AUTEURS

anonymes

17 septembre 2017 - anonymes , Joie de vivre , Untorelli Press

Dangerous Space

(HTML) (PDF,659.9 ko) (PDF,652.8 ko) (PDF,784.5 ko) (PDF,653.8 ko)

Publié la première fois en anglais en 2012, Dangerous Space présente une praxis insurrectionnelle contre le genre.

« Il n’y a pas d’espace que nous puissions créer, dans un monde aussi endommagé que celui dans lequel nous vivons, qui soit exempt de violence. Le fait même que nous pensions cela possible parle plus de nos privilèges que quoi que ça soit d’autre. Notre seule autonomie réside dans la façon dont nous négocions et utilisons nous-mêmes le pouvoir et la violence. »

4 août 2017 - anonymes

Les Bure à cuire (Kermesse, pique-nique & barricades)

(HTML) (PDF,3.1 Mo) (PDF,2.9 Mo)

Été 2016. La lutte contre le projet Cigeo d’enfouissement des déchets radioactifs prend un tournant inédit. Tout près de Bure, dans une forêt vieille de 300 ans, les débardeuses arrachent des arbres et les pelleteuses nivellent le sol pour débuter les travaux préparatoires à la poubelle nucléaire.

Des centaines d’opposants laissent alors exprimer leur rage face au sort que leur réservent les nucléocrates. Ils entrent dans le bois, sabotent les machines, détruisent les murs en béton. Le temps d’une occupation, ils construisent dans cette forêt des cabanes, des lieux de vie, des potagers... Aux confin de la Meuse, la lutte antinucléaire renoue avec des formes d’actions directes après des années de pacification et de résignation.

Éric a embrassé la lutte au tout début de l’occupation du bois Lejuc. Il participe à l’effervescence des premiers instants, goûte à la joie d’une forêt libérée, à l’ouverture d’un nouveau front contre les aménageurs et leur monde. Il est aussi le premier à subir la répression. Arrêté violemment le 7 juillet au cours de l’expulsion, Éric est interdit de territoire.

Sommaire :
- Partie 1. Exaltation de l’occupation
- Partie 2. Répression
- Partie 3. Une prise face à la démesure
- Annexe. Chronologie de l’été d’urgence 2016

8 juin 2017 - anonymes

Retour sur la manif du 22 février 2014 à Nantes contre l’aéroport et son monde

(HTML) (PDF,2 Mo) (PDF,4.1 Mo)

Cette brochure a été écrite pour que cette manif du 22 février 2014 en soutien à la ZAD ne reste pas dans les mémoires comme une réaction des manifestant-es face à des provocations policières, comme une lutte parcellaire qui aurait réussi à fédérer du monde, mais bien comme un rendez-vous donné pour attaquer les keufs et les vitrines du capitalisme, un rendez-vous pour empêcher la construction d’un aéroport et pour vomir cette horrible démocratie bourgeoise.

17 mai 2017 - anonymes

Solidaires dans les luttes, solidaires face à la repression

(HTML) (PDF,3.4 Mo) (PDF,3.3 Mo)

Le 18 mai 2016, à Paris, en plein mouvement contre la loi Travail, une voiture de police est attaquée par une manifestation sauvage et termine en flammes. Le jour-même, et les semaines et mois qui suivront, la répression fera son sale travail.

Ce recueil de textes, effectué en avril 2017, retrace les événements et notamment les initiatives de solidarité avec les personnes inculpées dans cette affaire.

Sommaire :

  • Introduction
  • Récit et répression
  • Tracts, textes et affiches
  • Images et défense
  • Solidarité et actions directes
  • Annexes

7 décembre 2015 - anonymes

Mon nom est personne

(HTML) (PDF,1.6 Mo) (PDF,1.7 Mo) (web)

Recueil de textes écrits entre 2011 et 2015 dans divers pays à propos de l’anonymat et de la revendication d’actions directes.

Sommaire :
- Lettre à la galaxie anarchiste (novembre 2011)
- Ne dis pas que nous sommes peu ; dis seulement que nous sommes déterminés (extrait, novembre 2012)
- L’anonymat (août 2013)
- Soyons dangereux. Pour la diffusion de l’Internationale noire (extrait, décembre 2013)
- Annexe à un débat avorté sur l’anonymat et l’attaque (mars 2014)
- Notes sur un débat en cours autour de l’anonymat (juin 2014)
- Quelques points sur l’anonymat (mars 2015)

19 janvier 2015 - anonymes

Le champ du contrôle

(HTML) (PDF,2.2 Mo) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.1 Mo) (PDF,2.3 Mo)

L‘intention de ce recueil de textes est de ressortir la question du génie génétique du placard, alors que le moratoire sur les OGM en Suisse est parvenu à calmer les esprits. Il s‘agit de rompre le silence et la tranquillité qui entourent les expériences menées aujourd’hui et de dénoncer le rôle de la recherche scientifique. A quoi bon prétendre stopper les OGM alors que les disséminations et la poursuite de la recherche et du développement s‘accordent pour nous mettre devant le fait accompli ?

Sommaire :
- Comme un fleuve en crue - Au-delà des OGM... ce que nous voyons comme le fond du problème
- La petite histoire d’un programme de recherche ou - De la fabrication du consentement en démocratie directe
- Protected site – une forteresse aux abords de Zurich
- Des blouses blanches et de leur neutralité
- Les OGM et les autres...
- De la résistance aux OGM à l’insurrection sociale contre la domination
- Bibliographie

28 septembre 2014 - anonymes

Premiers pas sur une corde raide

(HTML) (PDF,293.9 ko) (PDF,296.9 ko)

« Ainsi, de briser le silence, la question devient celle de comment libérer la parole de manière à ce que chacun.e puisse, vis-à-vis de son vécu, examiner ses gestes. »

Ce texte, publié initialement à Montréal en février 2014, traite de la question des agressions sexuelles et des réponses à leur donner...

10 juin 2014 - anonymes

Génocide et Spectacle

(HTML) (PDF,1.1 Mo) (PDF,4.7 Mo)

Une réflexion anarchiste sur le contexte à Rio de Janeiro : l’opération Choc de l’Ordre, la Coupe du Monde de la FIFA et les Jeux Olympiques d’Été de 2016 au Brésil.

Écrit en 2011, ce texte est le fruit d’une réflexion collective réalisée par des individus qui circulaient autour du squat anarchiste Flor do Asfalto [Fleur de Bitume], expulsé car il se trouvait dans l’œil du cyclone du projet de ré-urbanisation et du conséquent durcissement de la répression à Rio de Janeiro.

C’est une tentative de contribuer, en partant d’un point de vue anarchiste, à la clarification sur les processus de criminalisation de la pauvreté et de violence étatique déclarée contre les mouvements de résistance qui se sont rebellés contre de tels projets.
Cette initiative part aussi de l’intention de contribuer à la guerre sociale vu que les structures hiérarchiques de pouvoir s’auto-reproduisent depuis des siècles et se répètent dans des régions différentes à des moments différents.

24 février 2014 - anonymes

L’informatique : se défendre et attaquer

(HTML) (PDF,1.1 Mo) (PDF,1.1 Mo)

Cette brochure a été faite par désir de rassembler les connaissances théoriques et les outils pratiques actuellement les plus efficaces à nos yeux, pour utiliser l’informatique pour des activités sensibles, sans se faire avoir. Concrètement, ça implique d’être en mesure d’agir de manière anonyme, confidentielle et en laissant le moins de traces possible derrière nous. Sans ces précautions, inutile d’espérer déjouer longtemps la surveillance et la répression employées par les États et leurs classes dirigeantes pour continuer à exercer tranquillement leur domination.

Se réapproprier les outils informatiques, c’est comprendre pour mieux se défendre et... attaquer, mais c’est aussi se donner les moyens de pouvoir choisir en connaissance de cause, quand ne pas utiliser l’informatique.

Actualisé en juin 2015.

24 septembre 2012 - anonymes

Gênes G8 2001 - C’est l’État qui saccage. C’est le capital qui dévaste

(HTML) (PDF,449.2 ko)

Le 13 juillet 2012, le procès contre les manifestants inculpés lors des manifs du G8 à Gênes en 2001 s’est conclu par une sentence d’un siècle de taule. Ce dossier a pour but de donner des informations sur ce procès et sur le climat dans lequel il s’est déroulé. Un procès où tout s’est joué autour du nouvel usage arbitraire et politique du délit de "dévastation et saccage" qui dorénavant accroît lourdement les possibilités de répression judiciaire "démocratique".
Ce dossier veut faire circuler la traduction d’extraits de différents textes et réflexions du mouvement après une condamnation qui oblige à se confronter, sans indulgence, à la répression étatique et à l’emprisonnement de camarades.

27 avril 2012 - anonymes

Mauvaises intentions #3

(HTML) (PDF,10.7 Mo) (PDF,10.6 Mo)

Il nous importe de partager des expériences et de construire un discours collectif et une solidarité la plus large possible face à la répression. Partager ses expériences, c’est aussi tenter de comprendre et d’expliquer certaines limites de l’antirépression qui reste un moment auquel il est difficile d’échapper.

Recueil de textes- avril 2012
contact : solidaritesinculpesAAAriseup.net
soutien financier : billet ou chèque à l’ordre de "Les" à envoyer à Mauvaises Intentions, 21 ter rue Voltaire 75011 Paris


Infokiosques.net, pour sa part, propose le DOSSIER "Mauvaises Intentions", où se trouvent archivés - de la manière la plus exhaustive possible - les textes, analyses, comptes-rendus d’actions glanés sur les sites d’informations "alternatifs"...

22 avril 2012 - anonymes

Terreur et union nationale

(HTML) (PDF,532.8 ko) (PDF,581.8 ko) (web)

Nous refusons et nous combattons à la fois le chantage de l’unité nationale, le ralliement sous la bannière républicaine, qui est toujours l’horreur étatique et capitaliste. Nous refusons tout autant de crier avec les loups avides de racket communautaire et religieux, cette autre forme de muselage universel qui, loin de s’opposer à la domestication politique et au règne de l’argent, en est leur compagnon de route historique, très efficace pour diffuser hiérarchie, fatalisme, obéissance et division entre pauvres.
Si nous autres opprimés, indésirables et révoltés dans ce monde, devons critiquer et combattre jour après jour tout ce qui fait de nous des esclaves, ça ne sera jamais en tirant dans le tas, ni pour répandre la terreur et l’horreur, mais précisément pour en finir avec tout ce qui en est la cause : l’État, le racisme et le nationalisme, l’argent, Dieu.

Texte anonyme, diffusé en mars 2012.

4 août 2011 - Albert Libertad , anonymes , Aviv Etrebilal , Giuseppe Ciancabilla , Max Stirner

Notre Individualisme et autres textes...

(HTML) (PDF,2.9 Mo) (PDF,3 Mo) (web)

Notre individualisme est un texte écrit à la première personne, à la fois vision personnelle de l’individualisme anarchiste et présentation volontairement accessible de cette pensée souvent méconnue ou caricaturée. Le besoin s’en faisait ressentir depuis déjà pas mal de temps, voici donc une modeste contribution, une goutte d’eau dans la mer des débats sur l’anarchisme, suivie de quelques classiques dépoussiérés pour l’occasion ou de textes plus récents qui ont attiré notre attention sur le sujet.

Sommaire :
Notre individualisme - Aviv Etrebilal
Liberté individuelle et société - Max Stirner
L’Individu contre l’Etat - Max Stirner
Sur la responsabilité individuelle
L’Individualisme - Albert Libertad
L’important ce n’est pas de savoir d’où on vient mais de décider où on va
Contre l’organisation - Giuseppe Ciancabilla

27 mars 2011 - anonymes

La java atomique

(HTML) (PDF,106.2 ko) (PDF,115.6 ko)

« Le terme démantèlement est d’abord un terme fourre-tout qui cache des réalités disparates. S’il y a des cas où il signifie "fermeture" d’installations nucléaires civiles ou militaires, dans bien d’autres, il n’est en fait qu’une "rénovation" pour faire durer plus longtemps un parc nucléaire vieillissant, ou encore une "adaptation" à une nouvelle donne économique et politique. »

3 décembre 2010 - anonymes

En grève jusqu’à la retraite !

(HTML) (PDF,5 Mo)

« Que nous ayons l’espoir de nous retrouver un jour enfin à la retraite, ou, au contraire, que nous ayons la certitude que nous n’en aurons jamais, une chose est sûre : ce que nous voulons c’est simplement être en grève jusqu’à la retraite ! Car nous ne voulons plus trimer, nous ne voulons plus nous faire exploiter, ni survivre avec les miettes que nous laissent les patrons et l’État. Au contraire, nous voulons détruire le Capital et ses flics, pour que d’autres possibles s’ouvrent à nous, pour que des horizons nouveaux se dessinent... »

Extrait de En grève jusqu’à la retraite !, journal francilien de lutte contre le Capital et contre l’État (novembre 2010).

25 juin 2010 - anonymes

Guide d’autodéfense numérique

(HTML) (PDF,3.6 Mo) (PDF,7.8 Mo)

« […] nous n’avons pas envie d’être contrôlables par quelque « Big Brother » que ce soit. Qu’il existe déjà ou que l’on anticipe son émergence, le mieux est sans doute de faire en sorte qu’il ne puisse pas utiliser, contre nous, tous ces merveilleux outils que nous offrent — ou que lui offrent — les technologies numériques. […]

Même si l’on choisit de ne pas les utiliser directement, d’autres le font pour nous. Alors, autant essayer de comprendre ce que ça implique. […]  »

Face à ces constats, la seule voie praticable semble être de devenir capables d’imaginer et de mettre en place des politiques de sécurité adéquates. Tout l’enjeu de ce guide est de fournir cartes, sextant et boussole à quiconque veut cheminer sur cette route.

Un guide à lire, relire, pratiquer, en solitaire ou à plusieurs, à faire découvrir et à partager… ou comment affiner l’art de la navigation dans les eaux troubles du monde numérique.

NB : La version complète et à jour du guide est disponible sur guide.boum.org.

18 mai 2010 - anonymes

Face à l’outil antiterroriste, quelques éléments pratiques

(HTML) (PDF,251.6 ko) (PDF,147 ko)

Voilà quelques éléments juridiques, historiques et politiques sur l’outil antiterroriste en France. Histoire de mieux comprendre en quoi ça consiste. Afin de savoir à quoi s’attendre quand on en vient à le subir (tenter de moins se faire avoir, mieux préparer sa défense). Et puis, peut-être aussi pour être plus fins dans les critiques que l’on peut faire de cet outil.

sommaire
1. Petite histoire de l’émergence du terme “terroriste” dans la loi française
2. Structure globale de la “lutte antiterroriste”
3. Services responsables de la prévention et de la répression du terrorisme
4. Définition juridique de l’acte “terroriste”
5. Spécificités de la procédure antiterroriste

9 mai 2010 - anonymes

Analyse d’un dossier d’instruction antiterroriste

(HTML) (PDF,403.5 ko) (PDF,281.3 ko)

Ces quelques pages traitent du dossier d’instruction judiciaire sur ce qui fut, en janvier 2008, la première affaire traitée par une juridiction antiterroriste concernant ce que policiers, juges et médias nomment « la mouvance anarcho-autonome », plus spécifiquement dans cette histoire « la mouvance anarcho-autonome francilienne ».

... Transmettre quelques infos sur les tactiques des flics et sur leurs possibilités techniques. L’objectif étant bien-sûr d’inciter d’autres à en faire de même car collectiviser ces infos ne peut que nous renforcer afin d’être prudents dans nos actes politiques sans tomber dans la paranoïa.

2 mars 2010 - anonymes

Un pavé dans les rouages

(HTML) (PDF,113.1 ko)

Le sabotage, le grain de sable dans les rouages de la machine, l’opposition directe, physique, matérielle à une partie d’un dispositif.

25 février 2010 - anonymes

Sur l’intérêt des manifs sauvages

(HTML) (PDF,483.3 ko)

A partir de quelques exemples de "balades" parisiennes contre la machine à expulser (entre décembre 2009 et février 2010), une petite description de comment peuvent se passer des manifestations sauvages est donnée :
Le principe est de faire tourner de bouches à oreilles (c’est-à-dire en évitant les moyens de flicage moderne que sont internet et le téléphone portable) un lieu et une heure pour partir se balader. S’en suit pendant une heure ou deux une déambulation de plusieurs dizaines de personnes dans les quartiers populaires : banderole, occupation de la chaussée, mégaphone, slogans, diffusion massive de tracts et discussions avec les voisins et les passants, collage massif d’affiches, nombreux tags venant redécorer les murs...

Reprenons la rue !

12 janvier 2010 - anonymes , Blaumachen , flesh machine // ego te provoco // comrades , TPTG

Grèce : la révolte de décembre 2008

(HTML) (PDF,7.2 Mo)

« Nous on travaille pour qu’ils mangent. IL Y EN A MARRE, eux avec leur ventre et nous avec notre faim. Où est l’égalité dont parle leur SOI-DISANT démocratie ? Le salaire de base de 600 euros ? C’est donc ça leur égalité, c’est ça l’égalité des chances ? C’EST LES 600 EUROS QUI LES BRÛLENT. Ça va être l’allume-feu qui fera flamber votre monde, bande de salauds ! »

«  Nous venger non seulement pour la mort de Alexis, mais aussi pour les milliers d’heures qu’on nous vole au travail, pour les milliers de moments où l’on a senti l’humiliation au bureau du directeur, les milliers de moments où l’on a retenu notre colère devant un CONNARD de client ‘exigeant’ ! Pour nos rêves qui sont devenus publicités, pour nos idées qui sont devenues orientations gouvernementales et votes, pour la vie qui s’use continuellement, pour nous-mêmes qui devenons petit à petit des ombres dans une vie quotidienne qui se répète…  »

sommaire :
Athènes : Brève présentation des récents événements d’Athènes vus par quelques prolétaires qui y ont participé (6-31 décembre)...
Thessalonique : Une première mise à jour sur le récent soulèvement (6-23 décembre)
Décembre 2008 en Grèce : une tentative de mise au jour de la force et des limites de notre lutte
Rien n’est fini, rien ne finira ! Tout continue, tout...
Interview de quelques anarchistes grecs à propos du soulèvement en cours
Konstantina Kuneva : Lorsqu’ils s’attaquent à l’une d’entre-nous, c’est à tous qu’ils s’attaquent
2e communiqué des occupants de la Faculté d’Économie
Déclaration de l’Assemblée Générale des Travailleurs Insurgés d’Athènes
Fin de l’occupation de l’École Polytechnique
Chronologie de la solidarité internationale avec les incendiaires grecs
Une pincée de sucre, et tout s’adoucit...
...divers tracts...

23 décembre 2009 - anonymes

A chacun le sien...

(HTML) (PDF,177.5 ko) (web)

Avant de vous assommer avec des listes fastidieuses de vautours trouvées dans le domaine public (presse, rapports d’ONG, Journal Officiel, tracts, rapport de la Cour des Comptes) et compilées par thèmes, nous avons décidé de vous engloutir de quelques dates historiques sur la banalité des camps, puis de brèves données juridiques et techniques sur le dispositif actuel.

Se battre contre la « machine à expulser » peut offrir une perspective commune à beaucoup d’exploités et d’enragés : lutter contre un monde qu’on ne veut pas intégrer et qui nous offre une place toujours plus étroite (à travers des boulots de galériens, des logements pourris, une survie extra-légale misérable et l’enfermement) entre le marteau et l’enclume.

1er décembre 2009 - anonymes

Après avoir tout brûlé...

(HTML) (PDF,222.4 ko) (PDF,188.1 ko)

Cette brochure est une correspondance à propos de stratégies et émotions révolutionnaires. A partir de la résistance face au sommet de l’Otan en avril 2009, elle ouvre un débat sur des formes d’organisation et d’intervention autonomes et directes, sur ce que l’on peut y vivre et y porter.

Au sommaire : une lettre et des morceaux choisis de réponses, suivis en annexe du communiqué "Otan en emportent les blacks blocs".

27 novembre 2009 - anonymes

À l’assaut des centres de rétention

(HTML) (PDF,2.6 Mo) (PDF,1.4 Mo)

– Toucher au cœur - À propos des rackets sur les immigrés.
– À l’assaut de Ceuta et Melilla.
– Beau comme des centres de rétention qui flambent.
– À ceux qui ne sont pas restés au chaud pendant la tempête.

Ces 4 textes sont tirés de la revue À Corps Perdu n°1, décembre 2008.

15 octobre 2009 - anonymes

Contre les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver

(HTML) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.6 Mo)

Cette compilation de textes traduits de l’anglais ne prétend pas à être exhaustive, mais veut donner un aperçu de la forte lutte contre les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver et le projet capitaliste qu’ils accompagnent. Les traductions de ces textes glanés sur internet ont été reprises ou corrigées. Les images et dessins proviennent intégralement des divers tracts, brochures et fascicules diffusés à l’occasion de cette lutte contre les JO.

«  Pour saper le projet des Jeux Olympiques, les attaques et les interruptions doivent continuer d’aller au-delà du spectacle des Jeux. »

sommaire
>>> Les autochtones et 2010
>>> Sans conclusions. Tentatives anarchistes récentes dans le sud de la côte pacifique du Canada
>>> Riot 2010 ? Riot now ! Attaquer les Jeux Olympiques et leur projet : Canada, Grèce et Italie
>>> Frapper l’entièreté de la cible olympique
>>> Sports Action : actions directes contre les Jeux Olympiques

28 août 2009 - anonymes

De plages en cages...

(HTML) (PDF,2 Mo)

« Les migrations sont la conséquence des inégalités entre les pays occidentaux qui se pavanent de toutes leurs richesses, pendant que le reste de la planète crève la dalle. Même si, on ne le dit jamais assez, la grande majorité des mouvements migratoires s’effectuent d’un pays du « Sud » à un autre. Mais les migrants, avec ou sans papiers, sont aussi « ici », car la raison économique crée les besoins d’une main d’œuvre flexible à souhait, composant une catégorie de travailleurs nécessaire pour maintenir la pression (salaires, droits, conditions de travail) sur l’ensemble des salariés. Les sans-papiers forment ainsi les régiments de prolos qui permettent pour nombre de secteurs d’effectuer une confortable « délocalisation-sur-place » (BTP, restauration, services, agriculture...). Les migrations – et les politiques migratoires – sont une question de travail autant que le travail est une question de migrations : on se souvient des exodes rurals massifs du début de l’industrialisation (au sacrifice d’une agriculture vivrière raisonnée), on a aussi en tête l’organisation méthodique des mouvements pendulaires quotidiens (le « métro-boulot-dodo »), au cœur de l’« organisation scientifique du travail ». Rappelons que le travail est cette « évidence » dont dépend, vitalement, la célèbrissime « reproduction du capital », celle-là même qui voudrait faire tourner en rond ce monde. Au-delà des manœuvres électoralistes, les chiffres et les pratiques des expulsions constituent surtout une menace supposée efficace pour maintenir dans la docilité cette main d’œuvre. »

21 août 2009 - anonymes , Bachibouzouk

Un aperçu du mouvement anti-CPE à Alès

(HTML) (PDF,2.1 Mo) (PDF,2 Mo)

« La Mission Locale d’Insertion. On est allé là-bas. On a bloqué un peu, enfin on a parlé avec les gens. C’était une ambiance cool, c’était pas un affront, en fait. On a fait un blocus du rond-point des Mineurs. On a fait divers trucs, y a eu des taggages, y a eu des affiches un peu partout, notamment au Macdo. Et tout ça ça s’est fait à l’arrache. Et c’était beaucoup plus efficace que de faire un truc organisé. Comme autre truc, il y a eu la préfecture. On l’avait déjà fait. Mais là, on l’a refait spontanément, pareil. Il y a eu une prise de la préfecture pendant un petit moment. C’était un truc avec des ballons. Et ensuite, on est allé à un truc de police. On est rentré là-dedans, pareil, c’était avec des ballons, c’était plutôt cool, on s’est marré, on a fait de la musique, du bruit, tout ça. Au bout d’un moment, ça faisait un peu bide presque. Alors, après on est allé à la gare, pareil, on a fait des jeux dans la gare, on est allé un peu partout, on a fait tomber plein de trucs, tu sais au guichet y a des trucs, les files, on a fait tomber les trucs de files. Enfin voilà, on jouait, on foutait un peu le bordel, on était un peu envahissants. Et puis après, en fait, on voulait aller à la CCI, à la mairie, tout ça.  »

Longue discussion avec Grieg, un lycéen, quelques mois après le mouvement contre le CPE et son monde à Alès (Gard).

Paru dans Bachibouzouk n°1 - hiver 2006-2007.

10 août 2009 - anonymes

L’apparence de la certitude
L’ADN comme « preuve » scientifique et judiciaire

(HTML) (PDF,128.3 ko) (PDF,164.2 ko)

« On a rarement rappelé le fait que la preuve par l’ADN n’est, tout simplement, pas infaillible. Il y a, à cela, une raison évidente. En venant contester la valeur technique de la preuve par l’ADN, on se place sur le même terrain que la science et la justice. On paraît admettre que, si la preuve par l’ADN pouvait être absolument fiable, il n’y aurait plus de raison de la contester. On semble réduire la critique de l’ADN à une querelle d’expertise au lieu de la replacer dans le contexte plus global de la critique radicale de la science et de la justice en tant qu’auxiliaires de la domination capitaliste.

Mais, d’un autre côté, peut-on déserter entièrement le terrain que se sont choisi la science et la justice pour se donner ainsi une apparence d’infaillibilité ? Refuser d’entrer dans ce débat, c’est paraître entériner le discours dominant sur l’irréfutabilité de la preuve ADN. Le but de ce texte est donc de porter l’attaque sur cet aspect des choses sans pour autant l’isoler d’une critique plus générale : l’exploration du terrain de la preuve scientifique et judiciaire sera un moyen de jeter une lumière crue sur le fonctionnement de la justice et de la science combinées pour mieux servir la répression. »

3 août 2009 - anonymes

Du sang, de la chique et du mollard !
Sur l’ADN

(HTML) (PDF,924 ko) (PDF,1 Mo)

Je perds en moyenne plusieurs dizaines de cheveux par jour,
je ne sais trop combien de poils,
plein de bouts de peau,
quand je parle je postillonne,
je pisse et je chie,
parfois je saigne,
parfois même je fume des clopes.
Au cours d’une journée, je vais dans plusieurs endroits différents,
je rencontre plein de gens
et je suis proche d’une multitude d’objets.
Je dépose un nombre impressionnant de traces Adn
dans ces lieux, sur ces personnes, sur ces objets.
Je recueille au passage involontairement un certain nombre de traces Adn laissées par d’autres gens
et je peux aussi volontairement déplacer des traces Adn d’autres personnes que moi.
Alors, me dire que je suis coupable de quelque chose parce qu’il y a mon Adn quelque part, n’est pas un argument très convaincant.

2nde version - septembre 2009

30 juillet 2009 - anonymes , L’Envolée

“Ouvrez la bouche”, dit le policier

(HTML) (PDF,561.6 ko) (PDF,553.1 ko)

Comprendre en quoi l’usage de l’ADN dans la machine judiciaire et ailleurs fait surgir d’autres logiques bien plus menaçantes qu’un fichier central à la Big Brother. Cracher sur l’ADN donc, pour ne pas le cracher, ou le plus tard possible.

Deux textes extraits du journal anticarcéral L’Envolée :
> Fichage über Alès. (nov. 2006)
> « Ouvrez la bouche ! » dit le policier. (nov. 2008)

22 juillet 2009 - anonymes

La prison à la maison ?
Quelques notes sur le contrôle judiciaire...

(HTML) (PDF,842.6 ko) (PDF,824.6 ko)

Le contrôle judiciaire a été créé en 1970. Présenté à l’époque comme une alternative à la détention provisoire, il permet au juge de garder une personne sous la main de la justice en attente du procès sans pour autant remplir les prisons. Souvent présenté comme une façon d’échapper à la prison, il permet à l’État d’avoir le contrôle sur une personne suspectée. En ce sens, il constitue une autre forme de sanction, qui vient s’ajouter à l’incarcération et étend les possibilités de la justice pour contrôler et punir.

18 juillet 2009 - anonymes , Firestarter Press , Nicolas Dessaux , Solidarité Irak , Wildcat

Luttes sociales en Irak

(HTML) (PDF,374.9 ko) (PDF,707.1 ko)

Au sommaire :
1/ Irak : un siècle de guerre et de rébellion
2/ Témoin oculaire à Halabja
3/ La lutte des classes en Irak : un entretien avec un vétéran
4/ 10 jours qui ébranlèrent l’Irak
5/ L’insurrection de mars 1991 au Kurdistan
6/ Un aperçu des luttes sociales en Irak (2003-2006)
7/ Luttes sociales et féministes dans l’Irak occupé (juin 2004)
8/ Mythes et réalités de la résistance irakienne (octobre 2004)
9/ Comment combattre l’occupation en Irak ? (décembre 2005)

30 janvier 2009 - anonymes

Mauvaises intentions #2

(HTML) (PDF,3.1 Mo) (PDF,5.5 Mo) (PDF,128.3 ko) (PDF,3 Mo) (web)

« Comment parler de cette répression qui nous touche dans nos façons de lutter, parce qu’elle vise des modes d’organisation et des pratiques dans lesquels nous nous reconnaissons ? Comment ne pas se considérer comme des martyrs ni comme des victimes ?
On peut tenter de faire d’une situation de répression un moment de lutte, sur lequel nous devrions être capables de trouver des prises. Choisir le discours que nous voulons porter, défendre des pratiques de lutte inscrites dans leur contexte social.
On a choisi de parler de ces arrestations, avec la certitude qu’elles s’inscrivent dans une réalité politique plus vaste, qu’elles sont liées à la question du système dans lequel on est, à son contrôle, à ses taules... Parce que d’une répression “spécifique” surgissent des questions plus larges qui touchent tout un chacun, l’aspect défensif de l’anti-répression doit s’allier à d’autres batailles. Quand plusieurs personnes se retrouvent en prison, accusées de l’incendie du centre de rétention de Vincennes, cela devrait logiquement entraîner une solidarité au moins de la part de tous ceux qui participent à la lutte contre les centres de rétention et aux côtés des sans-papiers. Il y a un enjeu, au sein même de cette lutte, à être solidaire des inculpés et à se battre pour leur libération.
 »

Recueil de textes publics - janvier 2009
contact : solidaritesinculpesAAAriseup.net


Infokiosques.net, pour sa part, propose le DOSSIER "Mauvaises Intentions", où se trouvent archivés - de la manière la plus exhaustive possible - les textes, analyses, comptes-rendus d’actions glanés sur les sites d’informations "alternatifs"...

19 janvier 2009 - anonymes , Tout doit partir

Auto-réductions !

(HTML) (PDF,265.6 ko) (PDF,255.4 ko)

« Le Parti communiste (PCI) et les syndicats appellent la population à se serrer la ceinture, mais les comités autonomes répondent que les prolétaires n’ont pas à se sacrifier pour la bonne marche de l’économie, et défendent plutôt le vol et l’auto-réduction. L’auto-réduction, ça consiste à refuser ensemble de payer le prix demandé pour différents services, l’électricité, le téléphone, les transports, les loyers, et même la nourriture et les autres biens de consommation. On paye soit l’ancien prix (lorsqu’il augmente), soit moitié prix, soit rien du tout. »
Italie, années 70’s

16 juin 2008 - anonymes , un ami de Ludd

À l’air libre - S’opposer à la répression

(HTML) (PDF,683.7 ko) (PDF,891.5 ko)

- "À l’air libre. Notes sur la répression et ses contours"
- "S’opposer à la répression. Réflexe conditionné ou mouvement volontaire ?"

2 textes italiens des dernières années qui tentent d’amener une analyse critique sur les luttes "anti-répression" en Italie.

Ces derniers temps, l’Etat italien utilise à tour de bras l’outil antiterroriste local, à savoir l’accusation d’"association subversive, et mène régulièrement des coups de filets anti-anarchistes...

Comment résister à la pression ? Comment continuer la lutte subversive ?... Quelques pistes dans ces deux textes.

19 mai 2008 - anonymes

Mauvaises intentions #1

(HTML) (PDF,2.4 Mo) (PDF,1.7 Mo) (web)

Rien d’étonnant à ce que l’Etat veuille fusionner ces deux peurs : peur du « terrorisme », peur des « anarchistes ». C’est à nouveau chose faite depuis quelques mois. Si l’idée de constituer ce dossier de presse nous est chère, c’est qu’il s’agit de démonter, une bonne fois pour toute, ce mécanisme qui incarcère directement un petit nombre et qui souhaite museler le plus grand nombre.

Dossier de presse & recueil de textes publics - mai 2008
contact : solidaritesinculpesAAAgmail.com


Infokiosques.net, pour sa part, propose le DOSSIER "Mauvaises Intentions", où se trouvent archivés - de la manière la plus exhaustive possible - les textes, analyses, comptes-rendus d’actions glanés sur les sites d’informations "alternatifs", ainsi que les articles policiers de la "grande presse" se rapportant à l’"outil antiterroriste" et à la "mouvance anarcho-autonome"...

20 mars 2008 - anonymes

Chronologie des derniers évènements dans les centres de rétention

(HTML) (PDF,982.4 ko) (PDF,999.9 ko)

Sommaire

•1• Chronologie des derniers évenements dans les centres de rétention. (20 décembre 2007 - 8 mars 2008)

•2• Ils disent que c’est un centre de rétention, mais c’est une prison. Interview de « X se disant Samir » à la sortie du centre de rétention de Lyon. Mars 2007

1er janvier 2008 - anonymes

Pour en finir avec les prisons pour mineurs

(HTML) (PDF,2.5 Mo) (PDF,6.5 Mo)

Septembre 2007, déjà quatre des sept Établissements Pénitentiaires pour Mineurs - en construction depuis 2005 - sont opérationnels. Ces prisons d’un nouveau type ont ouvert, début juin 2007, leurs portes à quelques jeunes malchanceux, pour mieux les refermer brutalement derrière eux. Cellule, coursive, psychiatre, cellule, cours scolaires, matons, salle de sport, « éducateurs » en mal d’autorité, parloir, barreaux, juges, mur d’enceinte, béton, cellule, cellule, cellule... Voilà ce qui attend les jeunes enfermés !

Depuis deux ans, pourtant, une lutte timide mais déterminée a vu le jour, notamment aux abords des sites de Lavaur (Tarn), Orvault (Loire-Atlantique), Meyzieu (Rhône) et Porcheville (Yvelines). De campagnes d’information en réunions publiques, d’occupations de chantier en sabotages, cette mobilisation contre les prisons pour mineurs a pris de multiples visages. Sachant que cette bataille est à peine commencée, voici un état des lieux de la mise en place des EPM et des luttes et réflexions qui s’y opposent résolument. Même s’il est loin d’être exhaustif, ce « dossier d’information » propose de revenir sur l’historique, le contexte et la mise en oeuvre de la construction des prisons pour mineurs, avant d’avoir un aperçu de la mobilisation contre ces nouvelles taules (tracts & textes, chronologie des actions...). Les contacts des nombreux collaborateurs locaux pourront également intéresser certains... Enfin, un plan des chantiers, qui circulait en juillet 2007 sur internet, est reproduit en annexe du dossier.

Finissons-en avec les prisons pour mineurs !