Brochures subversives à lire, imprimer, propager

A (RE)LIRE CES TEMPS-CI

« L’universel lave-t-il plus blanc ? » : « Race », racisme et système de privilèges

La question, déjà ancienne, de l’articulation des rapports sociaux de sexe, de classe et de « race » fait actuellement l’objet d’un intérêt renouvelé en France. Cet intérêt est salutaire (...). La confusion politique croissante qui semble prévaloir aujourd’hui, l’insuffisance cruelle d’outils adaptés pour penser et combattre les inégalités sociales, économiques et politiques actuelles, sont dialectiquement liées à un retour en force du naturalisme et de l’essentialisme, que le féminisme et la sociologie des relations interethniques et du racisme avaient identifiés depuis longtemps déjà parmi leurs principaux ennemis. (Résumé / Les cahiers du CEDREF, 2006)

Sommaire :
- Qui sommes-nous ? Le groupe « Race et Genre »
- Un (anti)-racisme sans race est-il possible ?
- Globalisation et racialisation
- Les « whiteness studies » ou la construction de la blanchité
- L’invisibilité des « privilèges blancs »
- Un outil pour la singularité contre l’universel ?
- Présomptions et préjugés : les deux revers d’une même médaille
- Dire, ou ne pas dire ?
- L’impensé des privilèges et le concept d’intersectionnalité

Texte publié initialement en 2006 dans Les cahiers du CEDREF n°14.

auteur-e : Horia Kebabza

publié le 16 décembre 2014

formats : (HTML) (PDF,739.2 ko) (PDF,749 ko) (web)

DOSSIER

Mauvaises intentions

Dossier "antiterrorisme vs. mouvance anarcho-autonome".

publié le 29 février 2012

formats : (HTML) (PDF,331.8 ko) (PDF,58.8 ko) (PDF,288.9 ko) (PDF,73.6 ko) (PDF,42.4 ko)

LA DERNIÈRE BROCHURE

« Je sais bien mais quand même » ou les avatars de la notion « race »

« Je sais bien mais quand même » ou les avatars de la notion « race »

Publié la première fois en 1981 dans la revue Le Genre humain n°1, ce texte de Colette Guillaumin s’attaque à la notion de « race » et à ses usages.

Sommaire :
- L’idée de race n’est pas neutre
- « La race n’existe pas »
- Mais, au fait, qu’est-ce que la « race » ?
- Et quand on parle « différence »
- Aujourd’hui qu’en est-il de la « race » ?

L’idée de race, cette notion, est un engin de meurtre, un engin technique de meurtre. Et son efficacité est prouvée. Elle est un moyen de rationaliser et d’organiser la violence meurtrière et la domination de groupes sociaux puissants sur d’autres groupes sociaux réduits à l’impuissance. A moins que l’on en vienne à dire que, la race n’existant pas, personne n’a pu et ne peut être contraint ou tué à cause de sa race. Et personne ne peut dire cela parce que des millions d’êtres humains en sont morts, et que des millions d’êtres humains sont dominés, exclus et contraints à cause de cela.
Non, la race n’existe pas. Si, la race existe.
Non certes, elle n’est pas ce qu’on dit qu’elle est, mais elle est néanmoins la plus tangible, réelle, brutale, des réalités.

auteur-e : Colette Guillaumin

publié le 20 juillet

formats : (PDF,579 ko) (PDF,969 ko) (HTML)