Brochures subversives à lire, imprimer, propager

A (RE)LIRE CES TEMPS-CI

Les garçons délicats

Recueil de témoignages critiques sur l’identité masculine, rédigés ici principalement par des mecs trans.

« Des mecs nés sans pénis. Des personnes qui s’identifient au genre masculin sans être des mecs. Des mecs pour qui le féminisme c’est pas que de la théorie, des personnes qui incarnent des formes déviantes de la masculinité...
Comment on personnifie une masculinité en dehors de la masculinité ? Ce zine est né de mes doutes, de mon envie de donner du sens à ma position de mec trans dans le cistème, mais surtout de mon ras-le-bol à me sentir seul dans ma transition transmasculine défaillante. Cet appel aux « garçons délicats », c’est avant tout une volonté de partager, de se sentir moins seuls et de créer des ressources communautaires.
En faisant entendre nos voix, nos doutes, nos peurs, nos analyses, nos revendications, on créé des espaces nouveaux où être autrement. Cette collection de textes et d’images bousculent et interrogent : qu’est-ce qu’on est en train de créer ? De subvertir, d’inventer ?
 »

auteur-e : Felix, Igor, Bal, adeh, angel, jonas, kenzo messina, Elie B, Charlie, Meliorgan Dark, Eliot, Ywan, Redscopio4, Androgyn Android, Javier, Yann, ptilou

publié le 23 décembre 2020

formats : (HTML) (PDF,6.2 Mo) (PDF,6 Mo) (PDF,10 Mo)

DOSSIER

Mauvaises intentions

Dossier "antiterrorisme vs. mouvance anarcho-autonome".

publié le 29 février 2012

formats : (HTML) (PDF,331.8 ko) (PDF,58.8 ko) (PDF,288.9 ko) (PDF,73.6 ko) (PDF,42.4 ko)

LA DERNIÈRE BROCHURE

 TransPédé.eGouines cependant

TransPédé.eGouines cependant

On sait, on sait, ce texte est long. Voici un résumé de ce que nous y transmettons, ce que nous y démontrons, et qui est issu de courants de pensée queer, marxistes et féministes.

En tant que queers, les mots que nous posons sur nos identités de genre, sexuelles et politiques appartiennent-ils aux un.es plutôt qu’aux autres ? Non.
Les personnes transmasculines possèdent-elles le “privilège masculin” ? Non.
De quoi est-ce qu’on parle quand on parle de “classe”, s’agit-il uniquement d’une question de privilèges ? Non.
Est-ce pertinent de réfléchir en terme de « classe des hommes » et de « classe des femmes » ? Non.
Les personnes transmasculines appartiennent-elles à la “classe des hommes” ? Non.
Est-ce qu’alors ça signifie que les personnes transmasculines sont des femmes ? Non.
Est-ce qu’alors ça veut dire qu’en miroir les personnes transféminines appartiendraient à la classe des hommes, qu’elles ne sont pas des femmes ? Non.
Une personne transmasculine qui se dit transgouine retire-t-il ce mot aux personnes transféminines, retire-t-il ce mot aux gouines en général ? Non.
Gouine ou pédé est-ce que ça veut seulement dire fille + fille, garçon + garçon ? Non.
Le genre existe-t-il par essence, naturellement, en dehors des mythes créés autour de l’hétéronorme et la différenciation des sexes ? Non.
Pour autant les personnes transmasculines peuvent-elles se dire homme, au même titre qu’un mec cis se dit homme ? Oui.
Pour autant les personnes transféminines peuvent-elles se dire femme, au même titre qu’une meuf cis se dit femme ? Oui.
Nous, transmasculins, transféminines et/ou pédés et/ou gouines et/ou bi.es, et/ou intersexes, etc.. sommes-nous, de fait, des anomalies dans l’hétéropatriarcat ? Oui.
Cela nous rend-il cible potentielle de violence, d’exploitation, d’aliénation ? Oui mais…
Cela nous donne-t-il un pouvoir subversif puissant qui peut gripper la machine hétéropatriarcale ? OUI.

C’est « pas logique » ? accroche-toi et lis-nous.

auteur-e : anonymes

publié le 22 janvier

formats : (PDF,1.6 Mo) (PDF,746.9 ko) (JPEG,153.9 ko) (JPEG,94.2 ko) (JPEG,129.4 ko) (JPEG,164.1 ko) (JPEG,194.3 ko) (JPEG,254.6 ko) (JPEG,137.9 ko) (JPEG,158 ko) (JPEG,156.8 ko) (JPEG,161.9 ko) (JPEG,251.3 ko) (JPEG,239.2 ko) (JPEG,177.3 ko) (JPEG,121.2 ko) (JPEG,173.7 ko) (JPEG,192 ko) (JPEG,195.7 ko) (JPEG,195.1 ko) (HTML)