AUTEURS

Aude Vidal

6 novembre 2017 - Aude Vidal

Le revenu garanti

(HTML) (PDF,204.2 ko) (PDF,167.1 ko)

Je suis au chômage depuis plus de dix ans et, considérant cette expérience et les exclusions qui l’accompagnent, [le revenu granti] m’apparaît désormais comme une mesure qui conforterait le productivisme ambiant, la perte d’autonomie, les inégalités socio-économiques, culturelles et de genre et serait un recours bien insuffisant devant les désastres que provoque l’organisation du travail (et du chômage !).
J’explique en quatre temps mes inquiétudes au sujet de ces différentes dimensions.

Sommaire :

  • Premier temps
    • Le revenu garanti, une mesure productiviste ?
    • Faut-il se réjouir des gains de productivité ?
    • Fin du travail pour qui ?
    • C’est mon choix
  • Deuxième temps
    • État social et auto-organisation populaire
    • Faire circuler les richesses pour créer des communautés politiques
    • De meilleures allocs pour plus d’État ?
  • Troisième temps
    • Emploi, inégalités de genre... et revenu garanti ?
    • S’attaquer aux nuisances du travail rémunéré
    • Mépris de classe et critique du travail... de l’autre
  • Quatrième temps
    • Une critique à sens unique du travail
    • Homo faber n’aime plus le yaourt
    • Un solutionnisme écolo-alternatif
    • Puisque c’est ici que nos chemins se séparent