AUTEURS

bell hooks

7 janvier 2020 - bell hooks

Ce qui se passe quand les Blanc·he·s changent

(HTML) (PDF,199 ko) (PDF,203.5 ko) (PDF,193.8 ko) (PDF,196.9 ko)

Dans ce texte de 2003, bell hooks démontre l’importance de la solidarité active des Blanc·he·s avec les personnes racisées, aussi bien dans les luttes antiracistes que dans la vie quotidienne.

« En refusant de reconnaître la valeur et l’importance de l’action antiraciste individuelle de personnes blanches, non seulement on dévalorise leurs efforts pour transformer leur pensée et leur com­portement, mais on empêche également d’autres Blanc·he·s de suivre cet exemple. Toutes les personnes de couleur qui souffrent de l’exploitation et de l’oppression raciste ont conscience que la suprématie blanche ne pourra pas être éliminée tant que les Blanc·he·s racistes ne changeront pas. Celles et ceux qui refusent de croire que ce changement est possible, qu’une personne raciste peut devenir activement antiraciste, agissent alors dans le sens des forces vives de la domination raciale. »

11 avril 2019 - bell hooks

Comprendre le patriarcat

(HTML) (PDF,249 ko) (PDF,251.6 ko) (PDF,96.2 ko)

Dans ce texte, extrait de son livre The Will to Change : Men, Masculinity, and Love, bell hooks parle de son expérience personnelle du patriarcat, notamment dans son enfance, puis de comment il affecte les femmes et les hommes.

27 janvier 2015 - bell hooks

Sororité : la solidarité politique entre les femmes

(HTML) (PDF,8.9 Mo) (PDF,8.2 Mo)

L’idéologie de la suprématie masculine incite les femmes à penser qu’elles ne valent rien tant qu’elles ne sont pas liées ou unies à des hommes. On nous enseigne que les relations que nous entretenons les unes avec les autres amoindrissent notre expérience au lieu de l’enrichir. On nous enseigne que les femmes sont « naturellement » ennemies des femmes, que la solidarité n’existera jamais entre nous parce que nous ne pouvons et ne devons pas nous unir les unes aux autres. Nous avons bien appris ces leçons. Nous devons les désapprendre pour construire un mouvement féministe durable. Nous devons apprendre à vivre et à travailler dans la solidarité. Nous devons apprendre le véritable sens et la vraie valeur de la sororité.

Ce texte est paru en 1986 dans le n°23 de « Feminist Review », sous le titre original : "Sisterhood : Political Solidarity between Women". Il s’agit d’une version remaniée du chapitre 4 de « Feminist Theory : from Margin to Center », South End Press, Boston, 1984.