AUTEURS

Alfredo M. Bonanno

28 mars 2017 - Alfredo M. Bonanno

Mais les anarchistes ne votent pas ?

(HTML) (PDF,175.1 ko) (PDF,559.1 ko)

Ce texte d’Alfredo M. Bonanno, publié la première fois en juin 1995 dans la revue Canenero, constitue une attaque contre le vote, mais aussi contre l’abstentionnisme comme posture passive.

Mais parfois l’anarchisme est une étiquette inconfortable. Il peut te mettre des questions dans la tête, auxquelles il n’est pas facile de répondre. Il peut te faire remarquer les étranges contradictions de ta vie : le travail, le rôle que la société t’a imposé, le statut auquel toi-même tu participes, la carrière à laquelle tu n’arrives pas à renoncer, la famille, les amis, les enfants, le salaire en fin de mois, la voiture et la maison dont tu es propriétaire.

23 décembre 2011 - Alfredo M. Bonanno

Et nous serons toujours prêts à nous emparer encore une fois du ciel

(HTML) (PDF,649.5 ko) (PDF,426.2 ko) (web)

Originellement écrit en mars 1984, ce texte d’Alfredo M. Bonanno parle de bien des sujets, à commencer par celui des lois autour de l’amnistie en Italie dans les années 1970 et 1980. Mais Bonanno va plus loin et aborde aussi des questions comme l’implication des anarchistes dans les luttes, la violence et la lutte armée. Autant de choses qui restent encore aujourd’hui d’actualité.

21 janvier 2010 - Alfredo M. Bonanno

Dissonances

(HTML) (PDF,6.1 Mo) (PDF,6.7 Mo) (web)

Si la dissonance est partie intégrante de l’harmonie et constitue l’autre résultat, celui qui est toujours prévisible et même désirable, sa coagulation libre dans les processus de réalisation aléatoire produit quelque chose d’autre, une rupture qui n’est pas facilement amendable. Que chacun respecte le cycle complet dans le lit rassurant de la rivière des significations, avec laquelle les transporteurs d’eau étouffent nos craintes, mais ailleurs.
Ici on propose une lecture risquée : une chance, un voyage ouvert à d’autres possibilités.

SOMMAIRE :
- Mettre sa vie en jeu
- Maladie et Capital
- Que faire de l’anti-fascisme ?
- La Maladie Communautaire
- La perte du langage
- Inactualités sur les drogues

19 octobre 2009 - Alfredo M. Bonanno , Antoine Gimenez , Belgrado Pedrini , Emilio Strafelini , Non Fides , Severino Di Giovanni

L’Anarchisme contre l’antifascisme

(HTML) (PDF,24.5 Mo) (PDF,22.8 Mo) (web)

L’anti-fascisme est la lutte contre l’un des différents modes de gestion de l’État et de la domination. Il se place aux cotés de l’anti-théocratisme, l’anti-démocratisme, l’anti-républicanisme etc. Il n’est qu’un composant minimal parmi tant d’autres de l’anti-autoritarisme. Si nous décidons cependant de prendre la plume contre l’anti-fascisme d’un point de vue anarchiste, ce n’est pas par amour du fascisme, mais bien par haine de tous les modes de gouvernement de l’État, du pouvoir et de ses ennemis qui ne souhaitent que le gerer ou le remplacer par un autre.
L’anti-fascisme a trop souvent servi d’excuse à des unions sacrées et des fronts unis d’alliances contre-nature, il a trop souvent servi à renforcer la succession du fascisme par d’autres sociétés de domination, telles que la démocratie. Lorsque l’anti-fascisme n’est que l’autre nom de la défense de l’existant, il n’est qu’un autre adversaire du projet anarchiste.

C’est pourquoi nous opposons ici l’anarchisme à l’anti-fascisme.

5 août 2008 - Alfredo M. Bonanno

La joie armée

(HTML) (PDF,231.8 ko)

La Joie armée a été écrite en 1977, au moment où des luttes révolutionnaires se déroulaient en Italie, il faut avoir à l’esprit la situation de l’époque pour le lire aujourd’hui.
Le mouvement révolutionnaire, y compris les anarchistes, étaient dans une phase d’extension et tout semblait possible, même une généralisation de l’affrontement armé.

Dépêche-toi de jouer.
Dépêche-toi de t’armer.

10 août 2006 - Alfredo M. Bonanno

Détruisons le travail

(HTML) (PDF,413 ko)

Ce texte prend position contre le travail, pas seulement pour une réduction du temps de travail ou pour une meilleure organisation du travail. Il n’envisage l’activité humaine qu’à travers le dépassement de la société du travail.

« Le travailleur risque en permanence de tomber dans un piège difficilement repérable qui le contraint à négocier quelques arrangements au détriment de sa combativité devenue seulement potentielle. De tels arrangements, qui autrefois étaient définis par les travailleurs, faisant donc partie du grand mouvement de lutte contre le travail, sont aujourd’hui des aspects du travail caractérisé par la récupération et le contrôle. Si nous devons jouer avec notre vie et dans notre vie, nous devons apprendre à le faire et fixer nous-mêmes les règles du jeu, ou alors définir ces règles de sorte qu’elles soient claires pour nous et qu’elles soient des labyrinthes incompréhensibles pour les autres. »