AUTEURS

Yves Bonnardel

14 mars 2014 - Yves Bonnardel

Sale bête, sale nègre, sale gonzesse... Identités et dominations

(HTML) (PDF,81.5 ko) (PDF,155.3 ko) (web)

Texte publié initialement dans les Cahiers antispécistes n°12, avril 1995.

Sommaire :
- Ce que nous apprennent les insultes
- Les insultes racistes
- Les insultes sexistes
- Les insultes spécistes
- Insultes et appartenances
- Nos identités et nos statuts sociaux
- Aspects communs des formes de domination
- La domination, c’est la valorisation
- La valorisation à travers les appartenances

2 février 2014 - Yves Bonnardel

Idée de Nature, humanisme et négation de la pensée animale

(HTML) (PDF,314.3 ko) (PDF,400.9 ko) (web)

« Lorsque nous parlons de prendre en compte les intérêts fondamentaux des autres êtres sensibles, sentients, nous nous heurtons systématiquement à l’idée de Nature. Celle-ci est invoquée pour nier que les animaux sont des individus conscients, voire qu’ils éprouvent des sensations et des sentiments/émotions. Ils seraient de simples spécimens interchangeables de leur espèce, les rouages d’un ordre naturel, programmés, soumis à des instincts, ne réagissant qu’automatiquement à des stimuli. »

Qu’en est-il réellement ?

15 avril 2011 - Yves Bonnardel

En finir avec l’idée de Nature, renouer avec l’éthique et la politique

(HTML) (PDF,1.8 Mo) (PDF,230.2 ko) (PDF,122 ko) (PDF,134.2 ko) (PDF,119.9 ko) (PDF,1 Mo) (web)

Ce qui est naturel est bien, répète-t-on. La Nature est un ordre, harmonieux, où toute chose est à sa place, qu’il ne faut pas déranger. Elle inspire un sentiment religieux de respect, au sens d’adoration et de crainte (comme de soumission devant tout ce qui nous paraît puissant et dangereux).

Sommaire :
- La révérence pour l’ordre naturel
- Nature et éthique : le saut de « ce qui est » à « ce qui doit être »
- Nature et discriminations intra-humaines
- Nature et spécisme
- En finir avec l’idée de nature, renouer avec l’éthique et la politique (conclusion)

16 octobre 2005 - Yves Bonnardel

De l’appropriation... à l’idée de Nature

(HTML) (PDF,309.2 ko)

Ce texte présente une analyse générale qui s’applique aussi bien aux idéologies raciste, sexiste... que spéciste, et qui remet en cause la naturalité qui est associée aux étiquettes "noir", "femme" ou "animal", étiquettes liées à des rapports de domination.

Ce texte a été publié en décembre 1994 dans la revue Les Cahiers antispécistes (Réflexion et action pour l’égalité animale).