AUTEURS

E. Armand

6 février 2013 - E. Armand

L’Authentique Embusqué

(HTML) (PDF,412.6 ko) (PDF,511 ko)

Le texte qui suit a été rédigé par Armand en réponse à un article de La Guerre sociale dénonçant les embusqués, (le journal, d’abord antimilitariste, évolue vers le nationalisme avant de rallier l’union sacrée en 1914) mi-1915.

9 juin 2012 - E. Armand

Petit manuel anarchiste individualiste

(HTML) (PDF,464.2 ko) (web)

Etre anarchiste c’est nier l’autorité et rejeter son corollaire économique : l’exploitation. Et cela dans tous les domaines où s’exerce l’activité humaine. L’anarchiste veut vivre sans dieux ni maîtres ; sans patrons ni directeurs ; alégal, sans lois comme sans préjugés ; amoral, sans obligations comme sans morale collective. Il veut vivre librement, vivre sa conception personnelle de la vie. En son for intérieur, il est toujours un asocial, un réfractaire, un en dehors, un en-marge, un à-côté, un inadapté. Et pour obligé qu’il soit de vivre dans une société dont la constitution répugne à son tempérament, c’est en étranger qu’il y campe.
1er juillet 1911

19 mars 2012 - E. Armand

Se sentir vivre

(HTML) (PDF,406.9 ko) (web)

« J’écris ces lignes en pleine période électorale. Les murs sont barbouillés d’affiches de toutes les couleurs ou on s’en dit de toutes les couleurs, sans jeu de mots. Qui n’a pas son parti – son programme – sa profession de foi ? Qui n’est pas socialiste ou radical ou progressiste ou libéral ou « proportionnaliste » – le dernier cri du jour ? C’est la grande maladie du siècle, cette abnégation du moi. On est d’une association, d’un syndicat, d’un parti ; on partage l’opinion, les convictions, la règle de conduite d’autrui. On est le mené, le suiveur, le disciple, l’esclave, jamais soi-même. »
Extrait de L’Ère Nouvelle, n°46, mi-avril 1910