Le Rémouleur


Juillet-août 2014 au Rémouleur (Bagnolet)

mis en ligne le 2 juillet 2014.

LOCAL AUTO-ORGANISÉ DE LUTTE ET DE CRITIQUE SOCIALE

Le Rémouleur
106, rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

https://infokiosques.net/le_remouleur
Mail : leremouleur@@@riseup.net
S’inscrire à la lettre d’info du local

Horaires des permanences cet été (avec accès à l’infokiosque, à la bibliothèque et aux archives) :
chaque samedi de 14h à 18h.

Entrée libre et gratuite.

**************************************************************************************************************************************************

Vendredi 4 juillet de 16h30 à 19h30
Permanence-CAFé des CAFards

Samedi 5 juillet de 14h à 18h
Permanence "Sans-papiers, s’organiser contre les expulsions" avec le collectif Baras (à partir de 16h).

Samedi 5 juillet à 18h
Projection du documentaire "Lucio, anarchiste, braqueur, faussaire, et aussi... maçon", d’Aitor Arregi et José Maria Goenaga (2007, 1h33, VOST).
« Des révolutionnaires il y en a eu et il continue d’y en avoir de par le monde. Ceux qui ont dû commettre des actions illégales ou se lancer dans la contrebande pour la cause sont nombreux. Il n’y en a qu’un qui, avec d’autres, a réussi à escroquer la banque la plus puissante de la planète en falsifiant des traveller-chèques pour un montant de 20 millions de dollars … tout en continuant son travail de maçon ». Histoire de Lucio Urtubia et de son engagement anarchiste et de solidarité internationale aux côtés ou pour de nombreux groupes activistes ou de prisonniers.

Samedi 12 juillet 2014 à 18h
Projection / rencontre sur les occupations de terres urbaines à Buenos Aires : "Manzana 30" du collectif Ojo Obrero (documentaire, 2008, 0h45, VOST).
Loida Diosnel et Rosario vivent à la Villa 20, l’une des plus grandes "villas miserias" (quartier informel équivalent aux bidonvilles) de Buenos Aires, où ils sont confrontés au quotidien aux loyers indécents, au travail précaire, à la pollution, à l’absence d’infrastructures et de services minimaux, de logements salubres et d’un hôpital. Devant l’absence de solution malgré un plan d’urbanisation promis par la mairie, ils décident d’occuper un terrain adjacent utilisé comme cimetière de voitures par la Police Fédérale. C’est là qu’ils ont construit leurs maisons en 2007, dans la nouvelle Manzana 30 (c’est-à-dire "bloc 30").
Discussion avec Alejandro, qui participe depuis 2001 au MTD Norberto Salto (Movimiento de Trabajadores Desocupados) sur les occupations de terre dans l’agglomération de Buenos Aires. Aujourd’hui, à la villa 20 et ailleurs, de nouvelles occupations sont en cours... Dans les bidonvilles et les quartiers auto-construits, les habitants s’organisent sur une base territoriale pour le logement et la lutte quotidienne. Le FOL (Frente de Organizaciones en Lucha) dont fait partie le MTD NS, après avoir été l’un des quartiers du MTD de Solano, participe à des occupations qui créent de nouveaux quartiers où l’on s’organise en assemblée, autour de cantines, d’ateliers et de coopératives. La revue Tierra Para Vivir parle de ces occupations et des problématiques liées à l’habitat. Ce sera aussi l’occasion de revenir sur l’expérience des mouvements piqueteros autonomes (MTD) ou non, et plus largement sur les luttes en Argentine.

Samedi 19 juillet à 18h
Projection de "Cocorico ! Monsieur Poulet" de Dalarou (pseudonyme pour Damouré Zika), Lam Ibrahim Dia et Jean Rouch (1974, 1h33, VOFR).
Dans une 2 CV bringuebalante, Lam, surnommé M. Poulet, s’en va en brousse chercher les poulets qu’il vendra à Niamey. Assisté de Tallou, son apprenti, et de Damouré, embarqué en chemin, il espère faire des affaires juteuses. Mais les imprévus s’accumulent, les poulets sont introuvables et le fleuve Niger difficile à traverser sans passer par le pont surveillé par la police. Et une diablesse ne cesse de jeter des sorts !

Samedi 26 juillet à 18h
Projection de "Petit à Petit" de Jean Rouch (1971, 1h36, VOFR).
C’est l’un des films les plus cocasses de Jean Rouch et de ses partenaires africains. Damouré Zika, venu à Paris pour voir "comment on peut vivre dans des maisons à étages" s’y livre à une étude ethnologique inversant colonisé et colonisateur, découvrant ainsi des habitudes et des mœurs qui lui semblent bien curieuses, prenant les mensurations et inspectant les dentitions des Parisiens, enquêtant sur les marchés et bien d’autres choses encore ; dont il rend compte dans des lettres envoyées au village, à la manière des Lettres persanes. Évidemment, au village, on le croit fou et on envoie un autre observateur…

Samedi 9 août à 18h
Présentation-projection-discussion "15 ans de SHAC, 10 ans de répression".
[ Note de dernière minute : le camarade de l’Anarchist Black Cross a annulé sa tournée estivale de discussions et ne viendra donc pas samedi au Rémouleur.
La soirée du 9 août est annulée, mais il reste possible de passer à la permanence de l’après-midi ou à 18h pour prendre des brochures (dont au moins une est en rapport avec la soirée qui était prévue le 9 août) et/ou emprunter des bouquins.
]
Présentation par un camarade de l’Anarchist Black Cross du Royaume-Uni, de l’histoire de la campagne globale pour la fermeture du plus grand laboratoire européen de tests sur les animaux (Huntingdon Life Sciences). Agrémentée de petites vidéos, la présentation se focalisera sur les tactiques de lutte utilisées pour attaquer cette multinationale, la menant jusqu’à 120 millions de dollars de déficit, ainsi que sur la répression, au Royaume-uni et aux USA, totalisant 96 années de prison pour les 19 militant-e-s impliqué-e-s dans "Stop Huntingdon Animal Cruelty" (SHAC). La soirée est organisée en soutien aux prisonnier-e-s de Blackmail 3 et SOCPA 7.

Samedi 16 août à 18h
Projection de "À l’origine", de Xavier Giannoli (2009, 2h10, VOFR).
Paul est un escroc, ex-taulard, qui vit d’abus de confiance et de petites combines sous la fausse identité de Philippe Miller. Il se fait passer pour un patron de BTP et est accueilli comme le messie susceptible de relancer le chantier local d’un tronçon d’autoroute arrêté depuis deux ans. Le tout se déroule dans le nord de la France, région frappée durement par le chômage. L’engouement collectif pour ce projet questionne les rôles sociaux de chacun, la place du travail. Le film s’inspire d’un fait divers qui a eu lieu dans la Sarthe en 1997.

Samedi 23 août à 18h
Projection de "Paradis pour tous" d’Alain Jessua (1982, 1h50, VOFR).
Le docteur Valois, inventeur d’un procédé de "flashage" révolutionnaire, rend la joie de vivre à un dépressif suicidaire et à sa famille. La nouvelle mode du bonheur flashé se répand dans la ville et le pays à la vitesse grand V...

Samedi 30 août à 18h
Projection de "On achève bien les chevaux" de Sydney Pollack (1969, 2h, VOST).
En pleine crise des années 1930 en Californie, un marathon où les candidats dansent jusqu’à épuisement pendant des jours pour gagner de quoi manger et une prime pour les vainqueurs est organisé pour divertir les puissants. On achève bien les chevaux quand ils sont blessés... Ici ce sont les pauvres, accablés par le chômage, qu’on écrase une dernière fois en faisant de leur misère un spectacle terrifiant que les plus riches aiment regarder pour se rappeler qu’ils ne sont pas de la même classe… Ce film est inspiré du roman homonyme de Horace McCoy.

**************************************************************************************************************************************************

Permanences des collectifs cet été

La permanence "Sans-papiers" aura lieu les samedis 5 juillet et 6 septembre. Celle des "CAFards" aura lieu le vendredi 4 juillet.
Les collectifs "Cadecol" et "Prenons La Ville" reprendront leurs réunions en septembre.

Permanence "Résister à la psychiatrie"

Le collectif parisien de "Sans Remède" n’existe plus. De ce fait, il n’y a plus de permanence "Résister à la psychiatrie" au Rémouleur. Cependant, la revue "Sans remède" continue son bonhomme de chemin. Le prochain numéro sera bientôt dispo dans l’infokiosque du Rémouleur.

PDF - 568.4 ko
Programme de juillet-août 2014 au Rémouleur