Le Rémouleur


Juin 2012 au Rémouleur (Bagnolet)

mis en ligne le 25 mai 2012.

LE RÉMOULEUR – Local auto-organisé de lutte et de critique sociale

Les horaires d’ouverture du local :
le lundi de 16h30 à 19h30, le mercredi de 16h30 à 19h30 et le samedi de 14h à 18h.

Le Rémouleur
106 rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

leremouleur ((A)) riseup . net
S’inscrire à la lettre d’info du local : https://lists.riseup.net/www/subscribe/leremouleur/

***************************************************************************************************

vendredi 1er juin - 16h30
Café des CAFards

lundi 4 juin - 16h30
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

dimanche 10 juin - 16h30 et 19h
Ciné-Club "On trace la route"
16h30 - Radio on (film anglais de Christopher Petit, 1979, 1h44)
En suivant un jeune homme dans son voyage vers Bristol pour enquêter sur la mort mystérieuse de son frère, Radio On offre une vision singulière, captivante et presque mythique de l’Angleterre des années 70. Une Angleterre au point mort, prise entre les faux espoirs de changements socio-culturels et les imminents bouleversements provoqués par la politique Thatcher. Sur sa route, Beames rencontre des personnages qui sont eux aussi à la recherche de leurs racines : un déserteur de l’armée d’Irlande du Nord, une femme Allemande sur les traces de son enfant perdu, et un mécanicien.
19h - Point limite Zero (film américain de Richard C. Sarafian, 1971, 1h38)
Avec ce mythique road-movie, nous ferons le trajet en Dodge Challenger R/T de Denver à San Francisco en compagnie de Kowalski. Pariant de faire ces 2000 km (sous amphets et lsd) en moins de 15 heures, il sera rapidement traqué par la police et soutenu par Super soul, un animateur radio aveugle. Ce trip existentiel pied au plancher n’est rien d’autre qu’un formidable ode à la liberté.

mardi 12 juin - 19h
Conflictualité sociale et antiterrorisme en Turquie
En présence notamment de personnes d’"Initiative de solidarité avec les étudiants détenus en Turquie".
Le contexte de forte conflictualité sociale connait une importante répression par l’Etat, notamment à travers la loi anti-terroriste. Diverses luttes de ces dernières années seront évoquées : luttes écologistes contre la construction de barrages, de centrales hydroélectrique, nucléaire..., le mouvement kurde et son lien avec les mobilisations sociales, la grève des ouvrier-e-s de Tekel, le mouvement syndical, les luttes étudiantes contre les politiques néo-libérales...

dimanche 17 juin - midi sur la place de la Fraternité
Journée "Prenons la ville"
Repas et discussion sur la place de la Fraternité à l’appel du collectif "Prenons la ville". RV à partir de midi pour déjeuner ; apporter à boire et à manger. Puis point d’info et discussion collective. Et aussi de la musique, des surprises...

lundi 18 juin - 16h30
Rendez-vous du collectif "Prenons la ville"

mercredi 20 juin - 19h30
Discussion sur l’antirépression
Discussion sur l’antirépression à travers le procès des 6 camarades inculpés pour tentatives de sabotages et transport de fumigènes en mai dernier.
Quatre affaires réunies dans la même « association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste » ont été jugées mi mai après quatre ans d’instruction. Elles concernent 6 camarades désignés comme appartenant à la « mouvance anarcho-autonome francilienne ». Les cinq jours de procès ponctuent quatre ans d’organisation contre la répression, quatre ans d’expériences d’auto défenses et d’analyses théoriques, mais aussi des années où la répression isole, stigmatise, fait peur et laisse des traces. Dépasser l’antirépression est chose compliquée, tout comme déterminer le temps qu’on va y consacrer et les moyens qu’on veut utiliser. Venez donc en discuter en attendant le rendu du procès qui aura lieu le 25 juin à 13h30 au TGI de Paris !
Trois brochures à ce sujet sur : http://infokiosques.net/mauvaises_intentions

samedi 23 juin - 20h30 sur la place de la Fraternité
Discussion et projection en plein air à l’occasion de la sortie de la nouvelle version de la brochure « Sans-papiers, s’organiser contre l’expulsion, que faire en cas d’arrestation ? »
La brochure « Sans-papiers, s’organiser contre l’expulsion, que faire encas d’arrestation ? » décrit la procédure à laquelle sont confrontées les personnes sans-papiers lorsqu’elles sont arrêtées par la police et donne des conseils juridiques et pratiques pour s’en sortir au mieux. Elle s’adresse autant aux personnes sans papiers qu’à leur entourage et à toutes celles et ceux qui luttent contre la machine à expulser. Cette brochure, dont la première version date de janvier 2008, vient d’être actualisée suite à la nouvelle loi sur l’immigration de juillet 2011 qui a modifié les procédures d’expulsion.
La présentation de la brochure sera suivie de la projection du film Illégal (2010) d’Olivier Masset-Depasse.
A travers l’histoire d’une femme et de son fils, le film décrit très concrètement le fonctionnement de la machine à expulser en Belgique. De la peur de l’arrestation jusqu’à l’expulsion, en passant par le centre de rétention, les stratégies qu’il faut mettre en place pour tenter d’en sortir montrent que ce n’est pas souvent le droit qui vous "sauve"...

mardi 26 juin - 19h30
Mouvement piquetero et assemblées populaires en Argentine
Le 26 juin est une date importante pour les mouvements autonomes argentins. Le 26 Juin 2002, deux militants piqueteros ont été assassinés lors du blocage d’un pont sur l’autoroute d’accès à Buenos Aires. Cette date est commémorée tous les ans en Argentine. A cette occasion, nous proposons la projection d’un film sur le mouvement piquetero et le tournant politique provoquée par le 26 juin 2002 et ses suites. Le film servira de base pour une discussion sur la situation politique actuelle (en particulier, l’ambivalence du gouvernement de Kirchner), les suites du mouvement piquetero, et l’organisation dans les quartiers de la banlieue de Buenos Aires (assemblées, cantines populaires, coopératives...) à partir de l’expérience concrète que présentera un membre du FOL "Frente de Organisaciones en Lucha", venu de Buenos Aires pour présenter l’expérience des mouvements de ces quartiers.

jeudi 28 juin - 19h
Permanence « Résister à la psychiatrie »
Réécoute d’une des émissions radio de L’intempestive (sur FPP) : entretien avec J. Lesage de La Haye sur l’histoire de l’antipsychiatrie.
Discussion : l’antipsychiatrie d’hier, la lutte contre la psychiatrie d’aujourd’hui : points communs, différences. Les temps ont changé mais les raisons de combattre le pouvoir psychiatrique ne sont-elles pas toujours aussi nombreuses ?
Info : la permanence ne sera pas assurée en juillet-août, elle reprendra en septembre !

***************************************************************************************************

Café des CAFards
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations.
Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !
Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois.

Les rendez-vous du collectif « Prenons la ville »
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose des moments de rencontres, d’échanges et d’organisation les 1er et 3ème lundis de chaque mois au Rémouleur.
L’après-midi, de 16h30 à 19h30 : c’est l’occasion de partager des informations sur le devenir de son logement et du quartier. De trouver des réponses collectives.
Le soir, à partir de 19h30 : une réunion permettra de faire ensemble le point sur l’avancée du projet et des problèmes qu’il entraîne ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage@riseup.net

Permanence « Sans papiers : s’organiser contre l’expulsion »
Tous les 1er samedi du mois, lors des permanences vous pourrez discuter et rencontrer des personnes ayant participé à la brochure : « Sans papiers : S’organiser contre l’expulsion. Que faire en cas d’arrestation ? », disponible sur http://sanspapiers.internetdown.org (brochure en cours de réactualisation du fait de nouvelles lois sur l’immigration). Il s’agit d’un guide pratique et juridique, écrit à partir d’expériences de luttes de ces dernières années, pour s’organiser contre les expulsions.

Permanence « Résister à la psychiatrie »
Tous les derniers jeudi du mois, à 19h, il s’agit, à l’initiative du collectif Sans Remède, de créer un moment, un espace ouvert régulièrement où toute personne intéressée par la question de la psychiatrie pourrait venir, soit pour en écouter d’autres, soit pour poser des questions, soit pour s’exprimer elle-même… Ce serait un lieu de rencontre, le lieu où une parole collective sur la psychiatrie pourrait s’élaborer, où un début de réappropriation sociale, et donc politique, de cette question pourrait exister. Dans la médicalisation du monde qui se propage, le pouvoir psychiatrique est en première ligne. Comment résister – aussi – à la psychiatrie ? A chaque permanence, un minimum de support au débat sera proposé : du son, de l’image ou un exposé relativement court (ou une autre forme d’animation). Même si nous essayerons d’apporter des réponses aux questions concrètes, ou d’adresser à des interlocuteurs capables de le faire, cette permanence ne sera pas un lieu alternatif d’aide sociale. Pas plus qu’elle ne sera un lieu alternatif d’accueil ou de soins.
Contact : sans.remede@laposte.net

PDF - 850.8 ko
prog rémouleur juin 2012 (fly)
PDF - 1.4 Mo
prog rémouleur juin 2012 (affiche)