Le Kiosk Toulouse


Programme des soirées au Kiosk de Toulouse, janvier-février 2010

mis en ligne le 9 janvier 2010.

Lundi 11 janvier 20h30

MEETING RESISTANCE, documentaire, VO st

Qu’est-ce qu’on fait quand son pays est envahi ? Le documentaire ’Meeting Resistance’, réalisé par deux journalistes pendant les 2 premières années de la guerre en Irak, dévoile la réalité de la résistance irakienne à travers des rencontres et interviews d’individus engagés dans cette résistance. Des voix d’hommes et de femmes, qui n’ont jamais été entendues auparavant, parlent honnêtement de leur implication dans la résistance irakienne : leurs motivations, espoirs et objectifs. Troisième projection de ce film en France, en VOST.

Discussion après le film avec les réalisateurs de la version française du film.

Lundi 18 janvier 20h30

PROJECTION-DÉBAT : ARNAUD-BERNARD, que se passe-t-il ?

L’ACABAB (Association Contre l’Ablation des Bancs d’Arnaud Bernard) propose une soirée projection-débat avec le film du collectif Ali-Bernard TV : un court-métrage sur l’enlèvement des bancs publics de la place Arnaud-Bernard en octobre dernier. La projection sera suivie d’une discussion sur les évènements récents dans le quartier Arnaud Bernard : présence policière permanente, enlèvements des bancs publics, répression du marché aux précaires du dimanche...

Lundi 25 janvier 20h30

Rencontre-débat autour du livre "A CEUX QUI SE CROIENT LIBRES, Thierry Chatbi 1955-2006" de Nadia MENENGER, (paru aux éditions l’Insomniaque), en présence de l’auteure.

Né en 1955, Thierry Chatbi a connu la maison de correction, puis des centres pour jeunes détenus pendant son adolescence. Par la suite, il a été enfermé dans des maisons d’arrêt avant d’aller pourrir dans des centrales de haute sécurité. Sa singularité, c’était sa lucidité ; il savait ce monde gouverné par et pour les nantis et ne voulait pas trimer pour quelques miettes. Son refus de se faire exploiter s’est mué en refus de se soumettre au code pénal et à l’administration pénitentiaire. Son engagement l’a conduit à passer plus de treize ans dans les quartiers d’isolement, dont il n’a cessé de dénoncer l’existence. Thierry Chatbi avait une haute idée de la liberté. à tel point qu’après son ultime sortie de prison, il s’est suicidé en 2006, préférant la mort au renoncement et à la soumission que cette société impose à ceux qui ont passé des décennies dans les geôles de la République.

Lundi 1er février 20h30

Rencontre-debat avec le COMITE D’AUTODEFENSE JURIDIQUE :

Un comité d’autodéfense juridique ? KESAKO ? Pourquoi se mettre en CAJ ?

Trop souvent, justice et police se plaisent à nous mettre en boîte suite à des actions, des manifs, des occupations… Il nous semble important que là où les actions sont imaginées collectivement, elles doivent êtres assumés collectivement en amont, en direct, et en aval, dans la solidarité. S’organiser ensemble en comité parce que la répression n’est pas un accident, mais bien un outil pour casser nos luttes, nous obligeant aux mêmes rengaines ; avocatEs, argents, gestes de solidarité. Se préparer dans la durée pour que notre défense nous appartienne, pour cumuler nos expériences, pour mutualiser les moyens… Bref sortir de l’isolement, de la position de victime et garder du temps et de l’énergie pour rester offensifs dans la lutte ! Pour joindre l’utile et l’agréable, des galettes pour la faim et du cidre pour la soif et le tout pour alimenter la caisse de soutien.

Lundi 15 février 20h30

LE JARDIN DES BRUYÈRES, documentaire, 2009, 1h02, Hervé DANGLA

Ce premier épisode, c’est Albert, notre héros jardinier poète qui va nous montrer et nous faire connaître, grâce aux rencontres qu’il aurait faîtes, presque malgré lui, quelques morceaux de la vie du Bout des Landes-Bruyères, quartiers de Nantes Nord et plus particulièrement de l’histoire de la cité des Bruyères construite en 1972 et démolie en septembre 2009. Habitants et acteurs de ces lieux nous parlent, comme une mémoire collective, de soixante seize familles qui habitaient dans 76 petites maisons individuelles, aujourd’hui engoncées entre la rocade et le bois du Bout des Landes. De Toulouse à Nantes, Albert va nous enivrer de la place du végétal chez l’homme et nous faire découvrir, toujours malgré lui, le renouvellement urbain des grands projets des années 70, l’architecture verticale et les cités d’urgences.

Projection suivie d’un débat en présence du réalisateur.

Le Kiosk
à la Maison des associations
3, rue Escoussières Arnaud-Bernard
à Toulouse
(Métro Compans-Caffarelli)