BROCHURES

Le coming out masculiniste de Pièces et main d’oeuvre (PMO)…

stop-masculinisme (première parution : janvier 2015)

Mis en ligne le 25 avril 2020

Thèmes : Féminisme, (questions de) genre (123 brochures)

Le coming out masculiniste de Pièces et main d’oeuvre (PMO)…

" Depuis plusieurs années, nous tâchons de comprendre, pour mieux la combattre, l’une des formes de l’anti-féminisme qui se développe en France : le « masculinisme ». Nous dénonçons la montée des groupes qui défendent les intérêts des hommes et dont l’idéologie se structure autour d’un fantasme qu’on peut résumer ainsi :

- le féminisme est allé trop loin, la société s’est « féminisée » et les femmes ont pris le pouvoir.

- la masculinité est en « crise » et les « vrais » hommes sont devenus des perdants. Symboliquement castrés, ils ont perdu leurs repères identitaires et leur place dans la société.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette vision du monde n’est pas seulement défendue par quelques machos militants. On trouve à gauche de la gauche, plus précisément dans certains milieux libertaires, anti-industriels et écologistes radicaux, le pire de ce que l’idéologie masculiniste peut produire. Dernièrement [en 2014], un exemple nous a touché.e.s près. Les « individus politiques » grenoblois de Pièces et main d’oeuvre (qu’on abrègera ici en « PMO ») ont publié un texte au contenu antiféministe, homophobe et transphobe qui n’est pas passé inaperçu dans les milieux militants. Intitulé « Ceci n’est pas une femme. À propos des tordus queer », ce texte méprisant est une violente charge contre des personnes et des groupes (femmes, lesbiennes, gays, trans, intersexes…)

Nous savons que Pièces et main d’oeuvre a pris pour habitude de diffuser des textes provocateurs et insultants, s’amusant à observer les réactions des un.es et des autres comme les scientifiques qu’ils combattent observent des cobayes dans une cage. Ce jeu ne nous amuse pas. Notre intention n’est pas de reprendre, pour le démonter point par point, le contenu entier de ce texte aussi confus que méprisant, qui révèle une profonde ignorance des sujets évoqués. Nous souhaitons en revanche nous concentrer sur les extraits qui signent le coming out masculiniste de PMO."