ailleurs


Bruxelles : programme d’Acrata en décembre 2018 / janvier 2019

mis en ligne le 9 décembre 2018.

Acrata
rue de la Grande Ile 32
1000 Bruxelles, Belgique
acrata@@@post.com

Permanences chaque jeudi de 17h à 21h, et chaque samedi de 15h à 18h.

Exposition : "Contre la guerre, contre la paix, pour la révolution sociale"
De début décembre à mi-janvier, tous les jeudis de 17 à 21h et tous les samedis de 15 à 18h.

Une série de textes anciens et récents, écrits par des anarchistes contre les guerres qui ont ponctué l’histoire, mais aussi contre la paix sociale, contre la paix des nations et des marchés, tout aussi meurtrière, accompagnés de quelques photos.

Extrait :
« Vous cherchez une querelle, gouvernants, craignez de n’avoir la guerre. Non pas celle qui vous intéresse, qui nous décime, qui sème les cadavres des nôtres dans les fossés ; qui, vainqueurs ou vaincus, nous laissent toujours prisonniers des lois, des patrons, de la misère, de l’ignorance…
Mais l’autre, LA GUERRE, la véritable, celle dont les escarmouches se dessinent de loin en loin, dont les combats parfois rougissent les pavés, mais dont il ne saurait tarder de voir s’ouvrir les terribles assises, mettant enfin toutes les forces des combattants face à face.
Il en est qui parlent POUR LA PAIX, moi je parle POUR LA GUERRE. Pour cette guerre qui ne jette pas les hommes aux frontières — la révolution n’en connaît pas — mais qui les dresse contre l’oppresseur de tous les jours, en tous les pays. Et j’ai le désir que cette guerre ne se termine qu’avec la fin de l’autorité, de l’ignorance et de la misère…, dût cette victoire s’étayer sur nos cadavres.
Que cette guerre soit, de notre part, sans pitié, comme sans haine… la vérité ne saurait avoir ni l’une, ni l’autre. »
– Albert Libertad, dans l’anarchie, n° 46, 22 février 1906.

Jeudi 13 décembre - 19h30 - Discussion
Retour sur la lutte contre la construction d’un centre fermé à Steenokkerzeel

Alors que l’État belge s’apprête à ouvrir trois nouveaux centres fermés d’ici 2021, nous reviendrons dans cette discussion sur une lutte menée entre 2009 et 2011 contre la construction du centre fermé « le Caricole » à Steenokkerzeel. Au cours de la décennie précédente, les prisons et les centres fermés belges furent secoués par des révoltes, des mutineries et des évasions incessantes. Pensé comme l’un des outils pour faire face à cette vague de rébellion, le nouveau centre fermé devait permettre à l’État d’isoler les détenus qui n’acceptaient pas passivement leur condition, ainsi que toutes celles et ceux pour qui la déportation était imminente.

La lutte qui se développa contre cette nouvelle abomination du pouvoir chercha à dépasser une simple opposition à l’enceinte du bagne, à aller au-delà de la question des frontières pour en faire un problème social qui pourrait parler à tous les indésirables ; elle proposa l’attaque et l’auto-organisation contre ce centre, contre la machine à expulser et contre le système qui permet son fonctionnement.

Jeudi 10 janvier - 19h30 - Fête des régicides

Une galette des rois un peu spéciale cette année ! Pour une fois, ce ne seront pas les rois qui seront célébrés, mais les anarchistes qui ont (tenté de) débarrasser le monde de certains de ses plus grands malfaiteurs : des chefs d’État. Nous célèbrerons donc Gaetano Bresci, Luigi Lucheni, Sante Caserio, Gennaro Rubino, et tant d’autres qui cherchèrent par leurs actes à détruire le monde mortifère de l’autorité.