BROCHURES

Avril 2012 au Rémouleur (Bagnolet)

Le Rémouleur

Mis en ligne le 5 avril 2012

Thèmes :

Formats : (HTML) (PDF,396.3 ko) (PDF,344.7 ko)

Version papier disponible chez : Le Rémouleur (Bagnolet)

Les nouveaux horaires d’ouverture du local :
le lundi de 16h30 à 19h30, le mercredi de 16h30 à 19h30 et le samedi de 14h à 18h.

Le Rémouleur
106 rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

leremouleur ((A)) riseup . net
S’inscrire à la lettre d’info du local : https://lists.riseup.net/www/subscribe/leremouleur/

 

LUNDI 2 AVRIL - 16H30
Rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

VENDREDI 6 AVRIL - 16H30
CAFé des CAFards

Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité ! Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 16h30 à 19h30.

SAMEDI 7 AVRIL - 14H
Permanence sans-papiers

MERCREDI 11 AVRIL - 19H30
Soirée « Contre les élections » La démocratie c’est toujours le capitalisme qui s’engraisse. Face au spectacle électoral, discutons sur le thème des élections et de la démocratie en général. Nous vous invitons à apporter des textes qui vous plaisent afin de les lire ensemble et d’en débattre. Voter bien, voter rien !

LUNDI 16 AVRIL - 16H30
Rendez-vous du collectif « Prenons la ville »

DIMANCHE 22 AVRIL - 16H
Ciné club « CHAROGNES POLITICIENNES » Politique : fermons la boutique Voter, c’est comme remplir sa déclaration d’împots : on voudrait payer le moins cher possible. La différence, c’est que déposer un bulletin dans l’urne, c’est signer un chèque en blanc. Un dimanche d’éléctions, c’est donc la double peine. Alors, plutôt que d’attendre chacun chez soi les résultats du tiercé, on propose de se retrouver autour de quelques films qui nous rappellerons que l’humanité ne sera libre que quand la politique - comme activité séparée de la vie et comme outil de domination d’une classe - aura été engloutie avec tous ceux qui prétendent régenter nos existences à notre place. 1ère séance à 16h : Sucre amer, un film de Yann Le Masson (1963, 24 min) En 1963, à la Réunion, Michel Debré, Premier ministre du général De Gaulle, vise le poste de député. Yann Le Masson suit sa campagne mouvementée. Son film restera interdit en France pendant 10 ans. Entracte : film surprise d’éducation civique animée... 2ème séance à 17h30 : Maman Kusters s’en va au ciel, un film de Rainer Werner Fassbinder (1975, 105 min) M. Kuster, ouvrier, tue un dirigeant de son entreprise et se suicide. Délaissée par ses enfants, sa femme affronte seule les humiliations de la presse a scandale et les tentatives de récupération politique.

JEUDI 26 AVRIL - 19H
Permanence « Contre la psychiatrie » Montage audio « La fabrique du patient » (54mn), suivi d’une discussion. Témoignages, paroles croisées sur l’hospitalisation psychiatrique (l’admission, le traitement, le rapport soignants-soignés, la sortie).

SAMEDI 28 AVRIL - 18H
Apéro de soutien au local C’est l’occasion de se rencontrer et pour ceux qui le souhaitent, de contribuer matériellement au local. Nous avons besoin d’argent pour les frais de fonctionnement (loyer, électricité, internet, photocopies, etc.) et nous cherchons toujours des archives sur les luttes passées ou présentes, des livres de critique sociale pour la bibliothèque... N’hésitez pas à apporter à boire et à manger !

LUNDI 30 AVRIL - 19H30
Présentation/discussion autour du livre « Oublier Fukushima », sur la gestion de la catastrophe nucléaire en cours depuis le 11 mars 2011. En présence des auteurs. « Je ne veux plus y retourner. Là-bas, la vie a été effacée », explique une grand-mère japonaise qui a fui la zone contaminée. La catastrophe dans laquelle se débattent les Japonais n’est pas seulement un aperçu de ce qui nous attend partout ailleurs, c’est aussi le miroir grossissant de notre condition présente, celle de prisonniers d’un monde clos. Quelle existence reste-t-il à mener avec un dosimètre autour du cou ? De Tchernobyl à Fukushima, du Japon à la France, des textes, des récits, des documents. Pour contribuer à l’histoire immédiate du désastre nucléaire. Pour nourrir quelques esprits qui refusent de se résigner.


Les rendez-vous du collectif « Prenons la ville »
Des projets de transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet sont en cours. Des centaines de personnes seront obligées de quitter leur logement. Le collectif « Prenons la ville » propose des moments de rencontres, d’échanges et d’organisation les 1er et 3ème lundis de chaque mois au Rémouleur.
L’après-midi, de 16h30 à 19h30 : c’est l’occasion de partager des informations sur le devenir de son logement et du quartier. De trouver des réponses collectives.
Le soir, à partir de 19h30 : une réunion permettra de faire ensemble le point sur l’avancée du projet et des problèmes qu’il entraîne ; de lutter contre la hausse du coût de la vie, des loyers, contre le départ forcé des quartiers où nous habitons...
Contact : degage-onamenage AAA riseup.net

Les permanences « Sans papiers : s’organiser contre l’expulsion »
Tous les 1er samedi du mois, lors des permanences vous pourrez discuter et rencontrer des personnes ayant participé à la brochure : « Sans papiers : S’organiser contre l’expulsion. Que faire en cas d’arrestation ? », disponible sur http://sanspapiers.internetdown.org (brochure en cours de réactualisation du fait de nouvelles lois sur l’immigration). Il s’agit d’un guide pratique et juridique, écrit à partir d’expériences de luttes de ces dernières années, pour s’organiser contre les expulsions.

Permanence « contre la psychiatrie »
Tous les derniers jeudi du mois, à 19h, il s’agit, à l’initiative du collectif Sans Remède, de créer un moment, un espace ouvert régulièrement où toute personne intéressée par la question de la psychiatrie pourrait venir, soit pour en écouter d’autres, soit pour poser des questions, soit pour s’exprimer elle-même…
Ce serait un lieu de rencontre, le lieu où une parole collective sur la psychiatrie pourrait s’élaborer, où un début de réappropriation sociale, et donc politique, de cette question pourrait exister.
Dans la médicalisation du monde qui se propage, le pouvoir psychiatrique est en première ligne. Comment résister – aussi – à la psychiatrie ? A chaque permanence, un minimum de support au débat sera proposé : du son, de l’image ou un exposé relativement court (ou une autre forme d’animation). Même si nous essayerons d’apporter des réponses aux questions concrètes, ou d’adresser à des interlocuteurs capables de le faire, cette permanence ne sera pas un lieu alternatif d’aide sociale. Pas plus qu’elle ne sera un lieu alternatif d’accueil ou de soins.
Contact : sans.remede AAA laposte.net


Le Rémouleur est un lieu ouvert pour se rencontrer, échanger et s’organiser. On peut s’y réunir, boire un café et discuter, lire, écrire des tracts, trouver des infos... S’organiser collectivement, hors des syndicats, des partis et des structures hiérarchiques. Pouvoir se donner des armes pour le futur par la diffusion d’idées et de pratiques, en discutant et en confrontant nos positions politiques. Apporter force et consistance aux luttes présentes et à venir. Parce que nous voulons transformer radicalement cette société, ni plus ni moins ! Tendre vers un monde sans exploitation ni domination, sans État ni frontière, sans argent ni propriété privée...

Le Rémouleur