BROCHURES

Programme de mars 2011 au local Le Rémouleur (Bagnolet)

Le Rémouleur (première parution : février 2011)

Mis en ligne le 27 février 2011

Thèmes :

Formats : (HTML) (PDF,456.2 ko) (PDF,455.2 ko)

Version papier disponible chez : Le Rémouleur (Bagnolet)

Le Rémouleur
106 rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)
leremouleur ((A)) riseup . net

Permanences chaque lundi et mercredi de 16h à 20h, et le samedi de 12h à 17h.


Dimanche 5 mars, 18h
Projection d’Over the edge de Jonathan Kaplan (1979)
Fin des années 1970, New Granada, une banlieue de la middle-class américaine semblable à tant d’autres. Des adolescents partagés entre l’ennui et la révolte larvée contre les adultes et leur sens des responsabilités. L’un d’entre eux est tué par la police. Il n’en fallait pas plus pour que la ville s’embrase et que les institutions chargées d’encadrer la jeunesse – au premier rang desquelles l’école et la famille – perdent pied...

Jeudi 10 mars, 19h
Lutte de classe vs. démocratie en Algérie... et ailleurs !
Discussion précédée d’une projection d’extraits d’images provenant d’Algérie traduits et d’un court-métrage de Tariq Teguia.
La presse bourgeoise et les experts médiatiques voudraient nous faire croire que ce qui se joue ne serait qu’une opposition entre démocratie et dictature. Or la parole des émeutiers (par le biais de vidéos et de textes postés sur internet) nous apprend que la situation est beaucoup plus complexe et la question de classe omniprésente. A partir de là, on peut essayer de comprendre pourquoi les manifestations démocrates d’Alger en février n’ont pas été rejointes par les émeutiers de janvier. C’est aussi l’occasion de parler des formes de la lutte de classe en Algérie ces dernières années. Sans oublier ce que ça nous dit de la situation en France.

Dimanche 13 mars, 18h
Afin de poursuivre la discussion de jeudi, une projection du film Rome plutôt que vous (Roma wa la N’touma) de Tariq Teguia.
« Depuis plus de 10 années, l’Algérie vit une guerre lente, une guerre sans ligne de front mais ayant causé plus de 100 000 morts. C’est ce désert que Zina et Kamel - 2 jeunes algérois tantôt hallucinés et joyeux, tantôt abattus et sereins - voudront sillonner une dernière fois avant de le quitter. »

Dimanche 20 mars, 18h
Projection : La voix de son maître, film de N. Philibert et G. Mordillat (1978), suivie d’une discussion.
Douze patrons de grandes entreprises françaises parlent, face à la caméra, du pouvoir, de la hiérarchie, des syndicats, de l’autogestion. Les interviewés sont livrés à leur propre discours, sans aucune intervention orale de la part des réalisateurs. Ils parlent le langage assuré de la classe dominante. Un film où l’on en apprend autant sur le rôle des patrons que sur celui des syndicats, et qui n’a (presque) pas pris une ride.

Mardi 22 mars 19h
D’une « vie de château » à un village d’insertion. Dans le cadre d’un cycle de discussions autour de luttes de Rroms en France et en Italie, afin de peut-être s’organiser pour d’autres luttes à venir.
La nuit du 30 novembre 2004, un incendie détruit un campement de Rroms, rue des Blancs-Champs à Bagnolet. Les Rroms, déterminés à rester ensemble, refusent les chambres d’hôtel proposées. Le maire met alors à leur disposition, pour 10 jours, le château de l’étang. L’occupation autogérée, dura 2 ans et demi, période pendant laquelle ils occuperont maintes fois la mairie pour obtenir une domiciliation administrative, la scolarisation des enfants arrivés petit à petit et se battront au quotidien pour faire accepter leur présence sur la ville. Pendant ce temps, un foyer qui deviendra un "village d’insertion", est construit. Il est géré par une maitrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS) . La MOUS impose une sélection sur critères sociaux (nombreux vont en être exclus) et un suivi social. La vie dans le foyer est réglementée, les visites sont interdites, des vigiles à l’entrée fouillent les sacs...
Discussion avec des personnes ayant participé au Comité de soutien des Rroms de Bagnolet

Mercredi 30 mars 19h30
Débat autour de la revue Meeting et du concept de “communisation”
La revue Meeting a publié quatre numéros entre 2004 et 2008 (le projet d’une nouvelle revue Sic devrait d’ailleurs en prendre la suite). Le sous-titre de Meeting était : revue internationale pour la communisation.
Forgé au cours des années 1970 dans les milieux d’ultra-gauche, ce néologisme entendait désigner l’immédiateté de la production du communisme au moment de la révolution. Il s’agissait alors de critiquer la traditionnelle “période de transition” chère aux marxistes-léninistes.
Au cours des années 2000, Meeting a mené, autour de l’idée de communisation, un débat sur ce que pourrait être le chemin qui mène des luttes actuelles au communisme.

Permanence « Sans papiers : s’organiser contre l’expulsion »
Chaque 1er samedi du mois, lors des permanences vous pourrez rencontrer et discuter avec des personnes ayant participé à la brochure : « Sans papiers : S’organiser contre l’expulsion. Que faire en cas d’arrestation ? ». Il s’agit d’un guide pratique et juridique, écrit à partir d’expériences de luttes de ces dernières années, pour s’organiser contre les expulsions :
• De l’arrestation à l’aéroport, connaître et utiliser les procédures juridiques pour tenter d’obtenir la libération des personnes interpellées.
• S’organiser collectivement pour mettre la pression sur la préfecture, les tribunaux, les consuls...

PDF - 456.2 ko
le rémouleur - programme mars 2011 [flyer]
PDF - 455.2 ko
le rémouleur - programme mars 2011 [affiche]

Le Rémouleur