BROCHURES

Programme des soirées au Kiosk-Toulouse, mars-avril 2010

Le Kiosk Toulouse

Mis en ligne le 5 mars 2010

Thèmes :

Formats : (HTML)

Version papier disponible chez :

Lundi 8 mars 20h30

Soirée projection-débat : l’humour des années 70 résiste-il au XXIème siècle ?

«  LES GALETTES DE PONT-AVEN » de Joël SERIA, 1975, avec : Jean-Pierre Marielle, Claude Piéplu, Jeanne Goupil

Henri, représentant en parapluie, est incompris de sa femme et de ses enfants. Il pratique la peinture en amateur passionné. Son thème favori : de superbes culs. Les aventures amoureuses extraconjugales commencent lorsque, visitant une cliente, elle se déshabille pour qu’il la croque. D’autres occasions se succèdent, Henri rencontre de superbes modèles à l’anatomie troublante... Une idylle avec Angela, ravissante Canadienne et petite amie d’un peintre, va l’entraîner dans une série de complications sentimentales...

« CALMOS » de Bertrand BLIER, 1975, 1 h 40, avec Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort, Bernard Blier, Brigitte Fossey, Claude Piéplu, Valérie Mairesse, Gérard Jugnot, Dominique Lavanant

Harassé par le spectacle quotidien de l’intimité de ses clientes, le gynécologue Paul Dufour (JP Marielle) abandonne son travail et sa famille, et part avec son ami Albert à la campagne. Leurs femmes les poursuivent. Les époux s’enfuient et entrainent derrière eux tous les hommes qu’ils trouvent sur leur passage, jusqu’à former un long cortège.. Personne n’a vu ce film. Dans la filmographie de Bertrand Blier, il existe un film inconnu. Oublié, enterré, à la manière des bâtards qu’on cache à la cave. On connaît "Les valseuses", en 1974, avec le couple Depardieu-Dewaere. Deux ans plus tard, « Préparez vos mouchoirs », toujours les mêmes lascars à l’affiche. Mais entre les deux, en 1975, figure « Calmos », jeté aux ordures depuis longtemps. Une distribution baroque : les ducs Marielle et Rochefort, le surréaliste Piéplu, le ruffian Bernard Blier en curé et une ribambelle de seconds rôles (Gérard Jugnot, Sylvie Joly, Brigitte Fossey…).

Lundi 15 mars 20h30

Assemblée générale pro-féministe toulousaine (soirée proposée par un collectif d’hommes pro-féministes toulousain)

On va proposer une discussion structurée - avec des tours de parole, des petits groupes etc. L’objectif de l’AG proféministe est de rassembler des hommes qui veulent agir contre leurs propres intérêts en tant que dominants dans les rapports sociaux patriarcaux. S’il y a des femmes ou des personnes transgenre intéressées par ces réunions, qu’elles soient les bienvenues ! Car nous ne proposons pas d’instaurer un espace non-mixte hommes, mais un espace dédié à la question "comment des hommes peuvent-ils développer des pratiques pro-féministes ?" et à d’autres questions qui en découlent. Nous ne séparons pas les questions de genre d’autres questions politiques et sociales - il s’agit ici d’une initiative antiraciste, anticapitaliste et antiautoritaire.

Lundi 29 mars 20h30 :

Ecoute sonore sur l’urbanisme : La politique de la ville en folie (56 minutes, Faidos Sonore) suivie de quelques brêves sur des ballades urbaines à Marseille (émission Intempestive et le magazine Z) :

Retour sur cinq années de lutte autour de l’urbanisme à Toulouse. Nettoyage des marchés de leurs vendeurs à la sauvette, rénovations des quartiers populaires sans tenir compte de leurs habitants en utilisant les pressions policières, destruction d’habitats à dimensions collectives au profit de résidences aseptisées, magouilles des bailleurs HLM pour plus de spéculations immobilières. L’urbanisme à Toulouse comme à Marseille rend compte d’une politique de la ville dédiée aux bâtis sans dimensions sociales, l’habitant-e est relégué-e derrière une fonction passante ou résidentielle et est donc dépossédé-e des espaces publics.

Lundi 12 avril 20h30 :

MONDOVINO, Film documentaire de Jonathan NOSSITER (France/USA, 2003). 2h 15mn

Jonathan Nossiter nous révèle les dessous du marché du vin, objet de toutes les convoitises. Symbole de la civilisation occidentale depuis des millénaires, il est aujourd’hui l’enjeu de luttes d’argent et de gloire. Le constat est alarmiste : à force de "créations" standardisées, le vin de terroir est de plus en plus mis à mal. On suit ici les sagas des successions des milliardaires de Napa Valley en Californie, les rivalités de deux dynasties aristocrates florentines et les conflits de générations d’une famille bourguignonne se battant pour conserver ses quelques hectares de vigne.

WE FEED THE WORLD, Film documentaire d’Erwin Wagenhofer (Autriche, 2005). 1h 39mn.

« Chaque jour, cent mille personnes meurent de faim. L’agriculture mondiale peut nourrir sans problème douze milliards d’individus. Autrement dit, chaque enfant qui meurt de faim est en fait assassiné. » Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, ne prend pas de pincettes tout au long de ce documentaire passionnant dont il est le fil rouge. Pourquoi, sur le marché de Dakar, les légumes européens sont-ils trois fois moins chers que les produits locaux ? Pourquoi les paysans brésiliens sont-ils mal nourris, quand leur pays est le premier exportateur de soja au monde ? Comment nos élevages industriels de volailles causent-ils la déforestation amazonienne ?

Lundi 26 avril 20h 30 :

Soirée psychiatrie Psychiatrie, le retour : soirée projection-débat autour du film « TARNATION » de Jonathan Caouette

Un an après, la psychiatrie fait son retour au KIOSK, cette fois-ci autour du film : « TARNATION » (2003, 1H 30mn).

A partir d’images d’archives familiales et de son journal de bord vidéo commencé à l’adolescence, le réalisateur retrace l’itinéraire psychiatrique de sa mère, des années 60 à nos jours, révélant les conséquences lourdes des prises en charge qu’elle a subies (médicaments, séances d’électrochocs..), notamment la perte de sa place de sujet dans son histoire personnelle, la désagrégation de son individu et de sa vie sociale. Le montage psyché arty percute, sans redondance. On ouvrira ensuite le débat autour des risques encourus avec les traitements, et autour des dernières évolutions réglementaires, politiques et médiatiques touchant à la psychiatrie ; sans perdre de vue la question éthique, trop vite éclipsée quand il s’agit de la folie.

Vendredi 30 avril 20h 30 :

soirée projection-rencontre avec Patrick HERMAN, auteur du livre « les nouveaux esclaves du capitalisme » (éditions Au diable Vauvert)

Paysan-journaliste près de Millau, Patrick HERMAN livre ici le fruit d’une enquête de plusieurs années menée dans le sud de la France, en Espagne et au Maroc, sur la condition des travailleurs agricoles immigrés. Ces ouvriers se trouvent en bout de chaîne d’une production intensive que la mise en concurrence mondiale entraîne vers des conditions d’exploitation de plus en plus démentes. Ils subissent à la fois une soumission brutale, qui ramène aux plus beaux temps de la domination coloniale, une exposition massive aux pesticides et un racisme des populations locales qui dégénère parfois en violences physiques, voire en émeutes. L’intimidation et le meurtre sont bien souvent le lot de ceux qui s’insurgent.

En début de rencontre projection du film :

«  Récolte sanglante/Esclavage à l’italienne », réalisé par R. Giefer, T. Giefer, K. Hoffmann (Allemagne, 52 min, 2007).

Une enquête choc sur les travailleurs étrangers exploités dans les plantations de tomates des Pouilles. Après une série de disparitions et de décès suspects, une unité spéciale d’investigation italo-polonaise a lancé des enquêtes sur place. Ce film choc dénonce une multitude de pratiques illégales : détournement des fonds agricoles, fraudes fiscales, mais aussi traitements inhumains et violations des droits de l’homme.


Le Kiosk de Toulouse,
c’est à la Maison des associations
3, rue Escoussières Arnaud-Bernard
à Toulouse (hé oui)
(Métro Compans-Caffarelli)

Le Kiosk Toulouse