BROCHURES

Programme de décembre

Le Kiosk Toulouse

Mis en ligne le 4 décembre 2007

Thèmes :

Formats : (HTML)

Version papier disponible chez : Le Kiosk de (Toulouse)

Le programme du mois de décembre du Kiosk Arnaud-Bernard.



Programme du kiosk de décembre

3, rue Escoussières Arnaud-Bernard

  • jeudi 6 décembre 20h :
    • Projection débat sur la situation au Pays Basque

Avec ses jolies plages, ses jolies montagnes, ses bons produits du terroir, les jolis reportages du 13h de TF1 , le Pays Basque c’est le paradis... des touristes ! Et pourtant pour les gens qui y vivent, le Pays Basque a toujours été une terre de conflits : mouvements sociaux, syndicaux ou encore politiques, y ont toujours eu une place conséquente. Depuis une trentaine d’années, la répression venant des états français et espagnols s’est accentuée : illégalisations, fermetures des médias, arrestations, tortures ... Tandis que l’Espagne ne semble pas avoir perdu ses bonnes habitudes franquistes, en bafouant les droits les plus élémentaires (liberté d’expression ...), la France, elle, a toujours joué le jeu de la négation. Elle participe ainsi ouvertement à la mise à mort d’un peuple.

  • Jeudi 20 décembre 20h :
    • Projection débat et présentation du livre sur le Mouvement Ibérique de Libération (MIL)

Pour qui s’intéresse aux mouvements contestataires, le MIL (1000 en espagnol ou Movimiento Iberico de Liberaciòn) est une pièce de la mozaïque.

Liée à l’émergence d’un mouvement ouvrier radical en Espagne aux débuts des années 1970, son action s’est traduit par une volonté d’amener un soutien concret aux luttes ouvrières et de publier des analyses sur ces dernières et des textes oubliés de la gauche communiste européenne en rupture avec le marxisme léninisme et le stalinisme … dans un pays où le simple fait d’écrire un tract ou d’assister à une réunion pouvait vous conduire en prison pour un bout de temps.

Le MIL s’autodissout en août 1973 mais il sera surtout connu avec la campagne de solidarité à la suite des arrestations de septembre 1973 et l’exécution de l’un de ses membres, Salvador Puig Antich, le 2 mars 1974.

La gauche et les catalanistes ont voulu présenter les membres du MIL comme des antifascistes mais la réalité est autre :

Nous étions rebelles à la dictature franquiste mais aussi à l’ordre capitaliste et à la vie quotidienne métro-boulot-dodo qu’il imposait

Le Kiosk Toulouse