BROCHURES

Avignon : Mardi 31 mai, rencontre/débat/discussion avec Francis Dupuis-Deri, auteur du livre « Les Black Blocs, la liberté et l’égalité se manifestent »

Les Chemins non tracés

Mis en ligne le 19 mai 2005

Thèmes :

Formats : (HTML)

Version papier disponible chez :

AVIGNON, MARDI 31 MAI. Rencontre/débat/discussion avec Francis DUPUIS-DERI, chercheur en science politique à Montréal, auteur du livre « Les Black Blocs, la liberté et l’égalité se manifestent » (éditions de l’Atelier de Création Libertaire, ACL, février 2005).

Le mardi 31 MAI, 20 H à la Maison IV de chiffre, 26 rue des Teinturiers

« Petite soirée » organisée par l’Infokiosk d’Avignon


LE LIVRE DE FRANCIS DUPUIS-DERI EST DISPONIBLE A L’INFOKIOSK.


Les Black Blocs
La liberté et l’égalité se manifestent

DUPUIS-DERI Francis

Les Black Blocs qui participent régulièrement aux manifestations d’opposition à la mondialisation du capitalisme y ont acquis une certaine notoriété, principalement en raison de la force qu’ils y déploient occasionnellement contre les médias officiels publics ou privés, les symboles du capitalisme et les policiers.
Mais cette renommée est entachée par la haine et le mépris que leur vouent leurs très nombreux détracteurs : les politiciens, les policiers, les intellectuels de droite, des journalistes, des universitaires ainsi que plusieurs porte-parole du mouvement antimondialisation. Toutes ces critiques s’entendent pour dénigrer les participants aux Black Blocs, et tout autre manifestant ayant recours à la force, les dépeignant comme des individus dénués de convictions politiques et qui ne participent aux manifestations que dans l’unique intention d’assouvir un désir viscéral de destruction. Du politicien au policier, en passant par l’idéologue capitaliste, le bon manifestant, la « porte-parole » du mouvement altermondialiste, l’éditorialiste, le journaliste et même l’analyste communiste, tous partagent ici les mêmes sentiments et les mêmes conclusions. À ce discours unanime ne manque pourtant qu’une voix, celle des personnes ayant participé à des Black Blocs. La réalité devient à la fois plus complexe et plus intéressante lorsqu’on accepte de prêter l’oreille à leurs discours, un effort qui permet de mieux comprendre ce phénomène, ses origines, sa dynamique, ses objectifs, ses faiblesses et ses succès.

Francis Dupuis-Déri a milité dans des collectifs de sensibilité anarchiste au Québec et en France. Il est chercheur en science politique à Montréal. Il collabore au Monde libertaire, et il a signé des articles dans diverses revues (Agone, Réfractions, etc.) ainsi que deux romans à saveur politique.


Les Black Blocs

Avertissement à la seconde édition

La publication d’un livre facilite les rencontres et provoque des réactions. A la suite de la première édition de cet ouvrage, réalisée au Québec en mars 2003, j’ai eu la chance de discuter des pratiques manifestantes en général, et des Black Blocs en particulier. De mars à juin 2003, ma participation à la mobilisation contre le G8 d’Évian, m’a donné une nouvelle fois le privilège d’échanger avec de nombreux militants et militantes, aux parcours et aux opinions les plus divers.

Ces occasions m’ont permis de croiser également des observateurs attentifs du mouvement et parmi eux, Clément Barette, qui avait signé en 2002 une étude sur La pratique de la violence politique par l’émeute : le cas de la violence exercée lors des contre-sommets, et Pierre-Édouard Guerinet, auteur quant à lui d’une réflexion sur le traitement, par six chaînes de télévision française, des manifestations contre le sommet du G8 à Gênes. Ces discussions passionnées et la lecture de ces textes m’ont invité à inclure dans cette nouvelle édition de nombreux témoignages de manifestants européens, lesquels font très souvent échos à ceux que j’avais auparavant collectés sur la côte Est de l’Amérique du Nord, la démarche comparatiste permettant de révéler au final quelque communauté d’esprit entre ceux et celles qui pratiquent l’émeute politique des deux cotés de l’Atlantique. À noter que des éléments de cette réflexion sur les Black Blocs sont déjà parus en France dans deux articles (« Black Blocs : Bas les masques », Mouvements, n° 25, janvier-février 2003 ; « Penser l’action directe des Black Blocs », Politix, décembre 2004). Que les lectrices et les lecteurs qui découvriront ici quelques redondances avec les textes précités veuillent bien m’en excuser.

FDD, Boston, juillet 2004.

Les Chemins non tracés