BROCHURES

Bruxelles : programme de mars 2015 au local Acrata

Lokaal Acrata

Mis en ligne le 1er mars 2015

Thèmes :

Formats : (HTML)

Version papier disponible chez :

Acrata
rue de la Grande Ile 32
1000 Bruxelles
acrata@@@post.com
www.acrata.be

Jeudi 19 mars - 19h30 - Discussion
Mexique : face à face avec l’ennemi
Début 2014, trois anarchistes, Amélie, Fallon et Carlos, sont arrêtés à Mexico City et accusés d’avoir participé à des attaques au cocktail molotov contre les installations du Ministère de la Communication et des Transports et contre un concessionnaire Nissan. Ils ont écopé de peines de 7 ans.
Leurs arrestations s’insèrent dans un contexte répressif plus vaste contre les anarchistes et d’autres révoltés au Mexique. Plusieurs autres compagnons se trouvent actuellement derrière des barreaux, condamnés pour avoir participé à des manifestations émeutières. D’autres ont dû partir en cavale. Et l’Etat et sa presse ne cessent pas de dénoncer ces anarchistes qui n’arrangent personne (l’Etat, la gauche, les narcos,…), car ennemis de tout pouvoir.
Dans un contexte social agité (ces dernières années, le Mexique a connu de vastes mouvements de contestation et de révolte, ainsi que des vagues importantes d’attaques et de sabotages) qui perdure, il n’est guère étonnant que l’Etat prenne dans le collimateur ceux qui pourraient potentiellement inspirer une révolte incontrôlable contre toute autorité.
Une compagnonne qui a pu rencontrer des anarchistes au Mexique vient parler de ses impressions et esquisser le panorama de cette situation particulièrement compliquée et tendue.

Jeudi 26 mars - 19h30 - Discussion
Au pays des démocraties - La terreur sécuritaire
On propose une discussion d’approfondissement à partir du texte, sorti en février 2015, qui s’intitule « Au pays des démocraties ». Le texte analyse les mesures anti-terroristes et la répression qui s’accentue dans plus ou moins tous les pays européens. Cette critique reste pourtant loin des positions victimistes ou démocrates dénonçant des « abus de pouvoir » ou des « lois d’exception », elle va droit au cœur de la question : l’Etat s’équipe pour affronter ceux qui pourraient constituer un danger pour son pouvoir ou qui voudraient le détruire.
« Pour les somnambules dormants modernes, est venu le temps des réveils brutaux, non pas des suaves murmures ou des guides illuminés à l’intérieur de leurs lieux communs. S’il reste encore quelque chose à communiquer, si on ne veut pas se taire pour ne pas apporter son propre grincement au brouhaha contemporain, alors il ne reste qu’à hurler notre vérité inconfortable.
Celle qu’il n’existe aucune dérive totalitaire, mais seulement un passage à la seconde vitesse dans ce que l’Etat —n’importe quel Etat— considère comme le droit chemin de l’exercice du pouvoir. »
La lecture préalable de ce texte est indispensable. On le trouve au local ou sur le site anarchiste des Brèves du Désordre et sur celui de La Cavale.

Jeudi 2 avril - 19h30 - Discussion
Le Brésil après la Coupe du Monde
La Coupe du Monde de 2014 a provoqué pas mal de remous sociaux, surtout au Brésil, le pays où ce méga-spectacle a eu lieu. La période qui y précédait avait été très agitée avec l’émergence d’un vaste mouvement social s’opposant au pouvoir et au commerce. Manifestations de masse, affrontements et destructions ont affirmé sans ambages qu’on n’acceptera pas sans coup férir la restructuration programmée de la ville, chassant surtout les pauvres. L’an dernier, une copine était passée pour esquisser le contexte social et la révolte à Rio dans la période avant la Coupe, maintenant elle viendra pour parler de ce qui s’est passé pendant et après.

Lokaal Acrata