BROCHURES

Juillet-août 2013 au Rémouleur (Bagnolet)

Le Rémouleur

Mis en ligne le 29 juin 2013

Thèmes :

Formats : (HTML) (portfolio)

Version papier disponible chez : Le Rémouleur (Bagnolet)

LE RÉMOULEUR – Local auto-organisé de lutte et de critique sociale

Horaires d’ouverture du local (avec bibliothèque & infokiosque) pour les mois de juillet et août 2013 :
le samedi de 14h à 18h.
Entré libre et gratuite

Le Rémouleur
106 rue Victor Hugo
93170 Bagnolet
(M° Robespierre ou M° Gallieni)

https://infokiosques.net/le_remouleur
leremouleur ((A)) riseup . net

S’inscrire à la lettre d’info du local

Il y a une bibliothèque dont la plupart des livres peuvent être empruntés. Des films sont également accessibles. Des tracts, brochures et affiches ainsi qu’un fond d’archives sont à disposition.

Le Rémouleur est un lieu ouvert pour se rencontrer, échanger et s’organiser. On peut s’y réunir, boire un café et discuter, lire, écrire des tracts, trouver des infos... S’organiser collectivement, hors des syndicats, des partis et des structures hiérarchiques. Pouvoir se donner des armes pour le futur par la diffusion d’idées et de pratiques, en discutant et en confrontant nos positions politiques. Apporter force et consistance aux luttes présentes et à venir. Parce que nous voulons transformer radicalement cette société, ni plus ni moins ! Tendre vers un monde sans exploitation ni domination, sans État ni frontière, sans argent ni propriété privée...

Les collectifs qui s’organisent et se réunissent au Rémouleur cet été :

Permanence « Sans papiers : s’organiser contre l’expulsion »
Chaque 1er samedi du mois, lors des permanences vous pourrez discuter et rencontrer des personnes ayant participé à la brochure « Sans papiers : S’organiser contre l’expulsion. Que faire en cas d’arrestation ? ». Il s’agit d’un guide pratique et juridique, écrit à partir d’expériences de luttes de ces dernières années, pour s’organiser contre les expulsions.

Café des CAFards
Rendez-vous le 1er vendredi de chaque mois, de 16h30 à 19h30 (attention celui d’août est à confirmer). 
Nous sommes des centaines de milliers, rien qu’en Ile-de-France, à dépendre des institutions sociales, pour nos revenus, pour le logement, bref pour vivre. Et nous sommes des centaines de milliers à être considérés par la CAF, Pôle-Emploi, ou la Sécu, comme des fraudeurs en puissance, des mauvais pauvres à rééduquer, et à ce titre, contraints de nous soumettre à des contrôles, des humiliations, à l’arbitraire, pour conserver nos maigres allocations. 
Au chômage comme dans l’emploi, la culpabilisation, la peur de se faire radier ou virer tend à neutraliser par avance toute forme de défense collective. C’est pour s’opposer à cette politique que les CAFards, collectif de chômeuses et précaires, proposent un rendez-vous ouvert à tous une fois par mois pour échanger nos expériences, débrouiller ensemble des dossiers litigieux, s’organiser pour partager les moyens de se défendre sur les lieux de gestion de la précarité. Pour affirmer d’autres valeurs que celles du travail et du mérite, d’autres désirs que ceux que cette société voudrait nous faire intérioriser. Là où ils voudraient nous enfermer dans la peur et l’isolement, il nous faut inventer de nouvelles formes de lutte et de solidarité !

***********************************************************************************************************************************

JEUDI 4 JUILLET, À 19H30
Projection du docu-fiction "Enfermés Vivants", de Félix Gonzalez-Debats, 2012, 1h30, VOFR
Deux anciens prisonniers et un acteur sont invités dans un décor de cellule. Tous les trois vont jouer dans une fiction racontant l’histoire de deux taulards dont le quotidien est chamboulé par la venue de Jean, "l’arrivant". Le docu-fiction alterne des scènes où Ben et Franck racontent leur propre expérience de l’enfermement tantôt avec spontanéité, tantôt avec recul, en allant d’anecdotes en réflexions théoriques. Jean s’en nourrira de cette rencontre pour renforcer son personnage fictionnel, mais également pour se forger sa propre opinion sur la prison.

VENDREDI 5 JUILLET, DE 16h30 À 19H30
Café des CAFards

SAMEDI 6 JUILLET À 14h
Permanence « Sans papiers : s’organiser contre l’expulsion »

SAMEDI 6 JUILLET À 18h
Projection du dessin animé "La ferme des animaux", de John Halas et Joy Batchelor, 1954, 1h13, VF
Lassés des mauvais traitements, les animaux de la ferme du Manoir se révoltent contre Mr Jones, le fermier. Ils le chassent et proclament une nouvelle société où tous les animaux sont égaux. Mais quelques-uns dans la ferme décident bientôt que certains sont plus égaux que d’autres... Ce film est une adaptation du bouquin de George Orwell, une sorte de fable animalière par laquelle l’auteur propose une satire de la Révolution russe et une critique du stalinisme.

SAMEDI 13 JUILLET À 18h
Projection de "Canine", de Yorgos Lanthimos, 2009, 1h36, VOSTFR
Trois enfants et leurs parents vivent dans les faubourgs d’une ville. Ces enfants sont grands, l’un approche la trentaine. Leur maison est bordée d’une haute clôture. Et les enfants n’ont jamais franchi la clôture. Leur éducation, leurs loisirs, leurs amusements, leur ennui et même leur langage se conforment au modèle imposé par les parents, en l’absence de toute empreinte du monde extérieur. Mais vient un jour où l’envie de découvrir ce monde arrive...

SAMEDI 20 JUILLET À 18h
Projection du film "RoboCop", de Paul Verhoeven, 1987, 1h42, VOSTFR
Dans les années 2000, Detroit est une ville à reconstruire. Mais avant d’investir, il faut débarrasser les quartiers de la violence et de la délinquance. Une société privée a la main mise sur la ville et gère entre autres la police. Elle investit donc dans le projet « RoboCop » : « mi-homme, mi-robot, 100% flic » disait l’affiche de l’époque. Une machine de guerre à exécuter la loi, RoboCop fait des massacres tout en suivant à la lettre la procédure. La machine peut-elle se rebeller ? Peut-elle se souvenir d’une humanité passée ? Satire sociale qui n’oublie pas la presse, les politiciens, les scientifiques, le profit...

SAMEDI 27 JUILLET À 18h
Projection du film "La Promesse", de Jean-Pierre et Luc Dardenne, 1996, 1h33, VOFR
Dans la ville industrielle de Seraing, près de Liège, Igor, 15 ans, assiste son père, Roger, dans ses activités illégales d’exploitation de travailleurs clandestins et de leurs familles. Igor partage son temps entre le go-kart, le travail que lui confie Roger et les bons moments partagés avec celui-ci. Un jour, un travailleur africain fait une chute et fait promettre à Igor de s’occuper de sa famille, avant de mourir. En liant la loi du fric à la figure du père, le film raconte la fin de l’allégeance filiale d’Igor à son père en questionnant, plus largement, sur l’exploitation des plus précaires, l’individualisme, l’argent et les rapports qu’il impose.

VENDREDI 2 AOÛT, DE 16h30 À 19H30 (à confirmer)
Café des CAFards

SAMEDI 3 AOÛT À 14h
Permanence « Sans papiers : s’organiser contre l’expulsion »

SAMEDI 3 AOÛT À 18h
Projection du film "Le Miraculé", de Jean-Pierre Mocky, 1987, 1h23, VOFR
Papu vivote entre petits boulots et arnaques au bonneteau. Un jour, alors qu’il vend des ballons de baudruche près de la tour Eiffel, il se fait renverser par une voiture. À l’hôpital, il simule une paralysie des jambes pour toucher le pactole de l’assurance. Il entreprend ensuite un pèlerinage à Lourdes pour faire croire à un miracle et se remettre à marcher. Mais un assureur soupçonne son arnaque et tente de le démasquer avant que Papu ne devienne le “miraculé” de Lourdes. Une sorte de course-poursuite a ainsi lieu au milieu des pèlerins, des curés et du business des miracles de Lourdes.

SAMEDI 10 AOÛT À 18h
Projection du film "Psycho Beach Party", de Robert Lee King, 2000, 1h35, VOSTFR
Malibu beach, Californie, 1962, ambiance surf music et planches de surf. Florence vit seule avec sa mère et un locataire allemand, Lars. Elle est légèrement schizophrène. Lors de crises, elle se transforme en une furie nommée Ann Bowman et ne se souvient plus de rien quand elle revient à elle. Alors qu’elle est au “drive-in”, elle émerge justement d’une de ces absences quand une jeune fille est découverte égorgée. Mais le pire reste à venir...
Ce film, tourné au début des années 2000, est une parodie des psycho-drames des 1950’s, des “beach movies” des 1960’s et des slashers des 1980’s.

SAMEDI 17 AOÛT À 18h
Projection de "Blue Collar", film américain de Paul Schrader, 1978, 2h, VOSTFR
A Detroit, trois ouvriers de l’industrie automobile en ont marre de se faire exploiter quotidiennement et de ne pas réussir à joindre les deux bouts. Ils tentent alors de s’opposer à l’immobilisme et à la corruption du syndicat... en décidant de se faire le coffre-fort de ce dernier. Ce polar, qui n’a pas pris une ride, explore, entre chronique sociale et film politique, la collusion structurelle des syndicats avec le pouvoir.

SAMEDI 31 AOÛT À 18h
Projection du film "High Hopes", de Mike Leigh, 1988, 1h52, VOSTFR
À l’occasion de la mort de Thatcher, cette comédie nous remettra dans le bain des années 1980. Elle peint une succession de vies qui stigmatise l’Angleterre d’alors.

***********************************************************************************************************************************

Le programme de septembre paraîtra vers le milieu du mois et les permanences reprendront chaque lundi, mercredi et samedi dès le début du mois. Les collectifs Prenons la ville, Résister à la psychatrie et la Caisse de défense juridique ne se réuniront pas de juillet à mi-septembre.

JPEG - 1.1 Mo
Programme de juillet-août 2013 - Affiche A3

Le Rémouleur