BROCHURES

La joie de la révolution

A travers une écriture simple et claire, Ken Knabb donne dans ce recueil de précieux conseils aux révolutionnaires en herbes et permet aux "ancienNEs" de remettre en question certaines de leurs conceptions.

Si cet ouvrage n’aborde pas les raisons de faire la révolution (si vous n’en ressentez pas la nécessité, il existe peu de chance qu’un quelconque texte vous y incite), vous pourrez y trouver de nombreuses pistes pour répondre aux questions d’ordre pratiques et théoriques auquelles se confronte tôt ou tard toute personne désireuse de transformer radicalement la société.

Sommaire :

Chapitre 1 : Quelques réalités de la vie
- Utopie ou rien
- Le “communisme” stalinien et le “socialisme” réformiste ne sont que des variantes du capitalisme
- Démocratie représentative contre démocratie de délégués
- Les irrationalités du capitalisme
- Quelques révoltes modernes exemplaires
- Quelques objections fallacieuses
- Domination croissante du spectacle

Chapitre 2 : Préliminaires
- Brèches individuelles
- Interventions critiques
- La théorie contre l’idéologie
- Éviter les faux choix, élucider les véritables choix
- Le style insurrectionnel
- Le cinéma radical
- Le ludisme
- Le scandale de Strasbourg
- Misère de la politique électorale
- Réformes et institutions alternatives
- Le politiquement correct ou l’aliénation égale pour tous
- Inconvénients du moralisme et de l’extrémisme simpliste
- Avantages de l’audace
- Avantages et limites de la non-violence

Chapitre 3 : Moments de vérité
- Les causes des brèches sociales
- Les bouleversements de l’après-guerre
- L’effervescence des situations radicales
- L’auto-organisation populaire
- Les situationnistes en Mai 1968
- L’ouvriérisme est dépassé, mais la position des ouvriers est toujours centrale
- Grèves sauvages et sur le tas
- Grèves de consommateurs
- Ce qui aurait pu arriver en Mai 1968
- Les méthodes de la confusion et de la récupération
- Le terrorisme renforce l’État
- La lutte finale
- L’internationalisme

Chapitre 4 : Renaissance
- Les utopistes n’envisagent pas la diversité post-révolutionnaire
- Décentralisation et coordination
- Quelques garanties contre les abus
- Consensus, décision majoritaire et hiérarchies inévitables
- L’élimination des racines de la guerre et du crime