RECHERCHE

Recherche sur « squat »

Themes

1 thème(s)

Theme : Squat, logement

26 brochures

Articles

250 brochure(s)

26 décembre 2016 - Collectif Prenons la ville

L’En-Ville 2

(HTML) (PDF,22.6 Mo) (PDF,4.9 Mo)

L’En-Ville #2 - Quelques récits de transformations urbaines : Montreuil et Bagnolet, par le Collectif Prenons la ville, est paru en avril 2016 dans la banlieue est de Paris.

Sommaire :
- Edito
- Le collectif Baras
- Quel avenir pour les habitant-e-s du terrain de la rue de l’Avenir ?
- Monsieur Propre va à la chasse aux pauvres
- Les jardins partagés
- Divers

22 novembre 2005 - Collectif

Récits et analyses de l’occupation du parc Paul Mistral

(HTML) (PDF,5.3 Mo) (PDF,5.3 Mo)

Les témoignages, analyses et images rassemblés dans cette brochure ont pour but d’alimenter la mémoire collective des luttes... en l’occurrence, celle d’une opposition aux projets destruction d’un parc et de construction d’un grand stade en pleine ville.

29 novembre 2013 - Collectif Prenons la ville

L’En-Ville 1

(HTML) (PDF,8.9 Mo)

L’En-Ville #1 - Chroniques de la transformation du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet, par le Collectif Prenons la ville, est paru en juin 2013 dans la banlieue est de Paris.

Sommaire :
- Édito
- Insalubrité : prétexte ou réalité ?
- Démocratie participative, la vieille blague !
- Squats expulsés, foyers restructurés
- Dégâts collatéraux – Gentrification, une politique à part entière
- Les Rroms : la continuité des bidonvilles dans l’histoire de l’immigration
- Conclusion

5 octobre 2016 - Mauvaise Troupe

ZAD/NO TAV Entretien n°9

(HTML) (portfolio) (PDF,1.6 Mo) (PDF,1.6 Mo)

"Pour moi, la volonté du long terme, ça vient de ma vie en squat, d’en avoir marre de devoir tout recommencer tout le temps, changer de quartier, de collectif, de ville, toujours tout reconstruire. Ça fait que quand je suis arrivée ici c’était avec l’idée que si j’y mettais les pieds c’était pour au moins dix ans."

Entretien réalisé en mai 2015, sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, dans la cabane de Jeanne, en présence de son amie Lætitia.

8 octobre 2004 - Infokiosques.net

éléments contre "art et squats 3"

(HTML)

Du 2 au 24 Octobre 2004 a lieu à Paris le troisième festival "Art et squats", organisé par Interface.

Interface est une association de professionnel-le-s des Squats et de l’Art qui entendent avant tout "pouvoir exister en tant qu’artistes et développer [leur] travail". Bref, continuer avec le monde tel qu’il est. Et surtout tel qu’il est pour les dominants.

Nous, non. La tristesse de l’époque nous invite à préférer plutôt la déidentification, le jeu, le communisme, l’anarchie.

Infokiosques.net vous propose ici une demi-douzaine de textes utiles à la critique de ce genre d’initiatives artistico-citoyennistes.

1er septembre 2009 - Collectif

Peste noire

(HTML) (PDF,4.3 Mo)

Le 22 mai 2009, à côté de l’Ecole de Gendarmerie de Santiago du Chili, un anarchiste est mort dans l’explosion de l’engin qu’il transportait sur son vélo. Il s’appelait Mauricio Morales.

Peste noire réunit plusieurs textes relatifs au décès de Mauricio, mais aussi et surtout, aux luttes auxquelles il participait.

Sommaire :
- Un compagnon est mort
- Perquisitions en série
- Le squat Sacco & Vanzetti résiste
- Enterrement de Mauricio
- Arrestation puis incarcération de Cristian
- De quelques faux-amis...
- Perquisition à Pudahuel, Diego dans la nature...
- Le défi consiste à briser la peur, le silence et la passivité
- Un large spectre de possibilités de solidarité
- Bref aperçu de la situation avant la mort de Mauri
- Chronologie partielle de la solidarité

27 octobre 2004 - Izmir

Saint-Etienne : Un infokiosque et une bibliothèque dans le squat Izmir

(HTML)

Un infokiosque et une bibliothèque sont accessibles dans le restaurant squatté Izmir, au 3 rue de la sablière à (Saint-)Etienne. On peut y lire ce qu’on veut sur place, ou emporter, diffuser, ...

15 juin 2003 - Collectif

Débats sur l’auto-organisation

(HTML) (RTF,159.5 ko)

"Le 20 février 1999, à Madrid, se réunirent à la première assemblée de refondation de Lucha Autonoma plus de cent personnes, appartenant à 28 collectifs ou réseaux. (...) Le but du processus était d’étudier les pratiques des différents collectifs, de chercher les éléments communs qui favoriseraient les idées, les actions et les formes d’organisation les plus adéquates. On revendiqua sans cesse le principe des assemblées et de l’horizontalité, la nécessité de casser la division entre dirigeant-e-s et dirigé-e-s, la garantie de la participation, dans le respect des différences et de la pluralité. On chercha une coordination sans prétention centralisatrice, qui respecte les différents rythmes et caractéristiques des collectifs, qui réponde aux nécessités et aux attentes de tou-te-s et qui aide à dépasser les erreurs et les défauts que produit l’usure. Dans cet espace de discussion devaient participer non seulement les sept collectifs coordonnés de Lucha Autonoma, mais tous ceux et toutes celles qui se réclamaient (plus ou moins) du mouvement autonome."

Echanges de textes, traduits du castillan au français.

6 octobre 2016 - Mauvaise Troupe

ZAD/NO TAV Entretien n°10

(HTML) (PDF,2.1 Mo) (PDF,2.1 Mo)

"Il y a un combat à mener, on est une pièce de ce combat. Une pièce qui ne doit pas lâcher, donc on ne lâchera pas. Si dans six mois les CRS nous viraient et mettaient les vaches à la route, si ça se passait comme ça, on verrait combien ça leur coûterait politiquement en face. Je ne pouvais pas dire ça en janvier 2012, mais aujourd’hui je peux le dire. On pleurerait peut-être ce jour-là, mais on ne serait pas mis en morceaux, on aurait juste passé des moments difficiles et on aurait fait ce qu’on avait à faire."

Entretien réalisé en janvier 2015 au Liminbout, hameau de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, chez Marcel et Sylvie.

24 septembre 2008 - TPGboulets Editions

À la conquête d’Hétéroland

(HTML) (PDF,2.1 Mo) (PDF,2 Mo)

Cette brochure rassemble des textes qui ont été écrits par trois personnes. Ces textes, sauf celui sur l’activisme, avaient été écrits individuellement et chacun a son histoire. En tout cas, à l’origine ce n’était pas prévu qu’ils soient diffusés ensemble dans un même projet.
Des lectures collectives, des discussions et des moments de vie passés ensemble nous ont pourtant fait apercevoir qu’il y avait un fil commun qui reliait ces textes, qu’ils allaient dans la même direction et surtout qu’ils exprimaient un même malaise dans notre vie… le malaise de se vivre en tant que trans, pédé ou femme dans un milieu squat-libertaire-activiste trop souvent « masculin » et hétéronormé.
Parce qu’il n’y a pas que l’Etat, le capitalisme et la police qui nous oppressent dans la vie de tous les jours… mais bien d’autres choses encore.
On a donc décidé de publier les textes dans une même brochure. Et aussi d’écrire un dernier texte (le seul collectif) sur l’activisme, afin d’élargir le champ de notre critique. Notre envie est donc d’apporter, à partir de notre vécu, une voix différente sur ce milieu par rapport à plusieurs domaines : le relationnel, l’activisme, le discours et la rhétorique politiques…

19 mars 2015 - Collectif

Les radicaux urbains et paysans dans la révolution anglaise (1641-1649)

(HTML) (PDF,9.7 Mo) (PDF,9.7 Mo)

Que les Diggers et leur vision d’une société basée sur la propriété collective de la terre et de ses produits, malgré leur faible nombre (la vingtaine de personnes qui accompagnait Winstanley pour squatter St Georges Hill inspira d’autres groupes, mais à peine plus nombreux) et la courte durée de leur expérience (à peine un an) continuent, 360 ans après leur défaite, non seulement à être évoqués, mais aussi à être une inspiration pour nombre de gens et de collectifs semble incroyable.

L’une des explications pourrait être que Winstanley, ainsi que d’autres Diggers restés anonymes, a beaucoup écrit, et que la clarté, l’enthousiasme et la passion de ces textes font toujours sens de nos jours.

Mais aussi que l’un des grands slogans des Diggers appelait avant tout à l’action qu’ils considéraient comme indispensable au point qu’ils affirmaient que la théorie n’était rien si elle n’était pas suivie d’action. Non seulement disaient-ils (et écrivaient-ils) ce qu’ils faisaient, mais ils faisaient aussi ce qu’ils disaient. On peut les considérer comme les précurseurs, aussi bien du squat politique, que de l’action directe non violente, et c’est sans doute ce qui continue de les rendre populaires auprès de générations successives d’activistes.

31 août 2006 - Collectif

Expériences est-allemandes dans les années 1980

(HTML) (PDF,1.2 Mo) (PDF,1.2 Mo)

« Les autres, ceux qui ne collaboraient pas, étaient tout de suite des ennemis d’Etat. A l’époque, il suffisait d’avoir fait quelque chose qui ne leur plaisait pas. Tu étais pour ou contre. Il n’y avait rien entre. Si tu n’allais pas voter, c’est que tu étais contre la RDA et tu étais traité comme tel. "Qui n’est pas pour est contre" était la devise de la Stasi. »

Voir aussi :
Punks versus État socialiste : RDA, années 80
(Too much future vol.2)

3 novembre 2005 - Sébastien Schifres

La mouvance autonome en France de 1976 à 1984

(HTML) (PDF,1.6 Mo) (PDF,692.1 ko) (PDF,1.7 Mo) (PDF,739.7 ko)

La mouvance autonome est en France une composante généralement méconnue de l’extrême-gauche. Si elle a fait une apparition assez médiatisée entre 1977 et 1979, la forme groupusculaire sous laquelle elle a survécu jusqu’à aujourd’hui l’a fait relativement tomber dans l’oubli. Il est vrai que parler de mouvance autonome en France après 1979 est controversé. Pour beaucoup d’autonomes de cette époque, le mouvement est définitivement mort peu après la manifestation du 23 mars. Pourtant, les formes de survivance sont multiples, en particulier dans les squats parisiens ou dans des apparitions de type émeutières. Le Centre Autonome Occupé (1983-1984), le Réseau Autonome Parisien de 1990, l’Assemblée de Jussieu de 1998, ou plus récemment les Black Block dans le mouvement altermondialiste témoignent de cette survivance. Mais cette analyse historique est critiquée par ceux qui préfèrent insister sur les différences entre les mouvements et les époques.

Texte tiré d’un mémoire universitaire de maîtrise lisible sur http://sebastien.schifres.free.fr.

Nous proposons une tétralogie de brochures (mémoire, entretiens vol. 1 & 2, et une chronologie) qui peuvent se lire séparément, mais qui se complètent bien l’une l’autre...

12 juin 2009 - Collectif

« Aux armes ! » - Le mouvement lycéen en guerre contre l’État

(HTML) (PDF,21.4 Mo)

Grenoble a vécu lors du printemps 2008 un mouvement lycéen d’une intensité qui se situe dans la continuité des mouvements de révolte de ces dernières années (...).
Le titre de cette brochure fait écho au slogan principal de ce mouvement, celui qui était repris lors de chaque manif, connu de tous les lycées, avec une variante selon les moments :

Aux armes ! Nous sommes les lycéens en guerre contre Darcos / Sarko / l’État
Ce slogan résume à lui seul l’état d’esprit de ce mouvement : une révolte présente bien au-delà des projets de réforme du ministre de l’éducation nationale, une révolte qui a pu prendre corps collectivement, s’exprimant sur les lycées (notamment lors des blocages) et surtout dans la rue, agrégeant des tas d’autres personnes, ex-lycéennes ou déscolarisées, de tous âges (même si ce mouvement est resté « jeune » dans sa grande majorité).

Sommaire :
- Considérations préliminaires
- Chronologie du mouvement lycéen, Grenoble 2008
- Textes du mouvement lycéen
- Textes de la presse bourgeoise (dans la version PDF seulement)
- Quelques autres lectures pour aller plus loin...

25 novembre 2008 - Anonyme

Combien de fois quatre ans ?

(HTML) (PDF,310.9 ko) (PDF,313.3 ko)

En 2000, j’ai été violée par un mec qui gravite dans le milieu militant/squat/punk.
Je me suis longtemps demandée ce que je pouvais faire, et là, huit ans après, j’ai eu envie de publier ces 3 textes.
Les deux premiers se ressemblent beaucoup, ils ont pourtant été écrits à 4 ans d’intervalle.
Le troisième est sorti comme ça, très vite.
Je ne sais pas encore quelles vont être les suites de tout ça, ça me fait du bien de sortir toute cette merde.

2 octobre 2016 - Mauvaise Troupe

ZAD/NO TAV Entretien n°6

(HTML) (PDF,2.6 Mo) (PDF,2.6 Mo)

« Je me souviens un peu du coup de téléphone. Le pote avec qui j’étais venu m’a dit : "Eh ça te dit pas qu’on aille habiter sur la ZAD ensemble ?" et je lui ai répondu : "Ben attends, t’es mignon je quitte pas ma vie du jour au lendemain".
Là j’ai fait le bilan de ma vie et en fait ma vie c’était un projet de cuisine itinérante alors, que j’habite ici où là-bas, ça changeait pas grand chose. Je vivais dans un appart’ qui ne me coûtait presque rien et que je pouvais quitter facilement. J’ai fini par dire que je le rappelais le lendemain ou dans deux jours le temps de faire le point. En fait j’ai rappelé au bout de 15 minutes : "C’est bon, on se retrouve dans deux jours sur la ZAD."  »

Entretien réalisé en février 2015, au dôme de Bollywood, en centre ZAD à Notre-Dame-des-Landes.

12 décembre 2007 - Collectif

Détroits n°1

(HTML) (PDF,1.5 Mo)

Absence de perspectives politiques, actions au coup par coup, ghettos militants, tourisme politique, idées répétées ad nauseam, accumulation de défaites ! Et en face : notre volonté de persévérer, de vaincre, de jubiler dans les luttes et la vie quotidienne, bref, de faire péter la baraque. De quel côté penche la balance ? Nous avons décidé de nous permettre de souffrir de ce vide stratégique abyssal, de retrouver le vertige et l’odeur de la poudre.

Nous avons décidé de ne plus vivre avec ces habitudes : ne pas comprendre suffisamment ce qui se passe dans la société ; ne pas vraiment savoir ce que nous voulons. Ce qui se passe 1) dans nos cercles réduits, 2) toujours à court-terme, ne suffit plus à nourrir nos âmes.

Ce premier numéro de Détroits vous parvient avec nos premières conquêtes. Non pas des conquêtes territoriales, mais purement théoriques. C’est par le plus important que nous avons décidé de commencer...

15 octobre 2009 - anonymes

Contre les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver

(HTML) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.6 Mo)

Cette compilation de textes traduits de l’anglais ne prétend pas à être exhaustive, mais veut donner un aperçu de la forte lutte contre les Jeux Olympiques de 2010 à Vancouver et le projet capitaliste qu’ils accompagnent. Les traductions de ces textes glanés sur internet ont été reprises ou corrigées. Les images et dessins proviennent intégralement des divers tracts, brochures et fascicules diffusés à l’occasion de cette lutte contre les JO.

«  Pour saper le projet des Jeux Olympiques, les attaques et les interruptions doivent continuer d’aller au-delà du spectacle des Jeux. »

sommaire
>>> Les autochtones et 2010
>>> Sans conclusions. Tentatives anarchistes récentes dans le sud de la côte pacifique du Canada
>>> Riot 2010 ? Riot now ! Attaquer les Jeux Olympiques et leur projet : Canada, Grèce et Italie
>>> Frapper l’entièreté de la cible olympique
>>> Sports Action : actions directes contre les Jeux Olympiques

26 août 2005 - Collectif

Des bouts du mouvement lycéen 2005 - Paris

(HTML) (PDF,497.3 ko) (PDF,500.2 ko)

Un des buts de cette brochure, au-delà de la volonté de témoigner / participer à l’histoire des luttes sociales, est d’inciter à agir, à ne pas rester passif ou isolé face au pouvoir. Celui-ci cherche à nous diviser : les lycéen-ne-s dans une case, les intermittent-e-s du pestacle dans une autre, les retraité-e-s encore dans une autre, les profs, les fonctionnaires, les chômeur-euse-s, les squatteur-euse-s, les sans-papiers, etc., en gros c’est chacun-e sa merde et plus ou moins chacun-e pour sa gueule, dans sa « corporation ». Ce mouvement lycéen a dépassé, par ses pratiques, son énergie, ses envies, le cadre strict des revendications lycéennes. C’était chouette, joyeux, enthousiasmant. Tout cela le sera encore plus quand il ne s’agira plus d’un mouvement « lycéen » ou « étudiant » ou même contre telle ou telle réforme, contre tel ou tel gouvernement, mais carrément pour un autre monde, d’autres modes de vie, d’autres pratiques collectives. Le mouvement lycéen a aussi démontré qu’il était possible de ne pas céder au chantage de la répression, et que l’action directe restait LE moyen de pression le moins sclérosant, celui qui permet de vivre pleinement nos luttes, sans délégation de pouvoir ni récupération politique. La rue reste un lieu privilégié pour les luttes sociales.

Pour ces raisons très subjectives, les textes mis en avant dans cette brochure sont avant tout des récits de manifs et autres actions. Ceux-ci peuvent être inspirants, motivants, en tout cas ils témoignent d’une possibilité d’agir, sans forcément avoir une expérience folle des manifs sauvages, par exemple... Ensuite, un texte revient sur la fameuse manif parisienne du 8 mars, et un autre sur certaines des raisons pour lesquelles il peut être intéressant de participer aux luttes lycéennes, notamment quand soi-même on n’est pas (ou plus) lycéen-ne.

8 décembre 2003 - Collectif

Evian 2003 : Il faut éliminer le G8 (mais pas seulement)

(HTML) (PDF,444.8 ko) (PDF,2.8 Mo)

Une intro par Zanzara athée, un extrait du texte anonyme "Contre-sommet du G8 à Evian : Du gaz dans l’eau minérale et de l’eau dans le vin rouge (et noir)...", "Le G8 vu de Lausanne - Des questions à propos de la violence" par Direct !, "Manifs anti-G8 à Lausanne : face aux mensonges médiatiques, des blacks & pinks témoignent et revendiquent", "Houmos attack !" par le Houmos bloc, communniqué de presse du Simili black bloc ("Deux vitrines cassées et tout s’écroule ?"), etc.

9 décembre 2003 - Zanzara athée

qcq zanzara

(HTML)

Depuis 1997, Zanzara athée est à la fois diffuseur autonome de lectures subversives et maison d’édition de brochures (tout aussi subversives).

11 janvier 2013 - Collectif Sous le tapis le pavé

Sous le tapis le pavé

(HTML) (PDF,2.9 Mo) (PDF,3.6 Mo)

De la remarque insistante en soirée à une agressivité latente, d’un machisme gentiment étouffant à une main au cul, les violences sexistes sont multiples et prennent plusieurs formes. Elles se cachent et se déchaînent aussi dans l’intimité, au sein des couples.

Comment parler de ces violences dans nos milieux ?

Comment dire : mon copain m’enferme, me bat, m’insulte, oui mon copain, qui est aussi votre pote, avec qui vous militez depuis des années… Vivre et militer ensemble, cela crée des liens particuliers, avec des codes et des principes tacites.

Que faire quand on apprend telle ou telle histoire sordide, qu’on reçoit telle ou telle confidence ?

Que faire en collectif ?

Nous voulons que le sujet des violences sexistes dans nos milieux ne soit plus un tabou, un sujet négligé, dont les femmes parlent entre elles en sourdine, comme si elles étaient, somme toute, les seules concernées.
Pour nous ces violences ne sont pas des histoires de « vie privée », elles résultent d’une société sexiste où règne des rapports de domination : ces violences sont des actes de contrôle récurrents sur les femmes.
On parle toujours des femmes victimes de violence, comme si leur seul rôle à jouer était passif. Pour nous les femmes résistent à ces violences, chaque jour, en tout lieu, dans la rue et dans leur maison. Nous voulons parler de femmes résistantes.

Ce recueil a été réalisé par le collectif non-mixte femmes-trans* SOUS LE TAPIS LE PAVÉ à Lausanne, suite à un travail en commun entre 2011 et 2012.

4 octobre 2016 - Mauvaise Troupe

ZAD/NO TAV Entretien n°8

(HTML) (PDF,1.1 Mo) (PDF,1.1 Mo)

«  Quand j’étais petit, mon voisin, il me disait : "Tu verras, là y’aura des avions, on ira les visiter avec l’école et ça sera la classe !"  »

Entretien réalisé sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes en février 2015, autour d’un cubi de vin blanc.

21 décembre 2017 - Anonyme

Feu aux culs ! 2

(HTML) (PDF,269.1 ko) (PDF,268.2 ko)

Ce soir, c’est BDSM, mixte. Irina est à la manœuvre et on trouve dans le sauna un surprenant mélange de queers squatteurs hardcore et d’hétéro­sexuels habitués aux soirées « classiques » du lieu. Le cocktail est explosif, presque autant que nos nuits incendiaires. Laisses, colliers, jock-strap, harnais, ball gags, simili-cuir et toys DIY.

Suite de Feu aux culs ! 1.

8 décembre 2003 - Collectif

L’Union émeutière contre l’Union européenne

(HTML) (PDF,227.7 ko)

"Nice 2000" se lance dans un récit des manifs et actions qui ont eu lieu les 6, 7 et 8 décembre 2000 à Nice.

Le "communiqué de l’Union Emeutière sur les actions directes menées à Nice le 7 décembre 2000" revendique les « violences » commises lors du contre-sommet niçois.

12 mai 2004 - Collectif

Techniques de désinformation

(HTML) (PDF,398 ko)

Les journalistes se prétendent objectifs/ves et exhaustifs/ves... Mais dans leur manière d’écrire leurs articles, de les illustrer, de les mettre en page, de sélectionner l’information, etc. etc., ils et elles orientent la lecture, influencent l’opinion publique, alimentent une culture dominante et soutiennent ainsi, à leur façon, l’ordre établi. Ce petit manuel, clair, complet et émaillé d’exemples de la presse espagnole, donne de bons outils pour lire entre les lignes et nourrir l’esprit critique.

(Traduit du castillan)

5 novembre 2007 - Collectif Riot Not To Work

We want to riot not to work [Brixton, 1981]

(HTML) (PDF,1.9 Mo)

" Avant 1981 la violence de masse contre la police résultait généralement de mobilisations autour de revendications spécifiques, habituellement négociées par des organisations politiques ; les armes étaient limitées pour quiconque était prêt à en venir aux mains (pavés, bouteilles, bâtons, pierres). En 1977, par exemple, quand la police a tenté de protéger la marche du Front National dans Lewisham au Sud Est de Londres, elle a attaqué les anti-fascistes ce qui a conduit à une émeute durant laquelle la police utilisa pour la toute première fois en Angleterre des boucliers anti-émeutes. En avril 1981 cependant, ces boucliers prirent feu quand les émeutiers de Brixton utilisèrent des Molotov pour la première fois comme arme de rue. Cette émeute, et la vague nationale qui suivit trois mois après, sont issues d’un conflit de longue date avec la présence policière comme telle, et non d’une demande de négociation pour une issue « politique » au conflit. "

Sommaire :
1. "C’était ce qu’il fallait faire"
2. La classe impossible
3. De l’attaque à la défense à...

22 novembre 2007 - Collectif

Récits grenoblois des luttes contre le CPE et son monde (février-avril 2006)

(HTML) (PDF,7.5 Mo)

Ce recueil de textes est constitué quasi uniquement de récits écrits à chaud, à Grenoble, pendant ce qu’on a appelé le « mouvement anti-CPE ». De la toute première manif anti-CPE, le 7 février 2006, jusqu’à la fin du mouvement, avec notamment l’évacuation de la galerie des amphis (qui a été occupée pendant plus d’un mois, sur le campus universitaire de Saint-Martin-d’Hères), des récits de beaucoup de choses qui se sont passées sur Grenoble pendant ces deux mois et quelques de luttes sont proposés ici, dans l’ordre chronologique. Manif institutionnelle ou sauvage, action en petit groupe ou émeute massive, occupation de fac ou blocage de lycée, tout est raconté par des personnes qui ont participé activement à ces événements.

15 septembre 2003 - Infokiosques.net

Comment monter un infokiosque ?

(HTML)

Voici un mode d’emploi dont s’inspirer, à dépasser bien sûr. Pour monter un infokiosque il vous faut :
- un collectif
- de l’espace
- des choses à lire
- des outils et des meubles
- des horaires
- de l’attirance pour la lecture et pour le tri
- du temps
- des ami-e-s

et éventuellement :
- un mode d’emploi
- de quoi boire un jus de fruits ou une tisane
- un bon plan photocopies
- plein de papier
- un ordinateur
- des thunes

8 janvier 2008 - Infokiosques.net

Des liens

(HTML)

15 avril 2019 - anonymes , Enkapuzado , Zanzara athée

Gilets noirs, K-way jaunes

(HTML) (PDF,7.1 Mo) (PDF,7.1 Mo) (PDF,6.5 Mo) (PDF,6.5 Mo)

Cette brochure propose cinq entretiens avec des anarchistes de Paris-banlieue, Toulouse, Dijon et Caen à propos de leurs rapports au mouvement des Gilets jaunes. Les entretiens datent tous de février à avril 2019.

Sommaire :
- Introduction, par Enkapuzado & Zanzara athée
- T, un anarchiste de banlieue parisienne
- E&L, deux anarchistes situées sur Toulouse
- A, un anarchiste vivant en banlieue parisienne
- J, de Dijon
- R&R, deux anarchistes de Caen

23 octobre 2009 - Collectif

Jours de Rage

(HTML) (PDF,13.3 Mo) (web)

Les événements insurrectionnels consécutifs à l’assassinat d’Alexis Grigoropoulos par un flic constituent une suite logique à un état de tension culminant entre les anarchistes et les autorités depuis plusieurs années. Rien qu’en novembre 2008, un nombre conséquent d’actions directes et d’actes de sabotage ou de vandalisme avait de quoi mettre la police sur les dents. Tout comme les assassinats (ou bavures) et tortures légitimés par le pouvoir n’étaient que des étincelles pour allumer le feu de la révolte. Cette brochure reprend des textes provenant de blogs anarchistes ou de sites Indymedia, et son contenu chronologique cherche à montrer comment survient une période insurrectionnelle et comment un soulèvement populaire se met en place, et surtout ce qui s’y passe, d’un côté comme de l’autre. Ces témoignages peuvent donc nous permettre d’envisager comment cela pourrait se dérouler dans n’importe quel autre pays d’Europe...

Cette brochure ne se prétend pas exhaustive. Les textes et infos contenus dans cette brochure proviennent essentiellement d’Indymedia-Athènes, Emeutes & Amour, Le Jura libertaire et la revue Cette Semaine (n° 97 et 98).

Sommaire :
- Novembre-décembre 2008 - Communiqués de presse (médias autonomes et presse bourgeoise)
- Du 6 au 31 décembre 2008 - Chronologie de l’insurrection populaire consécutive à l’assassinat d’ Alexis Grigoropoulos par la police grecque (médias autonomes)
- Communiqués émis pendant l’insurrection de décembre 2008

8 juin 2017 - anonymes

Retour sur la manif du 22 février 2014 à Nantes contre l’aéroport et son monde

(HTML) (PDF,2 Mo) (PDF,4.1 Mo)

Cette brochure a été écrite pour que cette manif du 22 février 2014 en soutien à la ZAD ne reste pas dans les mémoires comme une réaction des manifestant-es face à des provocations policières, comme une lutte parcellaire qui aurait réussi à fédérer du monde, mais bien comme un rendez-vous donné pour attaquer les keufs et les vitrines du capitalisme, un rendez-vous pour empêcher la construction d’un aéroport et pour vomir cette horrible démocratie bourgeoise.

29 février 2012 - Collectif

Mauvaises intentions

(HTML) (PDF,331.8 ko) (PDF,58.8 ko) (PDF,288.9 ko) (PDF,73.6 ko) (PDF,42.4 ko)

Dossier "antiterrorisme vs. mouvance anarcho-autonome".

10 avril 2013 - Collectif

Queer Ultra Violence

(HTML) (PDF,6 Mo) (PDF,1 Mo) (PDF,1.2 Mo) (PDF,332 ko) (PDF,429.2 ko) (PDF,2.4 Mo)

Ceci est une traduction d’extraits du livre "Queer Ultra Violence : Bash Back ! Anthology" publié en 2011 par Ardent Press aux États-Unis, anthologie du mouvement queer insurrectionnaliste Bash Back !

« Les queers sont marquéEs comme des victimes tandis que la violence n’est jamais vue que comme l’outil des maîtres. Le projet anarcho-queer incarné par Bash Back ! est avant tout un refus du statut de victime et une réappropriation de la violence qui nous a été enlevée par l’idéologie progressiste et utilisée contre nous par nos agresseurs et par l’État. Le tournant opéré par Bash Back ! lors de sa rupture avec celleux qui ont refusé de reconnaître l’importance de cette réappropriation a été crucial. Il a permis de solidifier et de construire la cohérence de la tendance queer insurrectionnelle autour de la question de la violence... »

Sommaire :
- Introduction à l’édition française
- Vers la plus queer des insurrections
- Intimité criminelle
- “L’Enfer n’a de Furie plus grande” : Chronologie de l’insurrection Genderfuck
- Vers un transféminisme insurrectionnel
- Théorie de la Pute
- Le Pronom que je préfère est la Négation
- Anarchie de la mode : Entretien avec Le Boulevardier
- Milwaukee : Solidarité avec toutes les Tueureuses de Flics
- Bash Back ! est mort ; Vive Bash Back !
- Glossaire

14 octobre 2011 - Collectif

The Tottenham Chronicles

(HTML) (PDF,6.4 Mo)

Les Tottenham Chronicles, c’est un recueil de textes qui viennent, pour la plupart d’entre eux, d’Angleterre. S’y trouvent aussi bien des témoignages à chaud que des analyses présentées avec un peu plus de recul.

Au sommaire :

Analyse critique d’une révolte
– Les yeux grands ouverts à Londres (Occupied London collective)
– Londres brûle – causes et conséquences des émeutes, une perspective anarchiste (Workers Solidarity Movement)

“On cible les richesses...”
– Émeutes à Londres : combats sur Mare Street (Libcom)
– Quand le silence s’ébruite (Restructuration-sans-fin)
– Criminalité et récompenses (Max von Sudo)
– Cinq postes de police attaqués à Nottingham (Joseph K)

Traque & répression
– Vengeance de classe (Federico Campagna)
– Pas de panique, ne parle pas (anonyme)
– Camouflage digital (Le Réveil)
– Remplir les comicos, remplir les tribunaux, remplir les prisons (Zanzara athée)
– Nouvelles technologies + police + citoyenneté = répression 2.0 (Zanzara athée)

5 octobre 2017 - Alfredo Cospito , Anonyme , Conspiration des Cellules de Feu — CCF , Fédération Anarchiste Informelle - Front Révolutionnaire International — FAI/FRI , Nicola Gai , Theofilos Mavropoulos , Un impatient

Nous ne voulons plus attendre

(HTML) (PDF,1 Mo) (PDF,1 Mo)

Textes et communiqués autour de l’anarchisme de praxis.

Sommaire

  • Introduction
    • Première tentative...
  • Textes
    • Ne dis pas que nous somme peu ; dis seulement que nous sommes déterminés, par la CCF (première génération) et Theofilos Mavropoulos
    • L’urgence de l’attaque, par Nicola Gai (emprisonné pour la jambisation d’un responsable du nucléaire italien)
    • Interview d’Alfredo Cospito (emprisonné pour la jambisation d’un responsable du nucléaire italien) par la CCF
  • Communiqués
    • Attaque incendiaire contre une entreprise d’exploitation animale, par la Cellule Anarchiste d’Attaque Incendiaire « Feu et Conscience » - FAI/FRI
    • Attaque à l’explosif contre les Forces Aériennes du Chili, par la Cellule Anarchiste d’Attaque Incendiaire « Feu et Conscience » - FAI/FRI
    • Face aux attaques du pouvoir, l’offensive continue, par les Individu-e-s pour la Dispersion du Chaos - FAI/FRI
    • Projet NEMESIS : une proposition ouverte, par la CCF – FAI/FRI
  • Quelques éléments pour une (auto) critique
    • La récupération nihiliste suivi de « Communiqué d’actions anarchistes et réponse aux nihilistes », Anonyme
    • L’exigence, Anonyme
  • Bibliographie et sources

17 janvier 2005 - Collectif

Ordre répressif en Suisse

(HTML) (PDF,714.8 ko)

La répression en Suisse s’accentue ces derniers mois, notamment après les manifestations contre le G8 d’Evian en 2003 et contre le WEF de Davos en 2004... Trois articles, partant de ces exemples précis, étudient l’évolution récente des stratégies policières, et leur lien avec des logiques sécuritaires communes à d’autres pays. Brochure publiée par Partout et Ailleurs.

23 juillet 2006 - Collectif

Seattle, 30 novembre 1999

(HTML) (PDF,120.4 ko) (web)

Retour sur les émeutes de fin novembre 1999 qui ont eu lieu à Seattle à l’occasion d’un sommet de l’Organisation Mondiale du Commerce...

Au sommaire :
- Communiqué du black bloc du 30 novembre à propos de Seattle, par le collectif ACME
- Seattle : point de vue anarchiste radical, par un groupe d’intellectuels activistes
- Déclaration de solidarité avec le "Black bloc anarchiste" de Seattle, par l’Initiative pour une Fédération des communistes libertaires du Nord-est
- Solidarité avec les anarchistes arrêtéEs à Seattle, par Seattle Legal Defense
- Pourquoi il faut toujours manifester masqué, texte anonyme

15 février 2004 - Internationale situationniste

Adresse aux révolutionnaires d’Algérie et de tous les pays

(HTML) (PDF,579.4 ko) (PDF,582.7 ko)

Le texte « Adresse aux révolutionnaires d’Algérie et de tous les pays » a été diffusé clandestinement en Algérie en 1965. Il a par la suite été publié en pages 43-49 de la revue Internationale situationniste n°10 (Paris, mars 1966). Le voici reproduit en fac-similé sur 8 pages, édité par Zanzara athée (janvier 2004).

Ici, le même texte, en anglais.

26 mars 2015 - Starhawk

Le temps des bûchers

(HTML) (PDF,8.3 Mo) (PDF,8.3 Mo) (web)

Extrait de Femmes, Magie et Politique, il s’agit d’une analyse de la chasse aux sorcières au travers des thèmes de l’expropriation de la terre, de l’expropriation de la connaissance et de la guerre à l’immanence.

7 juin 2003 - Thomas Genty

Art & subversion, deux pôles antagonistes ?

(HTML) (PDF,692.5 ko) (PDF,1.1 Mo)

Introduction : Vers la fin de l’art

Première partie : Art et domination
- L’art et le pouvoir, un couple qui dure ;
- L’autosatisfaction de l’art dans la marchandise ;
- L’art, un des piliers de la société spectaculaire-marchande)

Seconde partie : Création et révolution
- L’utopie de la catharsis artistique ;
- De la nécessité du dépassement de l’art

Conclusion : Pour un nouvel élan de création par la transgression

Bibliographie

22 mars 2004 - Tiqqun

Comment faire ?

(HTML) (PDF,282.2 ko)

"Dont’t know what I want,
but I know how to get it
".

Sex Pistols
Anarchy in the UK

Dernier article de Tiqqun 2, zone d’opacité offensive.

7 juin 2018 - Collectif

Autour du mouvement de la « loi Travail »

(HTML) (PDF,11.9 Mo) (PDF,5 Mo)

Cette brochure est un récapitulatif de discussions publiques sur le mouvement dit de la « loi Travail » qui a secoué la France de mars à juillet 2016 (sans oublier les soubresauts de septembre et octobre).
La volonté était de faire part de quelques expériences du mouvement, qui sont forcément subjectives. Aucune prétention d’atteindre une vérité absolue sur ce qu’à été ce mouvement, mais juste de donner un point de vue.

Sommaire :
- Présentation de la brochure
- Contextualisation
- Les mouvements sociaux passés
- Particularité et organisation du mouvement
- Chronologie
- La CGT
- Nuit Debout
- Point de vue anti-autoritaire
- Perspectives et discussions

19 janvier 2009 - anonymes , Tout doit partir

Auto-réductions !

(HTML) (PDF,265.6 ko) (PDF,255.4 ko)

« Le Parti communiste (PCI) et les syndicats appellent la population à se serrer la ceinture, mais les comités autonomes répondent que les prolétaires n’ont pas à se sacrifier pour la bonne marche de l’économie, et défendent plutôt le vol et l’auto-réduction. L’auto-réduction, ça consiste à refuser ensemble de payer le prix demandé pour différents services, l’électricité, le téléphone, les transports, les loyers, et même la nourriture et les autres biens de consommation. On paye soit l’ancien prix (lorsqu’il augmente), soit moitié prix, soit rien du tout. »
Italie, années 70’s

12 janvier 2010 - anonymes , Blaumachen , flesh machine // ego te provoco // comrades , TPTG

Grèce : la révolte de décembre 2008

(HTML) (PDF,7.2 Mo)

« Nous on travaille pour qu’ils mangent. IL Y EN A MARRE, eux avec leur ventre et nous avec notre faim. Où est l’égalité dont parle leur SOI-DISANT démocratie ? Le salaire de base de 600 euros ? C’est donc ça leur égalité, c’est ça l’égalité des chances ? C’EST LES 600 EUROS QUI LES BRÛLENT. Ça va être l’allume-feu qui fera flamber votre monde, bande de salauds ! »

«  Nous venger non seulement pour la mort de Alexis, mais aussi pour les milliers d’heures qu’on nous vole au travail, pour les milliers de moments où l’on a senti l’humiliation au bureau du directeur, les milliers de moments où l’on a retenu notre colère devant un CONNARD de client ‘exigeant’ ! Pour nos rêves qui sont devenus publicités, pour nos idées qui sont devenues orientations gouvernementales et votes, pour la vie qui s’use continuellement, pour nous-mêmes qui devenons petit à petit des ombres dans une vie quotidienne qui se répète…  »

sommaire :
Athènes : Brève présentation des récents événements d’Athènes vus par quelques prolétaires qui y ont participé (6-31 décembre)...
Thessalonique : Une première mise à jour sur le récent soulèvement (6-23 décembre)
Décembre 2008 en Grèce : une tentative de mise au jour de la force et des limites de notre lutte
Rien n’est fini, rien ne finira ! Tout continue, tout...
Interview de quelques anarchistes grecs à propos du soulèvement en cours
Konstantina Kuneva : Lorsqu’ils s’attaquent à l’une d’entre-nous, c’est à tous qu’ils s’attaquent
2e communiqué des occupants de la Faculté d’Économie
Déclaration de l’Assemblée Générale des Travailleurs Insurgés d’Athènes
Fin de l’occupation de l’École Polytechnique
Chronologie de la solidarité internationale avec les incendiaires grecs
Une pincée de sucre, et tout s’adoucit...
...divers tracts...

18 novembre 2005 - Collectif

A mort l’artiste

(HTML) (PDF,560 ko)

" J’aurais voulu être un artiste
Pour avoir le monde à refaire
Pour pouvoir être un anarchiste
Et vivre comme un millionnaire
Et vivre comme un millionnaire
J’aurais voulu être un artiste...
Pour pouvoir dire pourquoi j’existe.
"

Le Blues du businessman

extrait du livre La fête est finie. http://lafeteestfinie.free.fr

22 février 2010 - Collectif

Contre l’Unité

(HTML) (PDF,7.2 Mo) (PDF,5.4 Mo) (web)

Dans ce modeste recueil, on pourra trouver quelques textes, presque toujours liés à des situations et à des contextes particuliers, cependant, si nous les avons réunis ici c’est qu’ils participent tous plus généralement d’une même cohérence antipolitique. "Antipoliquoi ?..." s’exclameront certains. Une nouvelle théorie à la mode chez les anarchistes de salon ? L’antipolitique, peu importe le nom qu’on lui donne (il n’aura de toute manière aucune nécessité), est une tendance réelle au sein du mouvement anarchiste international parmi ceux qui luttent et qui font quotidiennement le choix de ne pas sombrer dans les méandres militarisés de la stratégie et de sa tactique au nom desquelles tant ont retourné leurs vestes, prouvant à ceux qui ne voulaient pas y croire à quel point éthique, idées, désirs, individu et rêves pouvaient être bradés sur l’autel de la reconnaissance, de la représentation et de la médiation.

13 décembre 2012 - Anonyme

La Croix-Rouge collabore aux expulsions

(HTML) (PDF,1.1 Mo)

Partout s’érigent des frontières qui font le tri entre celles et ceux qui seront chassés et les autres : lors des contrôles dans les transports, lors des rafles policières dans les rues, aux guichets d’agences d’intérim ou de banques qui les balancent aux flics. Partout se dressent des entreprises qui s’enrichissent sur ces expulsions : des compagnies aériennes transportent les sans-papiers retenus, des hôtels servent de prison, des associations aident les flics à gérer proprement les expulsions dans les centres de rétention, des entreprises fournissent la bouffe, des multinationales du BTP construisent et modernisent ces camps.

Cette brochure - la première d’une série autour de quelques vautours de la machine à expulser - se veut une petite contribution à la lutte contre les frontières et l’enfermement.

Liberté pour toutes et tous, avec ou sans papiers !

19 octobre 2009 - Alfredo M. Bonanno , Antoine Gimenez , Belgrado Pedrini , Emilio Strafelini , Non Fides , Severino Di Giovanni

L’Anarchisme contre l’antifascisme

(HTML) (PDF,24.5 Mo) (PDF,22.8 Mo) (web)

L’anti-fascisme est la lutte contre l’un des différents modes de gestion de l’État et de la domination. Il se place aux cotés de l’anti-théocratisme, l’anti-démocratisme, l’anti-républicanisme etc. Il n’est qu’un composant minimal parmi tant d’autres de l’anti-autoritarisme. Si nous décidons cependant de prendre la plume contre l’anti-fascisme d’un point de vue anarchiste, ce n’est pas par amour du fascisme, mais bien par haine de tous les modes de gouvernement de l’État, du pouvoir et de ses ennemis qui ne souhaitent que le gerer ou le remplacer par un autre.
L’anti-fascisme a trop souvent servi d’excuse à des unions sacrées et des fronts unis d’alliances contre-nature, il a trop souvent servi à renforcer la succession du fascisme par d’autres sociétés de domination, telles que la démocratie. Lorsque l’anti-fascisme n’est que l’autre nom de la défense de l’existant, il n’est qu’un autre adversaire du projet anarchiste.

C’est pourquoi nous opposons ici l’anarchisme à l’anti-fascisme.

13 février 2003 - Jo Freeman

La tyrannie de l’absence de structure

(HTML) (RTF,51.6 ko) (PDF,1 Mo) (PDF,316.1 ko)

Reconnaître les autorités, qu’elles soient établies ou tacites, est une difficulté pour tout groupe organisé.

Comment agir sans s’entraver dans des structures aliénantes ? Peut-on se passer de structure ?

30 janvier 2009 - anonymes

Mauvaises intentions #2

(HTML) (PDF,3.1 Mo) (PDF,5.5 Mo) (PDF,128.3 ko) (PDF,3 Mo) (web)

« Comment parler de cette répression qui nous touche dans nos façons de lutter, parce qu’elle vise des modes d’organisation et des pratiques dans lesquels nous nous reconnaissons ? Comment ne pas se considérer comme des martyrs ni comme des victimes ?
On peut tenter de faire d’une situation de répression un moment de lutte, sur lequel nous devrions être capables de trouver des prises. Choisir le discours que nous voulons porter, défendre des pratiques de lutte inscrites dans leur contexte social.
On a choisi de parler de ces arrestations, avec la certitude qu’elles s’inscrivent dans une réalité politique plus vaste, qu’elles sont liées à la question du système dans lequel on est, à son contrôle, à ses taules... Parce que d’une répression “spécifique” surgissent des questions plus larges qui touchent tout un chacun, l’aspect défensif de l’anti-répression doit s’allier à d’autres batailles. Quand plusieurs personnes se retrouvent en prison, accusées de l’incendie du centre de rétention de Vincennes, cela devrait logiquement entraîner une solidarité au moins de la part de tous ceux qui participent à la lutte contre les centres de rétention et aux côtés des sans-papiers. Il y a un enjeu, au sein même de cette lutte, à être solidaire des inculpés et à se battre pour leur libération.
 »

Recueil de textes publics - janvier 2009
contact : solidaritesinculpesAAAriseup.net


Infokiosques.net, pour sa part, propose le DOSSIER "Mauvaises Intentions", où se trouvent archivés - de la manière la plus exhaustive possible - les textes, analyses, comptes-rendus d’actions glanés sur les sites d’informations "alternatifs"...

9 mai 2010 - anonymes

Analyse d’un dossier d’instruction antiterroriste

(HTML) (PDF,403.5 ko) (PDF,281.3 ko)

Ces quelques pages traitent du dossier d’instruction judiciaire sur ce qui fut, en janvier 2008, la première affaire traitée par une juridiction antiterroriste concernant ce que policiers, juges et médias nomment « la mouvance anarcho-autonome », plus spécifiquement dans cette histoire « la mouvance anarcho-autonome francilienne ».

... Transmettre quelques infos sur les tactiques des flics et sur leurs possibilités techniques. L’objectif étant bien-sûr d’inciter d’autres à en faire de même car collectiviser ces infos ne peut que nous renforcer afin d’être prudents dans nos actes politiques sans tomber dans la paranoïa.

16 avril 2012 - Collectif

Servitude écologique

(HTML) (PDF,731.1 ko) (web)

Comme la plupart des idéologies, l’écologisme tente de tout ramener à un problème de mauvaise gestion et évite de toucher aux réelles causes des problèmes. Jamais ses défenseurs ne font le lien entre comment les hommes sont traités et comment tout ce qui les entoure est traité. Comme toute idéologie, l’écologisme sépare toutes les questions, refuse de voir la cohérence qui existe entre l’exploitation de l’homme par l’homme et l’exploitation de la “nature” par l’homme. C’est pourtant le même rapport de domination, d’exploitation, de destruction.

27 juillet 2017 - Collectif

Le chaos contre le G20

(HTML) (PDF,10.6 Mo) (PDF,10.6 Mo)

Retour sur les journées d’actions, de manifs et d’émeutes contre le sommet du G20 qui s’est tenu à Hambourg les 7-8 juillet 2017.

Sommaire :
- Appel anarchiste contre le sommet du G20 à Hambourg, anonyme (26 août 2016)
- Programme de l’anti-G20 prévu à Hambourg, collectif (fin juin 2017)
- Jours et nuits de chaos à Hambourg, un anarchiste « français » (14 juillet 2017)
- G20 : à Hambourg, la police a été battue, Crimethinc (8 juillet 2017)
- Critique des événements de Hambourg, MAR (11 juillet 2017)
- Chronologie non-exhaustive des actions menées dans le cadre des mobilisations anti-G20, avant et après le sommet des 7-8 juillet 2017 à Hambourg, Zanzara athée (19 juillet 2017)

2 août 2003 - Darkveggy

Manifeste d’un anargeek v1.0a

(HTML) (PDF,52.8 ko)

Anarchiste et passionné par les nouvelles technologies informatiques (geek), Darkveggy nous explique pourquoi il est un anargeek.

28 septembre 2016 - Mauvaise Troupe

ZAD/NO TAV Entretien n°2

(HTML) (PDF,3.2 Mo) (PDF,3.2 Mo)

"Les naturalistes et les punks, ce sont deux univers qui ne se rencontrent pas souvent, encore que je me sente finalement assez punk."

Entretien réalisé début mars 2015 à Bollywood, ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

30 novembre 2006 - Ivan Illich

Énergie et équité

(HTML) (PDF,855 ko)

« Une vitesse élevée capitalise le temps de quelques-uns à d’énormes taux, mais paradoxalement cela coûte un énorme prix à ceux dont le temps est jugé beaucoup moins précieux ».

11 octobre 2007 - Collectif

Anthologie de la subversion carabinée

(HTML) (PDF,995.8 ko) (PDF,676.1 ko)

Textes extraits de l’Anthologie de la subversion carabinée de Noël Godin, publiée en 1988 par l’éditeur L’Age d’Homme.

Sommaire :
Les arnaques robinhoodesques
Les coups d’wassingue de la racaille
Les enfants terribles
Flamme-flamme
Les furies tumultuaires
Les guérilleros de la farce-attrape
Les jacqueries vampiriques
Les martins-pêcheurs du sabotage
Les révoltes espatrouillantes
Tracts saccageurs
Les parfaits voyous

23 mars 2007 - Simon

Rupture

(HTML) (PDF,155.9 ko) (PDF,244.9 ko) (PDF,333.9 ko)

"Il n’y a pas de système social qui ne fuie par tous les bouts, même si ses segments ne cessent de se durcir pour colmater les lignes de fuite"
(Deleuze, Guattari, Mille Plateaux).

Alors s’il est parfois nécessaire de fuir, ce sera pour rester en vie, refuser de se voir figer dans un rôle, enfermer dans des rapports et des normes, et préférer déterminer par nous-même notre manière d’être aux autres et à soi-même.

Le défi est à la fois éthique et collectif. Nos émancipations s’élaborent grâce à notre capacité à nouer des liens et des complicités, à faire émerger du commun par des solidarités concrètes et des projets collectifs rupturistes.

Il est plus que temps de bâtir les mondes où d’autres types de relations sont possibles.

Simon

4 avril 2008 - Collectif

Actions directes contre le nucléaire 1973-1996

(HTML) (PDF,1.9 Mo) (PDF,2.2 Mo) (PDF,2 Mo) (PDF,2 Mo)

Les présentes brochures ne racontent pas l’histoire de la lutte contre le nucléaire, mais UNE histoire (partielle), celle d’actions directes (en France) contre une technologie imposée de force, “démocratiquement”, à la population.

Partout où les installations nucléaires ont voulu être implantées, il y eut des résistances, plus ou moins violentes.
Petit aperçu de l’histoire de cette lutte méconnue et occultée…

Chronologie allant de 1973 à 1996 en 2 volumes !

21 septembre 2016 - Grupo Ruptura

Les classes dans la société capitaliste

(HTML) (PDF,694.3 ko) (PDF,708.2 ko) (web)

« Ce qu’il nous intéresse de comprendre, c’est ce qu’est le prolétariat, ce que cela implique d’être un prolétaire ou un bourgeois, c’est mieux comprendre comment fonctionne le système capitaliste, mais surtout, mieux comprendre comment fonctionne sa destruction : les conflits, contradictions et crises qui se produisent en son sein. Pour cela nous considérons nécessaire de comprendre comment le capitalisme se base sur l’exploitation et la domination d’une classe par une autre, et quelles sont les caractéristiques de chacune. »

Tiré du numéro 5 de Ruptura, paru en décembre 2009.

6 février 2015 - Jean-Pierre Garnier

Architecture et anarchie

(HTML) (PDF,790.4 ko) (PDF,765.4 ko)

À l’heure où certains réaffirment, comme les maoïstes en leur temps, vouloir « reprendre la ville », se la « réapproprier » ou l’« auto-gérer », il paraît nécessaire de reproduire des textes comme celui-ci. Nous rappelant, à travers la question de l’architecture, qu’il n’y a rien à se réapproprier dans ce monde, et renvoyant à leur véritable origine – le citoyennisme – toutes les illusions participatives des démocrates en tout genre. Après tout, que vient faire le re de « approprions-nous la ville », « reprenons la ville » ou « reclaim the street ». À quel moment les villes nous ont-elles appartenu ? Lorsque l’humanité fut chassée de ses terres pour habiter les villes construites comme des camps pour fixer et concentrer la main d’œuvre sous bonne garde ? Nous les avons construites, oui, en des temps immémoriaux ou récemment, mais nous ne les avons pas dessinées, nous ne les avons pas pensées, et elles n’ont pas été construites pour nous servir, mais pour servir les puissants et leur maintien de l’ordre, donc pour nous asservir. (Extrait de l’introduction)

2 mai 2010 - Collectif

Oaxaca 2006 : entretien avec L., activiste autonome

(HTML) (PDF,5.4 Mo) (PDF,1.7 Mo)

Oaxaca, 2006 : une grève de profs qui installent un campement dans le centre-ville, une attaque de la police contre ce campement, la population qui se solidarise et repousse l’attaque... C’est le point de départ d’une lutte qui dura presque six mois. Une lutte multiforme, contre un gouverneur haï, et contre tout un système social et économique invivable. Une lutte à laquelle prirent part des secteurs extrêmement variés de la population : indigènes et punks, femmes au foyer, profs, étudiant-es, pères de familles...
Les formes d’organisation et d’action aussi bien que les enjeux sont multiples. L’APPO, Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca, qui fédère le mouvement, se veut une organisation d’organisations, sur des bases autogestionnaires et assembléistes.
Des radios, et même une chaîne de télé, sont prises par les insurgé-es, et défendues avec rage (une attaque de flics contre la radio Universidad est repoussée après sept heures de combat). La ville se couvre de barricades.
De la défense contre les raids meurtriers de pistoleros à l’apprentissage de la prise de décision collective, c’est toute la vie quotidienne qui est bouleversée.
Pour des militant-es autonomes, comment se fondre dans un tel mouvement ? Comment y participer, quelle place y prendre ?
L. nous raconte ici ce qu’il a vécu pendant ces mois d’insurrection. Ce qui nous intéresse dans ses propos, ce n’est pas le récit d’une révolution exotique. C’est au contraire ce qui nous concerne directement, ce en quoi nous pouvons nous reconnaître, et ce qui pourra enrichir nos pratiques de lutte.

Extrait du livre ¡ Duro Compañer@s ! Récits d’une insurrection mexicaine de Pauline Rosen-Cros, paru en 2010 aux éditions Tahin-Party.

1er octobre 2016 - Mauvaise Troupe

ZAD/NO TAV Entretien n°4

(HTML) (PDF,1.7 Mo) (PDF,1.7 Mo)

« C’était le jour où il y avait le bordel dans la forêt de Rohanne. Et ce que j’y ai vu, la violence des flics, ça m’a énervée propre et net. Et depuis ça n’a pas arrêté de m’énerver. Ça ne m’a pas lâchée, ce jour-là je me suis dit : "Non mais faut faire quelque chose". Du coup, comme il y avait eu l’annonce dans le journal qu’il y avait un comité de soutien qui se créait à Blain... »

Entretien réalisé en présence de Jill, habitante de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, dans sa cabane, en février 2015.

27 août 2015 - Collectif

Textes et paroles de ColombienNEs

(HTML) (PDF,11.6 Mo) (PDF,11.6 Mo)

La mise en œuvre du Plan Colombie, signé avec les USA, a permis une militarisation générale du pays ouvrant la voie à l’implantation massive des transnationales (exploitations minières et extractions d’hydrocarbures, biocarburants, monocultures). À leur solde opèrent politiciens, militaires et paramilitaires qui exproprient par la force, massacrent des communautés entières récalcitrantes, enferment et légifèrent pour une impunité des assassins et une criminalisation des protestations sociales au nom de la « Sécurité démocratique » et de la « locomotive minière ».

Face à eux, se dressent de multiples opposantEs : les guérillas d’extrême-gauche comme l’ELN ou les Farc qui sont en pourparlers de paix avec l’Etat colombien, mais aussi les anarchopunks comme les Polikarpa y sus viciosas, les paysanNEs ou campesinXs qui ont affronté le gouvernement en septembre 2013, les AfrodescendentEs et les IndienNEs Nasa du Nord Cauca.

En lutte depuis plus de 500 ans pour la défense du territoire et de leur autonomie, les IndienNEs ont compris que c’est avec touTEs les exploitéEs que la situation pourrait fondamentalement changer, sans action médiatique ni avant-gardisme, mais en assemblée et dans le partage d’expériences collectives...

9 février 2012 - Acratos éditions

Tatouage libre

(HTML) (PDF,968.7 ko)

"Le tatouage peut tout être : un outil d’oppression, un outil d’émancipation, de pacification, de résistance, de soumission, de lutte. C’est en tant qu’outil que le tatouage est politique, et c’est en tant qu’outil qu’il faut s’en ré-emparer."

Au sommaire :
1- Petite histoire politique et sociale du tatouage
2- Enjeux du tatouage contemporain, idéologies et politique

27 octobre 2017 - Conspiration des Cellules de Feu — CCF , Fédération Anarchiste Informelle - Front Révolutionnaire International — FAI/FRI

Communisation : le déclin sénile de l’anarchie

(HTML) (PDF,249 ko) (PDF,252.7 ko) (PDF,860.9 ko) (PDF,838.6 ko)

Ce texte, traduit en anglais et diffusé en juin 2015, a été écrit par les membres emprisonnés de la Conspiration des Cellules de Feu en Grèce.

Sommaire
I- Marxisme figé
II - Surpasser les mythes révolutionnaires
III - A propos d’Anarchie Noire

6 novembre 2017 - Aude Vidal

Le revenu garanti

(HTML) (PDF,204.2 ko) (PDF,167.1 ko)

Je suis au chômage depuis plus de dix ans et, considérant cette expérience et les exclusions qui l’accompagnent, [le revenu granti] m’apparaît désormais comme une mesure qui conforterait le productivisme ambiant, la perte d’autonomie, les inégalités socio-économiques, culturelles et de genre et serait un recours bien insuffisant devant les désastres que provoque l’organisation du travail (et du chômage !).
J’explique en quatre temps mes inquiétudes au sujet de ces différentes dimensions.

Sommaire :

  • Premier temps
    • Le revenu garanti, une mesure productiviste ?
    • Faut-il se réjouir des gains de productivité ?
    • Fin du travail pour qui ?
    • C’est mon choix
  • Deuxième temps
    • État social et auto-organisation populaire
    • Faire circuler les richesses pour créer des communautés politiques
    • De meilleures allocs pour plus d’État ?
  • Troisième temps
    • Emploi, inégalités de genre... et revenu garanti ?
    • S’attaquer aux nuisances du travail rémunéré
    • Mépris de classe et critique du travail... de l’autre
  • Quatrième temps
    • Une critique à sens unique du travail
    • Homo faber n’aime plus le yaourt
    • Un solutionnisme écolo-alternatif
    • Puisque c’est ici que nos chemins se séparent

18 juillet 2009 - anonymes , Firestarter Press , Nicolas Dessaux , Solidarité Irak , Wildcat

Luttes sociales en Irak

(HTML) (PDF,374.9 ko) (PDF,707.1 ko)

Au sommaire :
1/ Irak : un siècle de guerre et de rébellion
2/ Témoin oculaire à Halabja
3/ La lutte des classes en Irak : un entretien avec un vétéran
4/ 10 jours qui ébranlèrent l’Irak
5/ L’insurrection de mars 1991 au Kurdistan
6/ Un aperçu des luttes sociales en Irak (2003-2006)
7/ Luttes sociales et féministes dans l’Irak occupé (juin 2004)
8/ Mythes et réalités de la résistance irakienne (octobre 2004)
9/ Comment combattre l’occupation en Irak ? (décembre 2005)

6 juillet 2006 - Xavier Rothéa

France, pays des droits des Roms ?

(HTML) (PDF,168 ko) (PDF,901.6 ko) (PDF,1 Mo) (PDF,50.1 ko) (PDF,1.8 Mo) (PDF,1.6 Mo) (PDF,627.2 ko) (PDF,1.1 Mo) (PDF,534.4 ko) (PDF,72.1 ko) (PDF,2 Mo)

Cet ouvrage de Xavier Rothéa (qui mène depuis plusieurs années des recherches universitaires sur l’histoire contemporaine des populations romanies) a été publié par les éditions Carobella ex-natura en 2003 , au moment où la loi sur la sécurité intérieure (dite « loi Sarkozy ») a été adoptée par l’Etat français (cette loi prévoit entre autres dispositifs répressifs un durcissement de la criminalisation des « gens du voyage »).

Sommaire :
- Introduction
- Identité et affirmation
- Entre mythes, stéréotypes et négationnisme : l’antiromisme
- La criminalisation des “errants” et des itinérants au 19e siècle
- Loi de 1912 : le carnet anthropométrique obligatoire pour les nomades
- L’internement des Roms pendant la seconde guerre mondiale
- Loi de 1969 : la volonté administrative de sédentarisation
- Lois Besson : le grand malentendu
- 2002 : vers une nouvelle législation d’exception
- Conclusion
- Bibliographie, sites internet, etc.

10 août 2006 - Alfredo M. Bonanno

Détruisons le travail

(HTML) (PDF,413 ko)

Ce texte prend position contre le travail, pas seulement pour une réduction du temps de travail ou pour une meilleure organisation du travail. Il n’envisage l’activité humaine qu’à travers le dépassement de la société du travail.

« Le travailleur risque en permanence de tomber dans un piège difficilement repérable qui le contraint à négocier quelques arrangements au détriment de sa combativité devenue seulement potentielle. De tels arrangements, qui autrefois étaient définis par les travailleurs, faisant donc partie du grand mouvement de lutte contre le travail, sont aujourd’hui des aspects du travail caractérisé par la récupération et le contrôle. Si nous devons jouer avec notre vie et dans notre vie, nous devons apprendre à le faire et fixer nous-mêmes les règles du jeu, ou alors définir ces règles de sorte qu’elles soient claires pour nous et qu’elles soient des labyrinthes incompréhensibles pour les autres. »

25 novembre 2006 - Hakim Bey

TAZ : Zone Autonome Temporaire

(HTML) (PDF,1 Mo)

"... nous ne cherchons pas à vendre la TAZ comme une fin exclusive en soi, qui remplacerait toutes les autres formes d’organisation, de tactiques et d’objectifs. Nous la recommandons parce qu’elle peut apporter une amélioration propre au soulèvement, sans nécessairement mener à la violence et au martyre. La TAZ est comme une insurrection sans engagement direct contre l’État, une opération de guérilla qui libère une zone (de terrain, de temps, d’imagination) puis se dissout, avant que l’État ne l’écrase, pour se reformer ailleurs dans le temps ou l’espace. Puisque l’État est davantage concerné par la Simulation que par la substance, la TAZ peut "occuper" ces zones clandestinement et poursuivre en paix relative ses objectifs festifs pendant un certain temps. Certaines petites TAZs ont peut-être duré des vies entières, parce qu’elles passaient inaperçues, comme des enclaves rurales Hillbillies - parce qu’elles n’ont jamais croisé le champ du Spectacle, qu’elles ne se sont jamais risquées hors de cette vie réelle qui reste invisible aux agents de la Simulation."

17 novembre 2007 - Nadarlana

Récit et impressions sur le mouvement dit « anti-CPE » à Montpellier

(HTML) (PDF,1.4 Mo)

Cette brochure est un extrait d’un mémoire de sociologie rendu à la fin de l’année. Le mémoire dans son ensemble est un projet de thèse sur les imaginaires et pratiques radicaux aujourd’hui. Il devait contenir une espèce de chapitre de la future thèse. L’objectif de départ était de présenter et d’analyser le contenu des brochures que l’on trouve dans les infokiosques. Mais l’auteur étant totalement impliqué dans l’action, il n’a rien foutu. Alors au moment de rendre son mémoire, il a préféré raconter ce qu’il avait vu durant le mouvement. C’est cette partie qui est présentée ici. On remarquera donc que le style employé n’est pas aussi énervé que l’auteur aurait voulu...

Bonne lecture quand même !

8 juin 2003 - Thomas Genty

La démarche cathartique controversée d’Otto Muehl

(HTML) (RTF,121.8 ko) (PDF,158.9 ko)

- Introduction : Sortir du trauma post-nazi
- Première partie : L’élan cathartique de l’actionnisme viennois
- Seconde partie : Le quotidien dans l’Organisation d’Analyse Actionnelle de Friedrichshof
- Troisième partie : Otoot Muehl, la personnification du dépassement de l’art perdu dans les méandres du patriarcat
- Conclusion : Pour une vision pro-féministe du dépassement de l’art
- Bibliographie

3 mai 2005 - Darkveggy

Hommage à Stéphane Kremer

(HTML)

Stéphane Kremer avit créé les Éditions Turbulentes à la fin des années 1990. Il s’occupait aussi de la liste de distribution par correspondance Nun Enlitigas Mi. Il était aussi mpliqué dans les activités de la Croix Noire Anarchiste (Anarchist Black Cross), groupe de solidarité avec les prisonnier-e-s anarchistes.
En ce mois d’avril 2005, Stéphane est décédé d’une overdose dans son appartement, à Dijon. Il avait 29 ans...

15 septembre 2009 - Les Enrageuses

Lavomatic - lave ton linge en public

(HTML) (PDF,667.4 ko) (PDF,666.4 ko) (PDF,3.4 Mo)

Des pistes de réflexion sur la justice et la prise en charge des violences de genre dans les milieux anti-autoritaires (et aussi des ras-le-bol...).

Sommaire :

- Les Enrageuses
- Quelques réflexions en guise d’introduction
- Point de départ

1ère partie : À propos de la violence

- Pour réfléchir à un concept
- Quelques évidences
- Quelques questions

Éléments théoriques
- Autour de ce qui peut être considéré comme violent
- Binarité et réciprocité
- Au-delà d’une vision binaire

Dans l’espace et le temps
- Terrains propices aux violences de genre et leur invisibilisation
- Avec le temps va... tout s’en va ?

2ème partie : À propos de la justice

Réflexions anti-carcérales dans une perspective féministe
- Autogestion et responsabilisation
- Nous ne sommes ni des juges ni des flics

Personnel et politique
- Les Grandes Luttes... prioritaires ?
- Le rapport aux « monstres »

Et maintenant ?

10 mars 2004 - Thomas Genty

La critique situationniste

(HTML) (PDF,994.1 ko)

Rédigé en 1998 dans le cadre malsain d’un mémoire de maîtrise d’Esthétique pour l’Université de Paris I, ce texte essaie d’éviter le risque d’une éventuelle institutionnalisation de l’I.S. (en ne la reconnaissant pas "officiellement" et ne faisant pas l’impasse sur ses activités les plus subversives et les plus gênantes). Cet ouvrage n’a ni la prétention d’apporter La vérité sur l’histoire de l’Internationale situationniste ni l’intention de noyer le potentiel révolutionnaire situationniste dans la connaissance universitaire. Toutefois, entre le mystère de la période situationniste (les ex-situationnistes eux-mêmes parlent très peu de l’I.S.) et la récupération de celle-ci dans un but de réussite sociale, il est difficile de divulguer les apports situationnistes sans trahir l’esprit même de l’I.S. L’appel principal qui peut être ici transmis est celui qui pousse à se plonger pleinement dans les lectures situationnistes et à en tirer des enseignements d’ordre théorique et pratique.

14 février 2003 - Collectif

Des black blocs pas vraiment sans Gênes...

(HTML) (PDF,1.3 Mo) (PDF,751.8 ko) (PDF,751.7 ko)

Sur le contre-sommet de juillet 2001 à Gênes :
- "Introduction" par Zanzara athée
- "Blindés, frontières fermées, armée dans les rues... Voilà la Démocratie !" par Eleonora
- "Déclaration d’activistes du black bloc"
- "Communiqué d’un groupe affinitaire actif au sein d’un black bloc lors de la journée d’actions et de la manifestation des 20 et 21 juillet 2001 à Gênes"
- "Lettre de l’intérieur du black bloc" par Mary Black
- "Critique du mouvement "anti-mondialisation" : Gênes : lutte de classe ou marché du militantisme ?" par P.R.O.L.
- Bibliographie
- Glossaire

13 février 2003 - Anonyme

La culture du travail

(HTML) (RTF,127.6 ko)

Pourquoi le chômage nous fait si peur ? D’où vient la culture du travail ? Comment s’exprime-t-elle aujourd’hui, quel est son avenir ? Avons-nous besoin du travail pour s’épanouir, pour s’intégrer, pour êtres reconnu-e-s socialement, pour s’enrichir, pour meubler notre temps, pour participer à la vie politique ? Quelques points de vue.

15 juin 2003 - Marianne Enckell

Une toute petite histoire de l’anarchisme

(HTML) (texte,37.8 ko) (RTF,23.9 ko)

L’histoire des anarchistes est largement absente des manuels et n’a percé dans le monde universitaire que depuis peu. Les lignes qui suivent donnent un aperçu, quelques bribes, des lignes de force, scandées par des chansons.

4 décembre 2005 - Richard Monvoisin

Le Sarkozy sans peine

(HTML) (PDF,709.1 ko)

Nicolas Sarkozy est en 2005 le personnage politique préféré des français : « courageux », « efficace », il s’est taillé une réputation de spécialiste des dossiers brûlants. En 2003, il réussit, là où ses prédécesseurs se sont cassés les dents, à créer le Conseil Français du Culte Musulman, et se forge d’un coup une quadruple réputation de négociateur, d’homme à poigne, d’ami de l’Islam et d’homme-providence sur le prétendu problème des banlieues.

Il faudra attendre quelques mois encore pour feuilleter le livre-confidence « la République, les religions l’espérance », co-signé avec MM. Collin & Verdin : une œuvre qui se veut « contribution majeure à la réflexion sur les valeurs fondatrices de la République et l’avenir de la laïcité française » (sic !). En fait, un carnet faussement intime qui expose, outre sa démarche, sa foi et ses grands thèmes de « combat ».

Mais si le ton se veut sincère et le propos de bon sens, les opinions distillées sont inquiétantes : remise en cause de la laïcité, instrumentalisation des cultes et thèmes les plus réactionnaires défilent à grands coups d’amalgames, de clientélisme et de leviers populistes.

L’objectif de cette brochure est d’analyser dans les propos de M. Sarkozy sur quoi reposent ses opinions, et en quels actes elles peuvent être amenées à se traduire. Analyse nécessaire car lorsque l’on apprend qu’en voulant miser sur la religion pour combattre la délinquance, le ministre de l’Intérieur a intronisé la frange fondamentaliste de l’Islam en France, et qu’on découvre cela dans un ouvrage co-écrit par la fine fleur fondamentaliste, - catholique cette fois -, on n’a plus aucun doute sur le fait que Nicolas Sarkozy, potentiel futur chef de l’État, n’est vraiment pas un modéré.

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas.

19 décembre 2003 -

qcq ekluserie

(HTML)

11 avril 2017 - mutlyon[at]riseup.net

La brochure de la Mutuelle

(HTML) (PDF,39.5 Mo) (PDF,48.6 Mo)

Cette brochure a été réalisée en 2013-2014. Elle a été faite par trois personnes, membres de la mutuelle de Lyon, certaines depuis le début, d’autres non. Elle ne se veut pas être La Vérité sur la mutuelle mais simplement nos vérités.

Sommaire :

  • Introduction
  • Contexte de création
  • Création de la mutuelle
  • Sens politique
  • La mutuelle clés en main
  • Et chez les autres ?

20 mai 2017 - Anonyme

Il n’y avait pas de dialogue possible

(HTML) (PDF,2.3 Mo) (PDF,2.3 Mo) (PDF,2.2 Mo) (PDF,2.2 Mo)

Les occupations de champ en Allemagne : entretien avec Vera sur l’occupation à Northeim.

"Cela s’est passé il y a longtemps, mais je dirais quand même que l’abandon des recherches en plein champ a aussi été gagnée parce qu’il y avait beaucoup d’occupations et d’actions directes. Cela faisait trop chier les entreprises et le gouvernement en Allemagne."

En versions allemande et française.

10 janvier 2004 - Catta

Nous voulons détruire la gauche

(HTML) (PDF,108.5 ko)

Texte sur la nécessité d’en finir avec la gauche pour en finir, par exemple, avec le capitalisme...

15 juin 2003 - Anonyme

Tentative communautaire

(HTML) (RTF,45.5 ko) (PDF,286.5 ko)

1971 : un groupe de jeunes libertaires tombe sur S., une ferme abandonnée en Aveyron, et rédige une petite annonce dans Charlie Hebdo, pour inviter d’éventuel-le-s co-habitant-e-s à venir y bâtir avec lui une communauté. Plusieurs personnes affluent de toute la France, et forment un groupe qui oscillera autour de la quinzaine de membres. L’aventure durera plus d’un an au total. Trois de ses protagonistes, Michel, Bernard et Françoise, décident d’écrire ensemble un récit de l’expérience : il s’appelle "Tentatives communautaires". Mais il ne convient pas aux éditions Stock, qui demandent aux auteur-e-s d’en rédiger une version plus légère, plus accessible au grand public : ce sera le "Journal d’une communauté". Les auteur-e-s éditeront et diffuseront quand même "Tentatives communautaires", par leurs propres moyens : il n’en reste que peu d’exemplaires. Ce résumé a été écrit à la suite de la lecture des deux ouvrages.

7 décembre 2015 - anonymes

Mon nom est personne

(HTML) (PDF,1.6 Mo) (PDF,1.7 Mo) (PDF,659.5 ko) (PDF,602.4 ko) (web)

Recueil de textes écrits entre 2011 et 2015 dans divers pays à propos de l’anonymat et de la revendication d’actions directes.

Sommaire :
- Lettre à la galaxie anarchiste (novembre 2011)
- Ne dis pas que nous sommes peu ; dis seulement que nous sommes déterminés (extrait, novembre 2012)
- L’anonymat (août 2013)
- Soyons dangereux. Pour la diffusion de l’Internationale noire (extrait, décembre 2013)
- Annexe à un débat avorté sur l’anonymat et l’attaque (mars 2014)
- Notes sur un débat en cours autour de l’anonymat (juin 2014)
- Quelques points sur l’anonymat (mars 2015)

11 septembre 2003 - Anonyme

Black Bloc(s), au singulier ou au pluriel... mais de quoi s’agit-il donc ?

(HTML) (PDF,618.6 ko)

Qu’est-ce qu’un black bloc ? Voici un historique, axé sur le renouvellement de cette pratique, notamment en Amérique du Nord, depuis les années 1990 jusqu’à l’été 2000 (en passant, bien sûr, par les journées de Seattle en 1999).

3 octobre 2016 - Mauvaise Troupe

NO TAV/ZAD Entretien n°7

(HTML) (PDF,2.8 Mo) (PDF,2.8 Mo)

"Je ne veux pas perdre ce que nous avons acquis jusqu’à aujourd’hui, je ne veux pas retourner au divan et à la télévision, et aux cartes au bar pour passer le temps en attendant la mort. La vie je veux la vivre jusqu’à la fin, et je la vis en luttant, pas en attendant là. Voir tant d’octogénaires de la vallée marcher, faire des kilomètres, participer à la lutte, être présents, construire, ça montre que c’est bon pour la santé, pour bien vivre le troisième âge !"

Entretien réalisé en italien en octobre 2014 à Bussoleno, pour transmettre un morceau de la lutte contre le TGV Lyon-Turin en val de Suse.

28 septembre 2003 - Iosk Editions

qcq iosk

(HTML)

5 octobre 2003 - Anonyme

Lettre à mon assassin

(HTML) (PDF,266.1 ko)

Le fantôme d’un homme tué par un chauffard écrit à son assassin ses pensées et sentiments quant au sort vers lequel celui-ci se dirige, et plus généralement par rapport à la notion de justice dans nos sociétés occidentales.

27 mai 2017 - Brian Pronger , Richard Schmitt

Si on se touchait ?

(HTML) (PDF,3.5 Mo) (PDF,3.5 Mo)

Les deux textes proposés ici ont été publiés initialement en 1998, en anglais, dans le recueil de textes Men doing Feminism.

"Il n’est pas vrai que les hommes hétérosexuels sont indépendants et autosuffisants. Ce qui est vrai est que les hommes prétendent être indépendants et autosuffisants." (Richard Schmitt)
"Avec suffisamment de pratique érotique attentionnée et ouverte, les restrictions du genre pourraient céder à la libre circulation du désir déterritorialisé, un avant-goût de la liberté du féminisme." (Brian Pronger)

Sommaire :

- Introduction, par sionsetouchait[at]riseup.net
- Les hommes proféministes et leurs ami.e.s, par Richard Schmitt
- A genoux : connaissance charnelle, dissolution masculine, faire du féminisme, par Brian Pronger

17 septembre 2017 - anonymes , Joie de vivre , Untorelli Press

Dangerous Space

(HTML) (PDF,659.9 ko) (PDF,652.8 ko) (PDF,784.5 ko) (PDF,653.8 ko) (PDF,416.9 ko) (PDF,472.9 ko)

Publié la première fois en anglais en 2012, Dangerous Space présente une praxis insurrectionnelle contre le genre.

« Il n’y a pas d’espace que nous puissions créer, dans un monde aussi endommagé que celui dans lequel nous vivons, qui soit exempt de violence. Le fait même que nous pensions cela possible parle plus de nos privilèges que quoi que ça soit d’autre. Notre seule autonomie réside dans la façon dont nous négocions et utilisons nous-mêmes le pouvoir et la violence. »

5 septembre 2018 - chlamydia [at] riseup [point] net

Pour se sortir les pieds des étriers

(HTML) (PDF,10.4 Mo) (PDF,10.6 Mo)

« Les sorcières ont été brûlées parce qu’elles en savaient trop... Mais pour nous aider à mieux naviguer à travers le patriarcat, voici un petit guide féministe de gynécologie maison. Simple et pratique : comment se débarrasser de l’emprise tentaculaire des docteur.e.s sur nos organes génitaux.

Ce livret se veut un pas en avant vers la réappropriation de nos corps ; de l’auto-examen à l’auto-guérison en passant par la phytothérapie et les massages, on trouvera plusieurs trucs et recettes faciles contre les champignons, les MST, les troubles hormonaux, les retards menstruels... Un éventail de plantes médicinales et de ressources alimentaires pour en finir avec la médicalisation abusive. Pour le plaisir, un volet sur les plantes aphrodisiaques a été ajouté. »

Sommaire :
- Préface à la nouvelle édition
- Avant-propos
- Brèves précisions anatomiques
- L’alimentation
- À propos des menstruations
- L’amour au temps du sida
- 35 ans de fertilité
- Infections, MST et cultures diverses
- Les ovaires et l’utérus
- Les plantes aphrodisiaques
- Comment prendre et préparer les plantes
- Propriétés des plantes et posologie
- Glossaire
- Références

16 juillet 2018 - I. M.

Des dynamiques inhérentes aux mouvements de contestation

(HTML) (PDF,625 ko) (PDF,623.6 ko)

Les réflexions développées ici sont basées sur plusieurs mois de compagnonnage à la ZAD de Notre Dame des Landes. Elles se sont aussi élaborées collectivement, ce qui a abouti à l’organisation du festival "off" lors de la "Fête de la victoire", le 10 février 2018. La situation est si complexe et elle évolue si rapidement que tenter de faire entrer une analyse dans le cadre de quelques pages est une gageure. Ceci n’est donc qu’un point de vue partiel et partial.
Cette lutte a marqué les représentations de nombre de militant·e·s depuis une dizaine d’années, d’autant que beaucoup de clichés sur l’organisation ont été créés, de l’intérieur de la ZAD, pour en faire une lutte modèle. C’est d’ailleurs appâté·e·s par ces clichés que nous sommes venu·e·s sur la ZAD y voir de plus près.
Nous essayerons de proposer quelques clés pour comprendre ce qui se passe à NDDL, mais aussi dans d’autres luttes du moment.

10 juillet 2005 - Anonyme

Scénographie répressive basique

(HTML) (PDF,343.7 ko) (PDF,377 ko)

Ce que l’on prétend avec ces réflexions, à partir de quelques faits répressifs qui semblent apparemment n’avoir rien à voir, c’est d’essayer d’en analyser les coïncidences possibles. Analyser des méthodes répressives, comme le montage médiatico-policier, dans lesquelles se manifestent clairement des ressorts répressifs déterminants qui nous permettent de deviner par intuition le fonctionnement actuel des appareils de contrôle social. (Extrait)

Texte original anonyme écrit en castillan, daté de juin 2002, paru sous forme de brochure de 12 pages et intitulée Escenografia represiva basica - Analisis estrategico de los montajes.

9 janvier 2007 - Do or Die , Julius Van Daal , Markus Rediker

Utopies Pirates

(HTML) (PDF,869.3 ko) (PDF,1 Mo) (PDF,1 Mo) (web)

Durant « l’Age d’Or » de la piraterie, entre le 17ème et le 18ème siècle, des équipages composés des premiers rebelles prolétariens, des exclus de la civilisation, pillèrent les voies maritimes entre l’Europe et l’Amérique. Ils opéraient depuis des enclaves terrestres, des ports libres, des « utopies pirates » situées sur des îles ou le long des côtes, hors de portée de toute civilisation.

Sommaire :

- Utopies pirates est la traduction d’un texte publié en 2001 dans Do or Die n°8, la revue d’écologie radicale du collectif libertaire britannique du même nom. La première traduction était du collectif FTP, parue sous le nom de Bastions pirates.

- Les bateaux ivres de la liberté est un extrait de la préface que Julius Van Daal a rédigée pour Pirates de tous les pays, de Markus Rediker, éd. Libertalia, l’un des ouvrages les plus fréquemment cités dans Utopies pirates. Van Daal est l’auteur de Beau comme une prison qui brûle, éd. l’Insomniaque, mai 2010, et de Le rêve en armes : anarchisme, révolution et contre-révolution en Espagne (1936-1937), éd. Nautilus, Coll. Utopies en action, 2002.

- Between the Devil and the Deep Blue Sea est la préface de l’auteur, Markus Rediker, à l’édition française de Les Forçats de la mer, marins, marchands et pirates dans le monde anglo-américain, publiée chez Libertalia en 2010.

19 décembre 2018 - reloues[at]riseup.net

Elles sont reloues ces féministes !

(HTML) (PDF,1.6 Mo) (PDF,1.6 Mo)

Récit autobiographique d’une femme et auto-analyse sur son parcours dans une société patriarcale qu’elle n’a, pendant longtemps, pas remis en question. Son histoire, c’est celle de beaucoup de femmes, éduquées en tant que telles. Elle ouvre peu à peu les yeux et réussit laborieusement à s’échapper des cages relationnelles, sexuelles et amoureuses.

Je souhaiterais, au travers de ce texte, briser le silence et tendre ce petit bout de ficelle à celles et ceux qui nient encore la réalité des faits, ralentissant les améliorations possibles dans nos sociétés et dans nos vies, en tant que femme et en tant qu’homme, se privant ainsi d’une qualité de vie et de liberté qui n’a pas son égal.

9 juin 2005 - Désurbanisme

Désurbanisme #19

(HTML) (PDF,38.7 Mo)

Le numéro 19 de Désurbanisme, pour la première fois sur internet.

Il est assez lourd à télécharger, mais il est toujours possible de le commander en version papier !

26 avril 2018 - Guillaume Deloison

Conquérir notre autonomie

(HTML) (PDF,809.6 ko) (PDF,823.2 ko) (web)

Nous faisons face à un système de dominations qui nous exploite et nous oppresse au quotidien. Le capitalisme déploie sa logique marchande dans la totalité de nos vies. Tout devient une simple marchandise, un moyen de profits, d’accumulation. C’est contre ce monde qu’il nous faut nous battre et organiser nos existences. Nous, en tant que dominé-e-s nous savons et vivons la nécessité de sortir de rapports de dominations qui détruisent tout et nous empêchent de vivre, d’être autonomes. Libres et égaux. Déployer cette logique, communiser, c’est instituer des formes d’existence totalement incompatibles avec la persistance du capitalisme. C’est lier des relations concrètement égalitaires et libertaires, c’est faire du monde un commun. Comment construire notre puissance face au pouvoir, qui exploite, oppresse, détruit ; comment conquérir notre autonomie ?

Version vidéo

3 février 2011 - Andrew X. , J. Kellstadt , Undercurrent

Abandonner l’activisme ?

(HTML) (PDF,517 ko) (PDF,1.1 Mo)

1. Pratique et idéologie dans le mouvement de l’action directe
2. Abandonnez l’activisme
3. De la nécessité et de l’impossibilité d’abandonner l’activisme

Ces 3 textes du début des années 2000 abordent les questions de l’activisme, du militantisme et de la politique. Sans réponses tranchées, ils expriment la nécessité de réfléchir sur ses propres pratiques "politiques". Que ce soit pour celles et ceux qui se revendiquent de l’activisme ou bien pour celles et ceux qui s’en dédouanent...

2 octobre 2004 - Anonyme

De la grève étudiante à la grève humaine

(HTML) (PDF,675 ko)

Analyse du mouvement étudiant de 2003-2004, écrite en mars 2004.
Perspectives de grève humaine.
Compilation de tracts.

1er avril 2004 - Nicolu

Réflexions sur la (dé)construction masculine et le militantisme anticapitaliste

(HTML) (PDF,639.7 ko)

Point de vue masculin sur la (dé)construction masculine et les oppressions patriarcales dans les milieux militants et en dehors - sur les liens entre capitalisme et patriarcat - sur comment déconstruire les genres et réinventer ce qui nous plaît.

8 juillet 2004 - Infokiosques.net

Gênes 2001

(HTML)

Si la France aide l’Italie dans sa vaste opération de répression en accordant l’extradition de Battisti, rappelons également que plusieurs manifestant-e-s passent actuellement en procès suite aux journées du contre-sommet de Gênes en juillet 2001. Nous vous proposons ici un dossier qui regroupe les textes d’Infokiosques.net sur ce sujet, ainsi que quelques liens vers d’autres sites...

31 décembre 2006 - Anonyme

Ecovegan

(HTML) (PDF,1.7 Mo) (PDF,1.5 Mo)

Ce texte propose une réflexion sur les raisons écologiques pouvant mener à adopter une alimentation végétalienne, et sur quelques questions qu’un-e écologiste radical-e peut se poser au sujet de l’exploitation animale.

Version mise à jour en décembre 2006

9 août 2004 - Zig

La Culture du Valide (occidental)

(HTML) (PDF,168.5 ko)

Tu es une personne valide et tu n’y as jamais tant réfléchi jusqu’à cette phrase ?

Tu te dis que ça doit être (trop) dur de vivre en tant qu’handicapé-e, genre tu pries pour ne (surtout) jamais l’être ?
Tu admires le courage quasi héroique des handicapé-e-s ? (mais Batman reste ton super héros)
Tu te rassures avec le Téléthon et ce que te racontent les médias quant aux avancées en matière de handicaps ?

Tu hésites à savoir si un-e handicapé-e est ultra débile ou hypra intelligent-e ? (cherche encore...)
Tu as un-e pote handicapé-e et c’est trop cool pour toi de le dire ?

Tu es une personne handicapé-e et tu te sens dans une société faite pour et par les valides ? tu te demandes si le bug c’est toi ou cette société ?

Tu vois des marches partout ? (ne te sens pas parano !)
Satan est en toi ? (ouais ouais !)
T’es terriblement sexy et les valides ne le voient pas ?
Ton héros c’est le Dr Charles Xavier ?

... le validisme ça te concerne !

10 mai 2005 - Josu Montero

Points de fuite

(HTML) (PDF,213 ko)

"Celui qui a le pouvoir fabrique la réalité à sa mesure, et il le fait par le moyen de la culture. La culture devient tout cet ensemble plus ou moins complexe d’éléments dont la mission est de légitimer cette société ; elle est chargée de la reproduire, de la perpétuer." (extrait)

2 juin 2018 - Anonyme , Les Épineuses

Si l’on ne naît pas femme...

(HTML) (PDF,885.7 ko) (PDF,875.6 ko)

« Parce que c’est la médecine qui crée la frontière entre les “hommes” et les “femmes”. Parce que la science médicale se fonde sur une représentation stéréotypée de la femme et y conforme tous les êtres doté.es d’un utérus, ou de seins, ou d’ovaires. Parce qu’ « être une femme » n’est ni plus ni moins qu’un rôle dont on a plus ou moins bien intégré le texte. Enfin, parce que rien de tout cela n’est plus naturel après des milliers d’années de civilisation.
Parce que je sens combien la médecine fournit les moyens techniques nous permettant de remettre indéfiniment à demain la révolution de tous les rapports auxquels nous sommes confronté.es quotidiennement, même lorsque nous nous y sentons piétiné.es, méprisé.es ou avili.es. »

26 mars 2006 - Berenice Kalo , Le Chat

De La Liberté comme Ressort Oppressif

(HTML) (PDF,1.3 Mo)

Ces textes sont extraits du papier CUL, journal aux allures variées, servant d’organe de propagande aux délires du CUL (Comité Universitaire de Libération), publié entre 2003 et 2005, et remis en page ici par la C.R.E.T.E. (Cellule de Restitution Editoriale des Travaux Empiriques).

27 novembre 2009 - anonymes

À l’assaut des centres de rétention

(HTML) (PDF,2.6 Mo) (PDF,1.4 Mo)

– Toucher au cœur - À propos des rackets sur les immigrés.
– À l’assaut de Ceuta et Melilla.
– Beau comme des centres de rétention qui flambent.
– À ceux qui ne sont pas restés au chaud pendant la tempête.

Ces 4 textes sont tirés de la revue À Corps Perdu n°1, décembre 2008.

10 avril 2009 - Jacques Mucchielli , Léo Henry

Demain l’usine

(HTML) (PDF,1.3 Mo) (PDF,1.3 Mo)

« Lundi après-midi, tu n’arrêtes pas de tourner la tête vers la pendule de l’atelier. Tu te demandes si tu oseras le faire. Si tu arrêtes le travail et que la plupart des autres continuent, est-ce que tu ne vas pas te faire virer ? Et si tout le monde hésite comme toi, est-ce que ça va marcher ? Tu retournes le problème dans ta tête comme si c’était un simple cas de conscience, une affaire entre toi et toi seule. Comme si c’était la même chose que ne pas chauffer toutes les pièces de ta maison pour faire des économies d’énergie.

Mais ce n’est pas la même chose. Tu n’es pas un individu seul, ta décision n’a rien de personnel. Elle change quelque chose, parce qu’elle ne fait pas de toi juste quelqu’un de plus, un chiffre parmi ce nombre qui n’a jamais aucune prise sur rien. Aujourd’hui tu peux décider, tu peux faire partie d’une force collective, tu peux avoir prise sur ta réalité, sur ta situation.

À l’heure dite il y a un instant de flottement. Tous lèvent la tête de leurs machines, vous vous regardez en hésitant. Il te semble que le bruit des autres ateliers s’est atténué. Un ouvrier se lève de sa chaise à quelques mètres de toi. Et, lentement, chacun abandonne son poste sans rien dire, dans un silence incroyable. Tu te rends compte que tu es debout toi aussi, que tu te diriges vers la pointeuse. Tu ne t’es pas levée la première. Mais je me suis levée. »

Demain l’usine est une nouvelle extraite de Yama Loka Terminus – dernières nouvelles de Yirminadingrad , de Léo Henry & Jacques Mucchielli, paru à L’Altiplano en juin 2008.

2 janvier 2012 - Anonyme

Saut dans l’inconnu

(HTML) (PDF,972.5 ko)

Nous nous demandons ici à quoi pourrait bien ressembler une pratique anarchiste révolutionnaire dans les conditions sociales spécifiques de la Suisse. Il nous semble d’abord nécessaire de mettre de côté l’illusion qui ne sert que trop souvent à justifier notre propre résignation, l’illusion selon laquelle ici tout serait mille fois plus difficile qu’ailleurs, tout serait totalement pacifié, et que de toutes façons, personne ne s’intéresserait à nos idées. Ceci pour considérer ensuite les particularités locales qui nécessitent une démarche pas forcément plus difficile ou plus facile mais qui est simplement autre qu’ailleurs. C’est pour cela que nous ne nous intéressons pas aux idéologies révolutionnaires qui se plaquent comme une moule rigide sur une réalité dont elles restent toujours séparées de par leur nature. C’est aussi pour cela que nous ne pensons pas non plus que les expériences et les méthodes développées et pratiquées par des compagnons en d’autres lieux ou en d’autres temps puissent être simplement calquées. Nous voulons tirer notre inspiration de tout ce qui nous plaît, mais toujours dans le but de développer nos propres méthodes que nous considérons comme les plus adaptées à notre situation. Nous ne connaissons que trop bien la tendance de certaines personnes à répéter des fragments simplifiés des théories révolutionnaires anciennes, dont l’usure leur est cachée par le simple fait qu’ils n’essaient pas de les appliquer à quelque lutte effective. Celui qui souhaite véritablement changer en profondeur la réalité dans laquelle il vit ne se satisfera d’aucune illusion. Celui qui se passionne pour la subversion veut agir immédiatement. Alors, abandonnons tout modèle et étudions nos possibilités.

30 mars 2012 - CAFards de Montreuil

Quelques conseils face aux visites domiciliaires de la CAF

(HTML) (PDF,3.1 Mo) (PDF,3.1 Mo)

Nous sommes des millions à devoir nous serrer la ceinture, à faire des pirouettes pour payer les factures, la bouffe et le bouquet de fleurs pour la grand-mère. Les loyers explosent et il est impossible de les payer même avec l’allocation logement. Tout le monde sait, y compris la CAF, qu’il est chimérique de survivre avec le montant du RSA.

Celui que la CAF appelle « fraudeur », c’est le RSAste qui se fait aider régulièrement par sa famille pour arriver à la fin du mois, c’est la mère qui ne déclare pas son compagnon pour garder son indépendance et ses maigres revenus, c’est l’intermittent du travail au black qui veut éviter une chute de revenus catastrophique.

Pas de culpabilité qui tienne. On a du mal à se battre pour l’argent des allocs, même si l’on en dépend. Question de gêne, de honte, de peur, mais aussi de manque de prise, de manque de points d’attaque et d’éléments de défense. Nous voudrions, ici, essayer de comprendre les règles opaques qui régissent la CAF pour être plus résistants, plus forts, plus solides vis-à-vis de cette institution. Et que cela puisse servir d’outil pour réagir collectivement.

21 avril 2013 - Anonyme

On nous appelle « les paysans »

(HTML) (PDF,460.5 ko) (web)

Nous sommes restés terrés à la campagne ou bien nous sommes partis loin du béton des villes.
Nous avons refusé d’être esclaves d’un boss..., mais nous sommes restés serviles car intégrés à ce système que l’on ne peut fuir.

Nous avons cherché un bout de terre, parce que nous n’étions pas (tous) nés avec. Toutes les terres sont sous le régime de la Propriété Privée. Il en est qu’elle délaisse et que le temps valorise pour la spéculation, d’autres qu’elle loue, d’autres qu’elle vend.

Nous avons signé de moches baux qui nous engagent à payer régulièrement cette terre que nous nourrissons et qui nous nourrit.
Nous avons dépensé notre sueur et économisé pour payer un lopin. Il nous a fallu garantir et emprunter, et il nous faut désormais rembourser pour bonifier l’action Crédit Agricole. Nous sommes devenus propriétaires de quelques ares difficilement lâchés par ceux qui ne les comptent plus, nous sommes intégrés à la Propriété en restant propriété de l’Argent et de ceux qu’il engraisse.
Bulletin de contre-info en Cévennes n°10, mars 2010.

12 septembre 2012 - Collectif

Punks versus État socialiste : RDA, années 80

(HTML) (PDF,1.5 Mo) (PDF,1.4 Mo)

« Une perspective sans perspective, un paysage d’apocalypse qui ne me laissait entrevoir aucun espoir de réaliser mes désirs ou mes aspirations, mais qui m’offrait à la place l’amitié indestructible de l’Union soviétique, l’unité du Peuple et du Parti, l’unité du Parti et de l’état, et le futur comme un présent sans fin. »

Voir aussi :
Expériences est-allemandes dans les années 80
(Too much future vol.1)

23 octobre 2008 - Meeting

Le mouvement étudiant anti-CPE en région parisienne suivi de Occupations de la Sorbonne et de l’EHESS

(HTML) (PDF,465.8 ko)

Cette brochure revient sur le mouvement anti-CPE en région parisienne, et notamment sur l’occupation de l’EHESS. Elle rassemble des textes écrits juste après le mouvement, dans le cadre de la revue Meeting.

23 juin 2008 - Collectif

Compile classe... contre classe

(HTML) (PDF,1.4 Mo)

SOMMAIRE

- Textes sur les événements
Rappel des faits
Que crève la démocratie !
La rupture tranquillou
La démocratie quelle connerie
A fond la caisse
Le problème ce n’est pas la luciole mais bien la nuit
Le geste était simple, plein en lui-même
Il fallait se décider à lutter contre le système

- Textes contre la démocratie
Démocratie (définition anarchiste)
Démocratie (définition mordicante)
Des chiens de garde à plus savoir quoi en flammer
Mort à la démocratie
Discours de Durruti
La démocratie n’est pas la dictature, mais la prépare et s’y prépare
Le capitalisme moderne est sage
Réflexions sur quelques mythes électoraux
L’élection est un exercice vain
La prison

- Bibliographie

- Play list de la compile

les morceaux sont en téléchargement libre au format mp3 et ogg, ainsi que le livret avec les paroles des chansons sur le "reposito" d’internetdown.org.

6 décembre 2009 - Collectif

Contribution aux discussions sur la répression antiterroriste

(HTML) (PDF,533.3 ko) (PDF,377.8 ko)

Ce texte est issu d’un processus de discussions collectives. Loin de se limiter à une critique de la défense publique des « inculpés de Tarnac », il affirme des positions sur les formes de luttes actuelles.
Nous pensons continuer ce débat et élargir cette élaboration collective.

26 octobre 2010 - Collectif

Ya du baston dans la taule

(HTML) (PDF,2.1 Mo) (PDF,2.2 Mo) (PDF,2.6 Mo) (PDF,2.6 Mo) (PDF,2.8 Mo) (PDF,2.8 Mo)

Une histoire partielle et partiale des luttes anticarcérales en deux temps : un premier volume constitué de récits de mutinerie, où les mutins nous offrent leur point de vue, et deux volumes consacrés à une chronologie de ces luttes des années 1820 à nos jours. Mettant l’accent sur les luttes collectives, ces brochures répondent à l’envie de lire l’histoire à travers des événements cristallisant les rapports de force qui caractérisent chaque situation de détention. De la réappropriation des lieux à la prise de parole, chacun de ces mouvements représente un obstacle potentiel dans les rouages toujours plus huilés de la machine carcérale. Des mouvements qui, comme les détenus, restent étouffés derrière les murs des prisons, pour en nier la portée. Mais l’union faisant la force et décuplant les volontés, de la sujétion au statut du sujet il y a un fossé que la lutte collective aide parfois efficacement à franchir.

Volume 1 : Récits de mutins et d’une mutine
Volume 2 : Chronologie des mutineries dans les lieux de détention français (1820-1987)
Volume 3 : Chronologie des mutineries dans les lieux de détention français (1988-2010)

5 octobre 2009 - Comité anti-expulsion , Coordination internationale contre l’enfermement et l’univers carcéral , l’Envolée journal , l’Envolée radio , Secours rouge

Notre planète est une prison

(HTML) (PDF,556.9 ko) (PDF,560.5 ko)

«  Aujourd’hui, la lutte contre toutes formes de répression et contre l’instauration d’une société carcérale devient un aspect fondamental de chaque forme de résistance, parce que chacun d’entre nous s’y trouve confronté dans toute sa violence dès que s’ébauche une perspective collective de changement social ou une simple rébellion. Parce que le capital et ses États déploient tous leurs moyens pour maintenir leur domination.  »

Texte collectif rédigé en novembre 2003.

19 avril 2010 - Alessi Dell’Umbria

Postface à l’édition castillane de "C’est de la racaille ? Eh bien, j’en suis !"

(HTML) (PDF,548.6 ko) (PDF,1.6 Mo)

C’est de la racaille ? Eh bien, j’en suis !, sorti eu pritemps 2006, est un livre traitant des émeutes qui ont eu lieu en France en octobre-novembre 2005.

L’auteur, Alessi Dell’Umbria, n’est ni sociologue ni journaliste. Son livre, aux propos incisifs, replace les événements de l’automne 2005 dans le contexte d’une désintégration sociale et d’un renforcement de l’Etat-Léviathan. Il met également en évidence ce qui a fait la force de cette révolte quand des centaines de groupes se sont organisés pour s’affronter avec l’Etat. Sans mot d’ordre, mais en frappant juste ; sans délégation ni organe de liaison, mais communiquant entre eux à travers leurs actes ; une partie de la jeunesse pauvre du pays s’est identifiée à un sort commun et a fait preuve de solidarité loin de toute prose idéologique.
Sans discours moralisant ou victimisant, l’auteur s’adresse d’égal à égal aux révoltés des banlieues pauvres.

Dans le texte présenté ici, issu d’une postface rédigée pour l’édition castillane de C’est de la racaille ? Eh bien, j’en suis !, il revient de manière auto-critique sur son livre et en profite pour développer quelques points.

1er décembre 2009 - anonymes

Après avoir tout brûlé...

(HTML) (PDF,222.4 ko) (PDF,188.1 ko)

Cette brochure est une correspondance à propos de stratégies et émotions révolutionnaires. A partir de la résistance face au sommet de l’Otan en avril 2009, elle ouvre un débat sur des formes d’organisation et d’intervention autonomes et directes, sur ce que l’on peut y vivre et y porter.

Au sommaire : une lettre et des morceaux choisis de réponses, suivis en annexe du communiqué "Otan en emportent les blacks blocs".

1er juin 2010 - Collectif

Incidents de classe en Chine

(HTML) (PDF,4.3 Mo) (PDF,4.3 Mo)

Ce bref aperçu des révoltes prolétariennes chinoises aujourd’hui, ô combien intrigantes tant par les formes, le nombre et l’intensité, nous rappelle que, quoi qu’on en dise, la lutte des classes est loin d’être moribonde. Être curieux de ce qui se passe au bout du monde, en particulier dans les « ateliers du monde » rend plus lisible ce qui se passe ici, tant le capital (et donc l’antagonisme de classe) s’organise internationalement.

Ce recueil comporte des brèves générales (liste non exhaustive de conflits qui ont perturbé l’harmonieuse société chinoise de 2008 à début 2010), un témoignage d’une ouvrière mingong paru dans la revue Echanges, un texte de Bruno Astarian qui réactualise son livre Luttes de classes dans la Chine des réformes, (1978-2009) paru chez Acratie en 2009, des extraits du dit bouquin, etc.

nousvoulonstout(at)gmail.com

1er juin 2009 - Anonyme , La Mouette enragée

De Sangatte à Coquelles - Situation et interventions (1999-2004)

(HTML) (PDF,1.9 Mo)

À l’occasion de la préparation d’un camp international « No Border » à Calais fin juin 2009, il a semblé intéressant de refaire circuler le texte de La Mouette enragée sur l’évolution de la gestion étatique des migrant-e-s du camp pour étranger-e-s de Sangatte jusqu’au centre de rétention administrative de Coquelles, initialement paru dans le bouquin collectif Politiques migratoires. Grandes et petites manœuvres (éd. carobella, 2005) – suivi par un article précisant le contexte contemporain dans le Calaisis, publié en février 2009 dans Courant Alternatif, la revue de l’Organisation Communiste Libertaire.

28 août 2009 - anonymes

De plages en cages...

(HTML) (PDF,2 Mo)

« Les migrations sont la conséquence des inégalités entre les pays occidentaux qui se pavanent de toutes leurs richesses, pendant que le reste de la planète crève la dalle. Même si, on ne le dit jamais assez, la grande majorité des mouvements migratoires s’effectuent d’un pays du « Sud » à un autre. Mais les migrants, avec ou sans papiers, sont aussi « ici », car la raison économique crée les besoins d’une main d’œuvre flexible à souhait, composant une catégorie de travailleurs nécessaire pour maintenir la pression (salaires, droits, conditions de travail) sur l’ensemble des salariés. Les sans-papiers forment ainsi les régiments de prolos qui permettent pour nombre de secteurs d’effectuer une confortable « délocalisation-sur-place » (BTP, restauration, services, agriculture...). Les migrations – et les politiques migratoires – sont une question de travail autant que le travail est une question de migrations : on se souvient des exodes rurals massifs du début de l’industrialisation (au sacrifice d’une agriculture vivrière raisonnée), on a aussi en tête l’organisation méthodique des mouvements pendulaires quotidiens (le « métro-boulot-dodo »), au cœur de l’« organisation scientifique du travail ». Rappelons que le travail est cette « évidence » dont dépend, vitalement, la célèbrissime « reproduction du capital », celle-là même qui voudrait faire tourner en rond ce monde. Au-delà des manœuvres électoralistes, les chiffres et les pratiques des expulsions constituent surtout une menace supposée efficace pour maintenir dans la docilité cette main d’œuvre. »

6 avril 2011 - Des prolétaires

Contre le mythe autogestionnaire

(HTML) (PDF,5.9 Mo) (PDF,5.9 Mo)

A travers l’analyse des exemples-phares autogestionnaires que sont l’Espagne en 1936, l’atelier Lip à Besançon en 1973 et l’Argentine depuis décembre 2001, notre volonté est de montrer en quoi la perspective de gestion des processus productifs et d’échange est un arrêt du processus révolutionnaire, un renforcement de l’ordre établi qui renvoie le prolétariat à la seule place que lui laisse le capital, celle de producteur de valeur quitte à lui laisser le rôle de gestionnaire pendant un temps ! Les expériences alter éco sympa en pleine paix sociale n’ont rien de contradictoire, elles sont des entreprises capitalistes sans ambiguïté. Ce qui nous questionne, c’est l’antagonisme qui traverse tout mouvement de classe dans sa dynamique combative, vivante et donc profondément contradictoire (...).
A travers la critique de l’autogestion, l’enjeu de cette analyse du processus révolutionnaire est de nous permettre de mieux saisir où nous en sommes aujourd’hui, à travers toutes nos forces et nos contradictions internes.

3 décembre 2010 - anonymes

En grève jusqu’à la retraite !

(HTML) (PDF,5 Mo)

« Que nous ayons l’espoir de nous retrouver un jour enfin à la retraite, ou, au contraire, que nous ayons la certitude que nous n’en aurons jamais, une chose est sûre : ce que nous voulons c’est simplement être en grève jusqu’à la retraite ! Car nous ne voulons plus trimer, nous ne voulons plus nous faire exploiter, ni survivre avec les miettes que nous laissent les patrons et l’État. Au contraire, nous voulons détruire le Capital et ses flics, pour que d’autres possibles s’ouvrent à nous, pour que des horizons nouveaux se dessinent... »

Extrait de En grève jusqu’à la retraite !, journal francilien de lutte contre le Capital et contre l’État (novembre 2010).

27 juillet 2011 - fermetureretention AT yahoo . fr

Bonjour, 15 jours !

(HTML) (PDF,657.7 ko)

Si nous avons tenu à publier ces récits d’audiences c’est qu’ils démontrent que le Juge des Libertés et de la Détention (JLD) n’est pas comme certains le laissent entendre le « garant des libertés », ni le symbole d’une justice « indépendante » et « impartiale », comme ne le sont pas non plus les juges des autres juridictions. Il est en revanche ce qui permet à l’Etat de donner par le droit une caution aux expulsions. Or, le problème n’est pas que des personnes soient expulsées dans un cadre légal ou constitutionnel, mais le fait même que ces personnes soient expulsées.

contact : fermeturetention AT yahoo.fr

12 novembre 2012 - Collectif

Quelques archives de la lutte pour la défense libre

(HTML) (PDF,1 Mo) (PDF,1 Mo)

Défense libre ?
L’une des revendications du mouvement pour la défense libre a été l’accès des justiciables à leur dossier dans les procédures correctionnelles et la possibilité de mener sa défense sans l’aide d’un avocat. Formellement, ce combat a été gagné en novembre 1982. Cette brochure, en livrant des documents de l’époque permet de mieux comprendre les enjeux de cette lutte et de s’interroger, aujourd’hui, sur les stratégies de défense. Car le mot d’ordre « Défense libre ! » reste d’actualité.

4 juin 2008 - Dorothy Allison

Passive

(HTML) (PDF,1 Mo) (PDF,1 Mo)

Dorothy Allison est lesbienne, originaire de Caroline du nord, du « white trash », littéralement déchet blanc, terme péjoratif américain désignant la population pauvre de race blanche, en particulier les cajuns. « J’ai grandi dans la pauvreté, la haine, victime de violences physiques, psychologiques, et sexuelles, et je sais que souffrir ne rend pas noble. Cela détruit. Afin de résister à la destruction, la haine de soi, ou le désespoir à vie, nous devons nous débarrasser de la condition de méprisé, de la peur de devenir le « eux » dont ils parlent avec tant de mépris, refuser les mythes mensongers et les morales faciles, nous voir nous-mêmes comme des êtres humains, imparfaits et extraordinaires. Nous tous - extraordinaires. »

15 avril 2008 - Ken Knabb

La joie de la révolution

(HTML) (PDF,1.3 Mo) (PDF,2.4 Mo) (web)

A travers une écriture simple et claire, Ken Knabb donne dans ce recueil de précieux conseils aux révolutionnaires en herbes et permet aux "ancienNEs" de remettre en question certaines de leurs conceptions.

Si cet ouvrage n’aborde pas les raisons de faire la révolution (si vous n’en ressentez pas la nécessité, il existe peu de chance qu’un quelconque texte vous y incite), vous pourrez y trouver de nombreuses pistes pour répondre aux questions d’ordre pratiques et théoriques auquelles se confronte tôt ou tard toute personne désireuse de transformer radicalement la société.

Sommaire :

Chapitre 1 : Quelques réalités de la vie
- Utopie ou rien
- Le “communisme” stalinien et le “socialisme” réformiste ne sont que des variantes du capitalisme
- Démocratie représentative contre démocratie de délégués
- Les irrationalités du capitalisme
- Quelques révoltes modernes exemplaires
- Quelques objections fallacieuses
- Domination croissante du spectacle

Chapitre 2 : Préliminaires
- Brèches individuelles
- Interventions critiques
- La théorie contre l’idéologie
- Éviter les faux choix, élucider les véritables choix
- Le style insurrectionnel
- Le cinéma radical
- Le ludisme
- Le scandale de Strasbourg
- Misère de la politique électorale
- Réformes et institutions alternatives
- Le politiquement correct ou l’aliénation égale pour tous
- Inconvénients du moralisme et de l’extrémisme simpliste
- Avantages de l’audace
- Avantages et limites de la non-violence

Chapitre 3 : Moments de vérité
- Les causes des brèches sociales
- Les bouleversements de l’après-guerre
- L’effervescence des situations radicales
- L’auto-organisation populaire
- Les situationnistes en Mai 1968
- L’ouvriérisme est dépassé, mais la position des ouvriers est toujours centrale
- Grèves sauvages et sur le tas
- Grèves de consommateurs
- Ce qui aurait pu arriver en Mai 1968
- Les méthodes de la confusion et de la récupération
- Le terrorisme renforce l’État
- La lutte finale
- L’internationalisme

Chapitre 4 : Renaissance
- Les utopistes n’envisagent pas la diversité post-révolutionnaire
- Décentralisation et coordination
- Quelques garanties contre les abus
- Consensus, décision majoritaire et hiérarchies inévitables
- L’élimination des racines de la guerre et du crime

30 juillet 2006 - Collectif

Oppression et libération de la grosseur

(HTML) (PDF,557.9 ko) (web)

Les éditions turbulentes proposent ici un recueil de textes sur l’oppression de la grosseur, avec surtout des textes écrits par des féministes lesbiennes radicales.

Au sommaire :
- Introduction des Editions Turbulentes
- Nos corps sont politiques ! : grossophobie#
par Kangara Alaezia
- Oppression et libération de la grosseur : quelques notions de base*
par Judith Stein
- La grosse illusion ou le contrôle des corps comme forme de contrôle social*
par Vivian Mayer
- A propos d’une mythologie scientifique : la maladie de l’obésité*
par Johanne Coulombe, Pascale Noizet et Louise Turcotte
- Manifeste pour la libération des personnes grosses*
par Judy Freespirit et Aldebaran
- Une torche sert à éclairer ; une "grosse torche" à insulter ou C’est dans la tête qu’on est grosse ! Hommage à LG5*
par Marie-Michèle

Le texte suivi de # est extrait du n°3 (hiver 2000-2001) de Onward (anarchist news, opinion, theory, and strategy of today).
Les textes suivis de * sont extraits du n°23 (décembre 1992) de Amazones d’Hier, Lesbiennes d’Aujourd’hui (revue d’information et de réflexion politique produite par des lesbiennes radicales), intitulé "La grosseur : obsession ? Oppression !".

2 mai 2006 - Les enragé-e-s ouvrent le bal

Le CPE, une goutte d’eau dans un lac de rage

(HTML) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.4 Mo) (PDF,2.5 Mo)

Texte issu du mouvement dit anti-CPE à Grenoble, posant quelques réflexions sur :
- La violence comme moyen de se faire entendre
- L’illégalité comme conséquence de la désobéissance
- Des médias et de l’orientation des luttes sociales

« En nuisant à la police et plus largement aux tenants du maintien de l’ordre, nous sortons de la résignation et de l’impuissance habituellement ressenties. Destructions et transformation de la ville pacifiée en lieu d’émeute sont synonymes de création (...). Nous avons tou-te-s plus ou moins conscience que vivre dans un monde que nous choisirions devient impossible sans la destruction complète du monde actuel. Ainsi, lorsque nous détruisons ce qui nous opprime, nous participons à ouvrir les brèches qui nous permettent de créer de nouveaux rapports sociaux. »

Ici, le même texte, traduit en allemand...
Et , le même texte, traduit en anglais.

15 août 2003 - Infokiosques.net

Qu’est-ce qu’un infokiosque ?

(HTML)

Mais oui, qu’est-ce donc ? Que faut-il faire pour en constituer un ? Voici quelques indices présentés par infokiosques.net.

26 avril 2010 - H.S. , TCP (Des Travailleurs/ses, des Chômeurs/ses, des Précaires en colère !) , Zanzara athée

Rage de classe dans les années 2000

(HTML) (PDF,2.5 Mo) (PDF,2.6 Mo)

Retour non exhaustif sur des luttes menées dans les années 2000 en France par des salarié-e-s en voie de licenciement. Deux longs textes abordent en particulier le cas des ouvrier-e-s de Cellatex et Moulinex dont les luttes avaient fait pas mal de bruit en 2000-2001.

Sommaire :
- Cellatex, Moulinex, Danonex... par TCP (mai 2001)
- A Givet, une nouvelle forme de la lutte de classe ? par H.S. (août 2000)
- De Cellatex à Moulinex, une explosion de violence sociale ? par H.S. (novembre 2001)
- Rage de classe, quelques exemples supplémentaires réunis par Zanzara athée (février 2010)

8 février 2010 - Nadarlana

Carnaval, la fête qui retourne tout

(HTML) (PDF,1 Mo)

Cette brochure contient plusieurs textes dans deux grandes parties, l’une raconte les origines païennes du Carnaval et son histoire du Moyen-âge à nos jours, l’autre parle du Carnaval à Montpellier.

21 février 2008 - Claudio Albertani

Empire et ses pièges

(HTML) (portfolio) (PDF,293.2 ko) (PDF,568.8 ko)

Voici un article qui lance une critique contre la pensée de Negri d’une manière relativement calme et documentée, pour ceux que la nouvelle gauche italienne n’enthousiasme pas, ni le salaire garanti et autres détournements de la lutte. Vous aurez ici aussi une bonne introduction au contexte historique de l’Italie des années 1970, bouillonnantes de débats passionnants et d’engagements dont il nous reste beaucoup à découvrir.

Vous avez deux couvertures au choix... et hop !

9 février 2008 - Élie Escondida et Dante Timélos , Collectif CADECOL

Face à la police / Face à la justice

(HTML) (PDF,962.2 ko) (PDF,901.1 ko) (web)

Le guide d’autodéfense juridique, paru pour la première fois en 2007, a été repris, actualisé et augmenté par le collectif CADECOL (Caisse de défense collective).

Quels sont mes droits lors d’une garde à vue ? Suis-je obligé de donner mon ADN ? Puis-je me défendre seul ?

Pour répondre à ces questions et à bien d’autres, Face à la police/Face à la justice propose une vue d’ensemble des procédures pénales courantes. Enquêtes, perquisitions, fouilles, contrôles d’identité, garde-à-vue, "plaider coupable", prélèvement ADN, procès, peines, fichiers, droit pénal des mineurs : tous ces sujets, et d’autres, sont évoqués dans les différents chapitres du guide.

Face à la police/Face à la justice n’imagine pas que la procédure pénale soit une garantie pour celles et ceux qui se sont fait arrêter. Mais la machine répressive doit agir au nom du droit : connaître celui-ci, c’est apprendre la langue de son ennemi, c’est décrypter son idéologie pour pouvoir se repérer dans les méandres de ses dispositifs de répression. Il devient parfois possible d’échapper aux pièges les plus grossiers et d’user de tous les moyens, même légaux, pour s’en sortir au mieux.

Face à la police/Face à la justice, guide de d’autodéfense juridique est ici la version intégrale du bouquin paru aux éditions Syllepse en 2016.

14 septembre 2016 - Z (revue)

Ceci n’est pas une bavure

(HTML) (PDF,3.2 Mo) (PDF,3.2 Mo)

En 2013, au moins onze personnes ont été tuées au cours d’une opération policière. Le constat est le même qu’en 1983 : dans la très grande majorité des cas, les victimes sont des héritiers de l’immigration. Ni dérapages fortuits ni bavures, ces meurtres sont l’aboutissement d’une violence quotidienne exercée au nom du maintien de l’ordre. Face à cet état de fait, certains s’organisent pour le faire reconnaître et enrayer la machine. État des lieux depuis les Minguettes et ses alentours.

Texte paru initialement en mai 2014 dans le n°8 de la revue Z.

19 novembre 2007 - Mouvement pour les occupations

A propos des retraites et de l’utilité à faire grève

(HTML) (PDF,138.4 ko) (PDF,150.5 ko)

Quelques remarques pour élever le débat dans les AG et les manifs à propos du système des retraites... Peut être utile lorsque le sujet ressort pendant un mouvement social, par exemple.

L’argumentaire part de lieux communs pour poser la question du système salarié qui implique celui des retraites.

2 décembre 2007 - Collectif éphémère

Retour sur les années de braise

(HTML) (PDF,1.1 Mo)

À l’occasion de la campagne pour la libération des membres d’Action Directe (AD), certains s’interrogent sur cette organisation anticapitaliste, ses origines, son idéologie. Quelques documents développent ces questions, quelques versions journalistiques ou policières/étatiques, des écrits et des interviews de membres d’AD. Le manque réel de matière et d’éléments de comparaison rend difficiles la compréhension et l’appréciation de cette histoire, de ces moments de lutte.

En France, des années 1960 aux années 1980, des centaines de personnes ont répondu à la violence de l’État, du patronat, du capital, en pratiquant une violence politique lors d’actions de lutte armée. Contrairement à l’idée véhiculée par les médias ou les romanciers, informés par la police politique, AD n’avait pas le monopole ou la direction de cette forme de lutte. Cette organisation n’était qu’une composante de ceux (communistes, anarchistes, libertaires, révoltés sans étiquette...) qui ont commis des actes de lutte armée.

Ed. du CRAS, Toulouse, mars 2005.

11 décembre 2013 - Nick Riotfag , p.

Consentement : un truc... de pédé ?

(HTML) (PDF,7.3 Mo) (PDF,7.3 Mo) (PDF,644.9 ko) (PDF,654.5 ko) (PDF,1.5 Mo)

Cette brochure aborde la question du consentement à partir du point de vue et du vécu de garçons qui couchent avec d’autres garçons. Elle a l’intention d’en montrer les spécificités et les enjeux particuliers en même temps qu’elle insiste sur l’importance de se sentir concerné personnellement par cette question (du consentement) quand on est gay/pédé.
Elle est composée par deux textes qui partent de vécus personnels : une traduction de l’anglais du texte "Positive consent for dudes who get it on with dudes", suivie par un deuxième texte qui revient plus sur des histoires de constructions sociales de genre et de rapports de domination.

27 avril 2015 - Collectif

Paranormal Tabou

(HTML) (PDF,2.3 Mo) (PDF,1.8 Mo) (web)

La brochure Paranormal Tabou a été rédigée en 2012 par des féministes transbipédégouines suite à leur implication dans la gestion d’une affaire de violences intracommunautaires.

Elle rassemble trois textes :
- Paranormal Tabou
- Féminisme du ressenti
- Safety is an illusion - Réflexions sur l’accountability